Les GDS désormais prêts pour la NDC


Jean-Marc Janaillac, le patron d’Air France, avait, il y a quelques jours critiqué les GDS « Cela fait 5 ans que les GDS savent pour la norme NDC. Ils auraient pu mieux anticiper l’arrivée de cette norme ». Les raisons économiques ont sûrement prévalu. Mais aujourd’hui, certains GDS avancent.

Travelport est certifié NDC – niveau 3

La plate-forme de commerce de voyage Travelport a été certifiée par IATA en tant qu’agrégateur de niveau 3 dans le cadre de la NDC (New Distribution Capability) visant à créer une nouvelle norme de distribution pour le secteur aérien.

Travelport est le premier GDS à avoir acquis le statut

Travelport est le premier GDS à avoir acquis ce statut et travaillera avec Farelogix, spécialiste de la technologie aérienne, pour mettre en œuvre la première connexion NDC avec une grande compagnie aérienne mondiale, dont les détails seront annoncés prochainement.
Pour préparer la certification, Travelport a également travaillé avec l’agence de voyages britannique Meon Valley Travel.

Amadeus met les moyens sur une nouvelle plate-forme

Decius Valmorbida (photo), Senior Vice President, Travel Channels à Amadeus IT Group a indiqué, lors d’un passage à Bangkok : » Amadeus place sa
priorité sur une nouvelle plate-forme, entièrement ouverte, qui intégrera l’aérien mais également les produits terrestres dont l’hébergement, les activités et les excursions ».

Les premiers pilotes de la plate-forme dès l’été 2018

Le travail sur « Amadeus Travel Platform » a commencé cette année.
Le backend serait assuré par Pyton, une société néerlandaise acquise en 2015, dans le backend. Le développement est prévu au centre de développement logiciel mondial à Bangalore. Les premiers pilotes seront visibles en Europe dès l’été 2018.

Amadeus veut aller au-delà de la NDC

Decius Valmorbida ajoute : « quand nous regardons la composition d’un voyage, 40 % est de l’aérien et 60 % des prestations terrestres. Nous pensons à la croissance à venir, nous souhaitons de plus en plus étendre notre présence à d’autres domaines de contenu qui intéressent les voyageurs. En fin de compte, le NDC est une initiative liée à l’aérien. Quand nous parlons d’un espace de voyage en direct, c’est au-delà de ce que propose la NDC »

Il est clair que les grandes compagnies aériennes vont s’adresser directement aux agences via la NDC et plusieurs d’entre elles imposent des frais pour les réservations effectuées via un GDS. Ceux-ci doivent créer une nouvelle vision de leur avenir.

Serge Fabre





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Pourquoi Expedia doit baisser ses commissions tourisme

Pourquoi Expedia doit baisser ses commissions tourisme

1617 vues
2 juin 2020 0

Le géant du tourisme Expedia va reverser à chacune de ses hôtel partenaires 25...

Présence Assistance Tourisme pour des vacances coûte que coûte

Présence Assistance Tourisme pour des vacances coûte que coûte

1499 vues
26 mai 2020 0

Fidèle à son « ADN » d’agitateur d’assurances, le courtier Présence Assistance Tourisme met...

RoboCop contre le Covid

RoboCop contre le Covid

1675 vues
22 mai 2020 0

A l’aéroport de Rome Fiumicino on teste en ce moment un nouveau casque intelligent...