Fitur 2014 : Atout France s’explique


Nous avions évoqué lors d’un article récent (jeudi 23 janvier) l’absence de la France, toujours première destination visitée au monde, dans certains grands salons touristiques internationaux, notamment le Fitur à Madrid, en regrettant que ni Atout France, ni l’office de tourisme de Paris, ne saisissent cette opportunité de promotion auprès de visiteurs qualifiés toujours très nombreux et fascinés, les études et les chiffres le prouvent, par notre beau pays.

Nous avons reçu la réponse d’Atout France que nous publions ici in extenso :

 » Effectivement, cela fait 3 ans que Atout France, en accord avec ses partenaires, ne participe plus à certains salons internationaux tels que FITUR à Madrid ou la BIT à Milan.

Nous avions constaté en 2012 qu’en 5 ans, ces 2 salons avaient perdu un nombre important de leur visitorat (alors que le coût du m² d’exposition ne cessait d’augmenter).

Une tendance qui s’expliquait naturellement par l’évolution des modes de consommation et le développement des nouvelles technologies et des usages numériques qui ont pour grande partie affaibli la vocation de commercialisation et de promotion des salons internationaux généralistes.

Or, la recherche de rentabilité et de pertinence des opérations de promotion est une des préoccupations majeures de Atout France vis à vis notamment des partenaires (Comités régionaux et départementaux du tourisme, Offices de tourisme des grandes villes, entreprises privées) qui nous accompagnent tout au long de l’année.

Certains événements ont à notre sens perdu leur vocation internationale pour devenir de grandes opérations nationales.
Nous nous devons désormais de hiérarchiser nos priorités.
De plus, le marché touristique espagnol a baissé sensiblement en France comme ailleurs.

Quant au public sud-américain qui peut également être sensibilisé lors du Fitur et qui est pour nous un marché d’avenir, les bureaux de Atout France présents sur cette zone montent régulièrement des opérations de promotion tenant compte de ses spécificités culturelles et de ses attentes particulières en terme de voyage.

Nous évaluons la pertinence de notre investissement dans les salons au cas par cas. Nous souhaitons privilégier les opérations qui ciblent de façon précise et efficace les publics qu’il nous faut sensibiliser. Certains salons remplissent ces conditions, d’autres pas.

Nous étions par exemple présents au dernier WTM avec 82 partenaires, un salon dont le nombre de visiteurs ne cesse d’augmenter. Nous maintenons également notre présence sur certains salons spécialisés, tel que l’IMEX de Francfort, dont la cible tourisme d’affaires est prioritaire pour la destination.

Enfin, les salons consacrés à des produits de niche (croisière, luxe) proposant des services de plannings de rendez-vous ainsi que les salons professionnels organisés sur certains marchés émergents assurent un bon retour sur investissement et feront partie des rendez-vous de l’Agence« .





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Regiondo, spécialiste allemand de la technologie pour le tourisme, s’installe à Nice

Regiondo, spécialiste allemand de la technologie pour le tourisme, s’installe à Nice

1288 vues
24 février 2021 0

Le siège de Regiondo emploiera près de 25 personnes en 2021 et recrute actuellement...

EZUS implante une nouvelle antenne pour le voyage collaboratif

EZUS implante une nouvelle antenne pour le voyage collaboratif

1150 vues
23 février 2021 0

Souhaitant profiter du pôle « Traveltech » de la Côte d’Azur avec la présence...

Tourisme de croisières : le 1er barman robot humanoïde en mer

Tourisme de croisières : le 1er barman robot humanoïde en mer

1269 vues
15 février 2021 1

MSC Croisières a dévoilé jeudi dernier les détails du MSC Starship Club, une expérience...