Pas facile pour airbnb d’aborder la Chine


Airbnb semble avoir les mêmes difficultés qu’a rencontré Uber en Chine. La société américaine a dû vendre ses activités à un concurrent féroce (Didi) pour éviter de continuer de perdre beaucoup d’argent.

Changer la marque Airbnb ne sera pas suffisant en Chine

Airbnb doit se battre contre plusieurs concurrents en Chine. La société a même changé sa marque en « Aibiying ». Celle-ci a été moqué sur les puissants réseaux sociaux locaux car la traduction est « accueillir avec amour ». La société américaine ne compte que 80 000 offres en Chine. C’est loin derrière ses concurrents dont Xiaozhu, avec ses 140 000 offres, et surtout Tujia, avec plus de 430.000 offres.

Uber a perdu beaucoup d’argent

L’exemple d’Uber reste dans toutes les mémoires. La société américaine aurait perdu 2 milliards d’euros en tentant de percer sur le marché chinois. En Août 2016, Uber a dû accepter de vendre son activité contre une participation de 20% chez son principal concurrent chinois : Didi.

On évoque des discussions entre Airbnb et Tujia

Airbnb ne voudrait pas répéter l’erreur d’Uber sur le marché chinois.

On évoquerait des discussions entre la société américaine et son principal concurrent en Chine. L’accord pourrait être un investissement ou un partenariat stratégique. Mais l’affaire ne sera pas si simple.

Tujia a déjà acquis plusieurs rivaux et a signé des accords avec Expedia

Tujia.com a déjà acquis plusieurs concurrents dont ceux appartenant à Ctrip et sa filiale Qunar.com. Il y a quelques mois, Tujia a racheté Talent, une puissante plate-forme de location de vacances. Mais si Tujia détient au moins 30 % du marché de la location de vacances en Chine, la société est bien moins présente à l’international. La société a dû signer un accord avec HomeAway.com (qui appartient à Expedia) pour commercialiser des offres à l’étranger.

Une évaluation financière moindre pour Tujia

Si Tujia est évaluée à plus d’un milliard d’euros, la société chinoise devrait bénéficier rapidement de nouveaux fonds de l’ordre de 300 millions d’euros. Mais nous sommes loin de l’évaluation d’Airbnb (plus de 30 milliards). Si Airbnb voudra être bien présente en Chine, la société va devoir sortir le portefeuille.

La société américaine n’a pas les mêmes atouts que dans le reste du monde. En Chine, le gouvernement bloque Google, Facebook et Twitter.

En revanche, la Chine dispose de médias sociaux puissants comme Weibo, Renren ou YouKu ainsi que des géants sur internet comme Baidu, Alibaba, Tencent ou Sina. L’adaptation n’est pas aisée !

Serge Fabre





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Okko Hôtels arrive à Nice, mais savez vous quand ?

Okko Hôtels arrive à Nice, mais savez vous quand ?

1017 vues
6 avril 2021 0

A Nice, l’hôtel Okko (4 étoiles) proposera à ces clients 135 chambres et 2...

Biarritz aux marches du Palais

Biarritz aux marches du Palais

1026 vues
1 avril 2021 0

Hyatt Hotels Corporation a annoncé la réouverture de Hôtel du Palais, qui fait partie...

Tourisme Côte d’Azur : Du nouveau sur le futur 5 étoiles dans le Vieux Nice

Tourisme Côte d’Azur : Du nouveau sur le futur 5 étoiles dans le Vieux Nice

1316 vues
31 mars 2021 0

Valéry Grego, patron de Perseus, a dévoilé un peu plus son projet de transformer...