IATA déçue par l’aéroport de Singapour


L’aéroport de Changi à Singapour va augmenter les taxes passagers afin de financer de nouvelles infrastructures. Cela ne plait vraiment pas à IATA, aux compagnies aériennes et aux passagers. Cette nouvelle arrive quelques jours après l’annonce d’une augmentation de la TVA. Et la destination est déjà chère… !

Changi Airport a annoncé des augmentations

L’aéroport de Singapour a beau être très beau et très confortable, il va devenir plus cher que vous soyez en transit ou au départ. A partir du 1er Juillet prochain, les taxes pour les compagnies aériennes augmenteront de 1 % chaque année pour les six prochaines années. Cela signifie qu’une compagnie aérienne qui exploite un Airbus A380, par exemple, paiera environ 5 000 euros par vol, soit environ 50 euros de plus qu’aujourd’hui pour la première année.
Au tarif actuel, cette différence pourrait atteindre environ 400 euros en 2024. Les compagnies aériennes en profiteront pour augmenter leurs tarifs.

Des taxes passagers qui augmentent également

Les passagers au départ de l’aéroport de Changi paieront au total 47,30 dollars de Singapour, contre 34 dollars aujourd’hui. La hausse concerne toutes les taxes.
La taxe « passager » sera de 30,40$, la taxe de développement 10,80 et la « air tax » de 6.10$. Ce n’est pas négligeable surtout quand les passagers utilisent une compagnie aérienne low-cost. Les passagers en transit ne sont pas oubliés, les frais totaux passeront de 6 $ à 9$.

Une taxe pour financer de futures infrastructures

Il faut dire que l’aéroport de Singapour voit grand avec notamment la construction d’un terminal 5 gigantesque pouvant accueillir à termes 132 millions de passagers. La troisième piste, actuellement utilisée par les militaires va être allongée. Mais, les passagers ne sont pas très heureux de cette hausse des taxes (qui arrive en plus d’une hausse de la TVA).

IATA déçue par la décision de facturer les passagers

Conrad Clifford, vice-président régional de IATA Asie – Pacifique a déclaré aux médias que « l’industrie s’oppose au préfinancement des projets d’infrastructure, où les passagers et les compagnies aériennes doivent payer pour des services et installations actuellement non disponibles. » « Il est injuste que les passagers et les compagnies aériennes paient à l’avance pour une installation qu’ils utiliseront ou non à l’avenir lorsque l’installation est prête. Cette décision va à l’encontre du principe de tarification des coûts de l’OACI. Les passagers et les compagnies aériennes doivent être facturés pour le coût des services effectivement utilisés », a-t- il ajouté.

Un impact négatif pour le tourisme ?

Conrad Clifford ajoute : « Rendre le transport aérien plus coûteux pour les passagers aura un impact négatif sur les voyages, le tourisme et, par conséquent, la contribution de l’aviation à l’économie. » Les frais supplémentaires pour les compagnies aériennes pourraient également affecter la viabilité financière de leurs services. Il a souligné que l’aviation est un catalyseur économique et que la capacité ajoutée ne profite pas seulement à la communauté aéronautique mais à l’ensemble de l’économie de Singapour, y compris le tourisme, le commerce …

Les compagnies aériennes surprises

Dans un communiqué envoyé par courrier électronique, un porte-parole de Jetstar Asia a déclaré que la compagnie aérienne était « déçue par l’introduction de taxes aéroportuaires supplémentaires pour financer le développement du terminal 5 de l’aéroport de Changi ».

Le porte-parole a ajouté que les coûts et les nouveaux prélèvements devront « être répercutés sur les clients, ce qui signifie des tarifs aériens plus élevés ». Jetstar prévoit que ses tarifs pour les vols au départ de Singapour pourraient augmenter entre 10 et 25 %, selon la destination. La compagnie aérienne a indiqué qu’environ 80 % de ses tarifs sont actuellement vendus pour moins de 100 dollars.

Déception également de la part de Qantas

Un porte-parole de Qantas, qui opère actuellement 38 vols par semaine à partir de Changi, a également exprimé sa déception face à la décision de l’aéroport. « Alors que nous soutenons le développement de Changi, nous pensons qu’ils ne devraient pas être financés par des taxes supplémentaires prélevées sur les passagers »

D’autres aéroports taxent les passagers pour leurs projets futurs

Les voyageurs de Hong Kong paient entre 7,50 euros et 18,50 euros de taxes supplémentaires à Hong Kong, pour financer une troisième piste qui sera achevée en 2024. Les aéroports des Émirats arabes unis et du Qatar taxent également les voyageurs à hauteur de 7,40 euros pour les travaux d’agrandissement en cours, au départ de Dubaï.

Serge Fabre





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

La Pata réussit ses travel awards

La Pata réussit ses travel awards

1071 vues
16 septembre 2019 0

Finnair, la compagnie aérienne finlandaise, a reçu jeudi soir le prix du Meilleur service...

MSC au secours des Bahamas

MSC au secours des Bahamas

1180 vues
12 septembre 2019 0

Devant l’ampleur des dégâts subis par les Bahamas lors du passage de l’ouragan Dorian,...

Sierra Leone : Le Visa tourisme peut dorénavant s’obtenir à l’arrivée

Sierra Leone : Le Visa tourisme peut dorénavant s’obtenir à l’arrivée

941 vues
6 septembre 2019 0

Les autorités sierra-léonaises informent les voyageurs que le visa d’entrée est maintenant délivré à...