Iati avec Iata Turquie : l’énorme faillite du transport aérien


La défaillance d’une importante agence de voyages turque a provoqué la colère de milliers de touristes russes, ukrainiens, géorgiens mais aussi d’Europe occidentale. Les compagnies aériennes low costs ou régulières, dont Emirates ou Finnair entre autres, qui n’ont pas reçu d’argent, ont refusé de transporter des passagers.

Les vacanciers sont comme toujours confrontés au problème du retour dans leur pays d’origine. Les touristes ont acheté des billets par l’intermédiaire de l’agence Aerobilet, propriété de Iati et les compagnies leur ont envoyé un message disant l’impossibilité d’effectuer le transport, car elles n’avaient pas reçu de paiement pour la réservation des vols.

Aerobilet est une agence de billetterie turque, affiliée au groupe IATI. Auparavant, l’Association du transport aérien international (IATA) a fait état de la défaillance de l’Iati et de sa déconnexion des systèmes de réservation en raison de retards dans les paiements.

Le rapport parle de trois entités juridiques – Iati Turizm Ticaret, Gama Iati Turizm Ticaret Anonim Sirketi et IDMS Turizm Ticaret. Leur dette totale envers l’IATA s’élevait à 48 millions de dollars.

Aerobilet Turizm Ticaret n’en fait pas partie. Mais il est probable que la société a également connu des problèmes en raison de la défaillance de la société holding mère. Les téléphones d’assistance d’Aerobilet ne répondent bizarrement plus.

Le 17 octobre dernier, le Comité des transports aériens internationaux (IATA), conformément aux procédures contractuelles a retiré l’autorisation d’émettre des billets aux agents de voyages, Iati Turizm Ticaret, Gama iati Tuizm Ticaret Anonim Sirketi, et Idms Turizm Ticaret, iati. Cette action était en réponse au refus de ces agents de débloquer les remises pour les ventes des compagnies aériennes du 16 au 30 septembre dernier.

Selon IATA, « la suggestion de Iati selon laquelle la récente mise en œuvre du programme NewGen ISS en Turquie est à l’origine de ces dysfonctionnements est inexacte.
Mais Iati peut encore être réadmis au BSP sans délai s’il règle sa dette avec le BSP Turquie et se conforme à l’accord qui a été accepté par l’agent de voyages en Turquie
« .





    1 commentaire pour “Iati avec Iata Turquie : l’énorme faillite du transport aérien

    1. Demande de Correction et Réfutation au nom d’IATI

      Le besoin de réfutation et correction est apparu en raison expressions contraire aux faits contenu dans la nouvelle datée le 28.10.2019 publiée par La Quotidienne sur le site web “Laquotidienne.fr” donc le titre avec le titre de « Iati avec Iata Turquie : l’énorme faillite du transport aérien”.

      Même si c’est l’existence d’un désaccord parmi IATA et IATI est vrai, les deux Parties font leurs mieux de résoudre ce désaccord dans le cadre de règlement amiable.

      L’expression de cette nouvelle alléguant que « Les compagnies aériennes low costs ou régulières, dont Emirates ou Finnair entre autres, qui n’ont pas reçu d’argent, ont refusé de transporter des passagers » et « Les vacanciers sont comme toujours confrontés au problème du retour dans leur pays d’origine. Les touristes ont acheté des billets par l’intermédiaire de l’agence Aerobilet, propriété de Iati et les compagnies leur ont envoyé un message disant l’impossibilité d’effectuer le transport, car elles n’avaient pas reçu de paiement pour la réservation des vols» ne reflète pas la réalité et ces expressions ne correspondent pas aux faits.

      Ces expressions inexactes ont rendu nécessaire la réfutation et la correction de la nouvelle qui répand la peur sur les gens qui sont loin de leurs pays et qui porte atteinte à la réputation de notre compagnie.

      La décision unilatérale d’IATA d’initier un nouveau programme affecte non seulement notre compagnie, mais aussi pleins d’agents de voyages qui fournissent service dans le même secteur. Cette décision unilatérale d’IATA nous impose des obligations significatives.

      Même si nous avons déclaré que les demandes d’IATA est contraire à la relation commerciale parmi les parties et à la nature du secteur pendant la négociation engagée avec IATA, la position et le comportement d’IATA malheureusement n’a pas changé.

      Les négociations parmi IATA et IATI continuent en conformité avec les provisions de législation pertinente.
      Nous demandons de ceux qui sont intéressés, de se sentir à l’aise jusqu’à la fin du processus.
      Notre société et ses sociétés du groupe continuent à leurs activités sans rencontrer aucun problème.
      Respectueusement présenté à l’opinion publique.

      Yusuf Sidar Şahin,
      un des avocats du cabinet d’avocat Çivi & Partners
      qui représente le groupe d’entreprise IATI

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Selectour à Jérusalem : un congrès sous une bonne étoile

Selectour à Jérusalem : un congrès sous une bonne étoile

1988 vues
9 décembre 2019 0

Le congrès Selectour qui vient de s’achever hier à Jérusalem a été un franc...

Expedia en plein dans la tourmente

Expedia en plein dans la tourmente

1701 vues
6 décembre 2019 0

Mark Okerstrom, le président opérationnel du groupe Expedia, et Alan Pickerill, le Directeur financier...

Déjà un million de voix contre la privatisation d’ Aéroports de Paris

Déjà un million de voix contre la privatisation d’ Aéroports de Paris

1245 vues
5 décembre 2019 0

Le Conseil constitutionnel a enregistré hier au 4 décembre 1 000 500 signatures en...