Exposition Clémenceau, le Tigre et l’Asie


L’exposition a reçu le «label Centenaire» de la Mission du centenaire de la Première guerre mondiale et fait partie du programme officiel commémoratif de l’État.

Surnommé «le Tigre» ou «le Tombeur de Ministère», statufié en Père la Victoire, Georges Clemenceau s’inscrit dans l’histoire et la mémoire nationale comme l’une des figures politiques les plus importantes de son temps.

Celui qui ne fut pas seulement homme d’État et chef de guerre nourrissait une véritable passion pour l’Asie, ses arts, ses civilisations, ses religions.

L’exposition présentée au musée national des arts asiatiques-Guimet sera consacrée à cet aspect méconnu de l’homme illustre, grand collectionneur d’objets asiatiques.

Axée sur sa découverte de l’Inde et du bouddhisme, sur l’orientalisme et son intérêt pour l’Asie, la collection de Clemenceau sera rassemblée au musée; soit quelque 800 objets dont une partie fut dispersée en 1894 lorsque, frappé par le scandale de Panama, Clemenceau dut se résoudre à vendre sa collection aux enchères.

Estampes, peintures, kôgôs ou boîtes à encens japonais, masques, céramiques, mais aussi photographies sont les témoins de cette passion pour les arts de l’Extrême-Orient.

Écrivain, critique d’art, collectionneur, ou commanditaire, Clemenceau fut fonda – mentalement un esthète. Homme politique de premier plan, il avait en outre accès à des canaux diplomatiques pour sa collection.

Loin d’accumuler les objets dans un seul but esthétique, Clemenceau voulait comprendre leur signification profonde, s’imprégner du sens et de la pensée dont ils étaient issus. Clemenceau, le Tigre et l’Asie, révélera comment cet homme, orientaliste, promoteur du dialogue des cultures, contribua à diffuser la connaissance de l’art et des civilisations de l’Asie auprès du public français.

La scénographie retenue évoque le périple du « Tigre » en Asie en 1920 et offre l’image d’un voyage d’un genre inédit. Son intérêt pour l’étude des religions, de la philosophie orientale et des concepts philosophiques qui imprègnent la cérémonie du thé, sont soulignés par les nombreux ouvrages et objets de collection que possédait Clemenceau.

Le musée national des arts asiatiques-Guimet bénéficie pour cette exposition exceptionnelle, du concours scientifique de deux institutions partenaires : le musée de arts asiatiques de Nice et l’Historial de la Vendée qui accueilleront chacun l’exposition Clemenceau.

Du 12 mars au 16 juin 2014

Musée Guimet
6 Place d’Iéna, 75116 Paris





    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Cannes : le tourisme estival retrouve de belles couleurs

Cannes : le tourisme estival retrouve de belles couleurs

1819 vues
31 août 2021 0

Nul doute que la tenue en juillet, au lieu du traditionnel mois de mai,...

Un pied sur la montagne, l’autre au bord du lac

Un pied sur la montagne, l’autre au bord du lac

3023 vues
13 juillet 2021 0

Passionnées d’horizons maritimes et des univers BD et mangas, les éditions Glénat n’en n’oublient...

L’aéroport de Nice rouvre pour l’été son Terminal 1

L’aéroport de Nice rouvre pour l’été son Terminal 1

5013 vues
6 juillet 2021 0

A l’aéroport de Nice, le Terminal 1 (le plus ancien) avait été fermé depuis...