Hong Kong : Pourquoi les jeunes protestent et le tourisme s’effondre


Hong Kong aura été au cœur de l’actualité durant tout l’été et les manifestations se poursuivent. Le mouvement protestataire est parti du rejet d’un projet de loi. Mais en fait les inquiétudes des jeunes hongkongais sont bien plus importantes.

Hong Kong et la crainte de perdre des libertés

Au-delà du décret d’extradition vers la Chine continentale, le mécontentement des hongkongais se situe sur l’érosion inexorable des libertés civiles et le coût de la vie exorbitant. Beaucoup s’inquiètent de l’échéance de 2047, lorsque l’actuel modèle « un pays, deux systèmes », expirera. Les manifestants réclament la démission de la responsable de l’exécutif local, Carrie Lam.

La vie à Hong Kong devient difficile et les logements hors de prix Hong Kong est une ville de 7,4 millions d’habitants. Il s’agit sûrement du lieu de vie le plus inégalitaire au monde. Les salaires n’ont pas suivi l’évolution du prix des loyers. Ceux-ci ont augmenté de près d’un quart au cours des six dernières années.

Le prix d’achat d’un logement a plus que triplé au cours de la dernière décennie. Les jeunes hongkongais manifestent également et sûrement pour cette raison. Le projet de loi sur l’extradition n’aura été que l’étincelle. Les heurts ont été violents entre les forces de l’ordre et les manifestants.

Le tourisme en forte baisse

On a commencé à voir les réservations baisser à partir du 16 Juin et une accélération à partir du 15 Juillet. Selon les chiffres officiels, les réservations dans les hôtels auraient chutées de plus de 30 %. Il était prévisible que les manifestations ont eu un impact réel sur le tourisme à Hong Kong.

L’industrie du tourisme est l’un des principaux piliers de l’économie de Hong Kong, représentant environ 5 % du PIB de la ville. La majorité des visiteurs viennent de Chine continentale (plus de 27 millions).

Les taïwanais sont au deuxième rang avec plus de 900 000 visiteurs. Plusieurs pays ont émis des avis de prudence et de se conformer aux consignes des autorités locales et d’adapter ses déplacements en conséquence.

Les compagnies aériennes touchées dont surtout Cathay Pacific

Des milliers de manifestants se sont rassemblés, vendredi 26 juillet, à l’aéroport de Hong Kong pour sensibiliser les voyageurs au mouvement de contestation.

Par ailleurs, une grève générale en Août a provoqué l’annulation de plus de 200 vols. La compagnie aérienne phare de Hong Kong, Cathay Pacific, a refusé de donner des chiffres, mais a déclaré qu’elle voyait l’impact des troubles politiques locaux.

Démission du Directeur Général de Cathay Pacific

Cathay Pacific avait d’abord déclaré à son personnel qu’il ne les empêcherait pas de se joindre aux manifestations pro-démocratiques. Mais quelques jours après, la direction de la compagnie aérienne est revenue sur cette déclaration. Il faut dire que Cathay a dû faire face à la presse gouvernementale chinoise qui a largement diffusé le hashtag #BoycottCathayPacific, sur les réseaux sociaux chinois.

Rupert Hogg (photo ci-contre), le CEO de la compagnie de Hong Kong et Paul Loo, le Directeur Commercial ont dû démissionner. Cathay a licencié un certain nombre de ses employés et a accédé à la demande du régulateur chinois, affirmant que le personnel « trop radical » serait suspendu de ses fonctions sur le continent.

Hong Kong reste une place financière importante

Il s’agit de la 3 ème place financière au monde derrière New York et Londres. HSBC, Standard Chartered et la Bank of East Asia ont chacune publié des annonces dans plusieurs journaux locaux, appelant à une résolution pacifique du conflit entre le gouvernement de la ville et les manifestants pro-démocrates.

Avec ses lois fiscales favorables, ses réglementations laxistes et ses services financiers opaques, Hong Kong attire de nombreux et riches investisseurs de Chine continentale. Ils n’ont aucun intérêt à ce que le mouvement de protestations perdure et surtout ne veulent pas voir Pékin s’intéresser trop près de leurs affaires.

Pékin mise davantage sur Shanghai ou Shenzhen que sur Hong Kong

La ville de Shenzhen n’est qu’à 27 km de Hong Kong. Les médias du monde entier ont montré les images des forces chinoises stationnées dans le grand stade de Shenzhen. Pékin développe depuis longtemps la région frontalière. Aujourd’hui, l’économie de Shenzhen a dépassé celle de Hong Kong.

Pendant que le PIB de Shenzhen enregistrait un taux de croissance de 7,6 %, l’économie de Hong Kong ne progressait que de 3 %. Shenzhen a une population de plus de 12 millions d’habitants et constitue la première zone économique spéciale du continent.

Le port de Shenzhen se classe sur le plan mondial à la 3 ème place derrière Shanghai et Singapour. Eswar Prasad, expert chinois et professeur d’économie à la « Cornell University », indique que l’expansion rapide de l’économie et des marchés chinois signifie que Pékin n’a plus besoin de Hong Kong.

Serge Fabre





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Performances hôtelières tourisme : comment les Régions françaises se démarquent encore

Performances hôtelières tourisme : comment les Régions françaises se démarquent encore


16 septembre 2019 0

« Les performances hôtelières en juillet dernier sont contrastées après un mois de juin particulièrement...

Pourquoi le géant chinois du Tourisme Ctrip va changer de nom ?

Pourquoi le géant chinois du Tourisme Ctrip va changer de nom ?


13 septembre 2019 0

Ctrip, une des premiers groupes de voyages au monde, a l’ambition de réaliser une...

Comment les incendies en Indonésie polluent jusqu’en Thaïlande

Comment les incendies en Indonésie polluent jusqu’en Thaïlande


12 septembre 2019 0

537 départs de feu auraient été détectés sur l’île de Sumatra mardi 10 Septembre,...