Exotismes croît aux Caraïbes


Toujours plus. Exotismes en fait toujours plus pour promouvoir ses destinations (il en propose une douzaine aujourd’hui) et maintenir son niveau d’exigence et de performances économiques.

Recevant hier à déjeuner une poignée de journalistes, Gilbert Cisneros le président d’Exotismes (à droite sur la photo), accompagné de son Directeur Général Didier Sylvestre, a rappelé combien était nécessaire la remise en question permanente des certitudes en matière de Tourisme en général et de ventes de voyages en particulier.

« Nos chiffres sont bons mais nous ne devons pas oublier qu’un simple moustique ou un requin par exemple peuvent tout remettre en question  » précise t-il ainsi. Allusion non voilée aux récents problèmes à la Réunion, heureusement aujourd’hui oubliés et remplacés par la bonne surprise du Piton de la fournaise.

En 2014, le tour opérateur marseillais aura donc réalisé un très bon exercice dans la lignée du précédent en 2013.

Avec 78 000 clients (versus 82 300 en 2013), il aura engrangé 106,8 M € de chiffre d’affaires (contre 110,6 M€) et un résultat net de 2,32M € (contre 2,39 M € en 2013), ce qui relève de l’exploit compte tenu notamment des mouvements de grève d’Air France, du Chikungunya aux Antilles et à la Réunion, sans parler des attaques de requins.

Et 2015 se présente sous les meilleurs auspices avec, à fin août-début septembre, une tendance à la hausse de 12 % sur les Antilles et 18 % sur Maurice notamment.

« Nous finirons bien 2015 (+7,5 %, ndlr), prévoit Didier Sylvestre, la haute saison est lancée et pour l’instant tous les voyants sont au vert « .

Exotismes peut compter sur une technologie de pointe en matière d’automatisation et de fluidité des transactions avec un site B2B entièrement repensé et désormais très performant (le TO investit chaque année quelques 200 000 euros en Recherche et Développement) qui lui permet de proposer de façon simple des produits à plus forte valeur ajoutée et donc plus rémunérateurs pour lui et pour ses distributeurs.

« Citons pour exemple le partenariat avec Emirates, un vrai succès, qui a séduit une clientèle Premium et boosté les paniers moyens des destinations et des agences » complète Didier Sylvestre.

Côté destinations, la République dominicaine est une réussite chez Exotismes qui y aura emmené quelques 10 000 clients à fin 2015, pour sa deuxième année d’activité, prenant ainsi le contre pied de la « chartérisation » et ne proposant sciemment qu’une Repdom haut de gamme en vol régulier.

En règle générale, les Caraïbes (Guadeloupe, Martinique, St Martin, Repdom, Ste Lucie, etc.) sont le terrain de jeu privilégié du TO qui y a amélioré son offre d’autotours, de séjours balnéaires classiques et de combinés d’îles.

Dans l’océan indien, La Réunion, toujours en dent de scie, reste une destination qui progresse avec beaucoup de projets hôteliers et une diversité qui attire une nouvelle clientèle de voyageurs

Pour les années à venir, Gilbert Cisnéros fait donc confiance à son coeur de produits (notamment ses voyages de noces, ses croisières et ses autotours) et à ses fondamentaux de gestion (la techno et la proximité client), seuls capables selon lui de faire la différence et d’apporter une réelle valeur ajoutée.

PR





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

La grogne des professionnels du tourisme en Israël

La grogne des professionnels du tourisme en Israël

1314 vues
3 juillet 2020 0

Alors que l’Office du Tourisme d’Israël communique sur son action auprès de la cible...

Salaün là-haut dans le Finistère

Salaün là-haut dans le Finistère

8707 vues
2 juillet 2020 0

Le Tour-Opérateur breton Salaün Holidays et la compagnie Finist’Air, qui a récemment rejoint le...

Travel Europe présente la Croatie « post-corona » en vidéo

Travel Europe présente la Croatie « post-corona » en vidéo

1745 vues
29 juin 2020 0

Destination phare de Travel Europe, la Croatie atteint peu à peu un retour à...