Exclusif : Harry Theoharis dévoile ses projets touristiques pour 2021


Il y a moins d’un mois, lors des derniers World Travel Awards, le Ministère du Tourisme et l’Office du Tourisme de Grèce ont reçu conjointement le prix du « World’s leading Tourim Board 2020 » (le meilleur Office du Tourisme au monde !). Cet honneur fut la récompense du travail considérable du Ministère du Tourisme de Grèce qui a su relancer le tourisme dès le mois de juillet accueillant quand même des millions de touristes (malgré tout bien loin des 34 millions enregistrés en 2019) et cela dans un cadre sanitaire particulièrement efficace et protecteur.

Dans un message vidéo de remerciement, Harry Theoharis, le MInistre Grec du Tourisme a déclaré « Un grand merci aux organisateurs et à tous ceux qui ont voté pour ce grand honneur. La Grèce reste prête pour vous accueillir en 2021 avec votre sécurité à l’esprit ».

A notre demande, Harry Theoharis, le MInistre Grec du Tourisme, a bien voulu nous accorder une interview exclusive pour faire le point sur ses projets touristiques pour 2021.

Interrogé sur les résultats de 2020, Harry Theoharis nous a déclaré que la perte pour le tourisme grec devrait se situer aux alentours de 75 %. A fin septembre les rentrées touristiques atteignaient, 3,10 milliards d’euros (ce qui laisse prévoir un résultat annuel de l’ordre de 3,5 milliards. NDLR) à comparer aux 18 milliards générés en 2019.

Mais vu la situation générale en Europe la Grèce a su être réactive et a ainsi pu recevoir plus de 750.000 britanniques et de 450.000 français. L’Allemagne restant le n°1 de ce trio de têtes.

Pour Harry Theoharis, 2021 va être une année capitale avec un marché du tourisme qui sera très compétitif, où les difficultés seront nombreuses, et particulièrement liées à la sécurité sanitaire, aux prix et à la qualité des services.

Pour le Ministre l’arrivée des vaccins devrait favorablement changer la donne, mais en attendant les tests devront rester la norme, ainsi que le PLF (Passenger Location Form) qui permet aux autorités de localiser chaque visiteur dans son propre pays et dans son ou ses lieux de vacances au moins durant les premiers jours. Ce document, la Grèce en a fait son cheval de bataille dès la réouverture du pays.

Mais maintenant la Grèce attend de l’Union Européenne une réponse commune aux défis que représente la Covid-19.

Pour Harry Theoharis, il faut mettre en place un système unique de contrôles sanitaires frontaliers au sein de l’Europe pour faciliter les déplacements des touristes avec un maximum de sécurité sanitaire.

Pour 2021, la première priorité du Ministre est de restaurer la confiance de ses marchés traditionnels européens (en particulier les 3 premiers Allemagne, Royaume Uni et France) et dans le même temps de développer des marchés proches mais dont les chiffres sont un peu légers comme la Suisse et la Norvège par exemple.

Ensuite, il faut faire revenir les américains et les russes, tout en visant un développement à moyen terme de marchés sources intéressants comme le Moyen Orient et l’Asie.

Mais pour cela, Harry Theoharis ne s’appuie pas que sur de nouvelles campagnes de communications, même si ces campagnes sont variées et sont très appréciées du public.

Pour lui il faut que la Grèce développe très rapidement les nombreux atouts sous-exploités dont elle dispose. La Grèce doit essayer de prouver qu’elle n’est pas qu’une destination estivale, mais qu’au même titre que d’autres on peut la visiter 12 mois sur 12. La Grèce est une mine inexploitée d’activités de plein air.

Aussi Harry Theoharis veut promouvoir la plongée, le trail, l’escalade, la pratique du kayak, de la voile, du kite surf.
Pour cela des DMO (Destination Mnagement Organisations) vont être crées pour permettre une nouvelle stratégie locale de promotion de chaque région touristique.

Comme par exemple sur l’île de Zante (Zakinthos), une DMO a vu le jour pour améliorer et faciliter l’accès à la célèbre plage de Navagio, où se trouve l’épave d’un cargo au pied de falaises vertigineuses, et qui est un des lieux les plus photographiés de Grèce mais accessible uniquement par bateau.

Autre axe important de développement, la « santé/bien-être » autour de Spas et de Thermes, et pour cela il faut absolument en améliorer l’encadrement et les services. Il y a quelques jours un projet hôtelier de tourisme « Bien-être » à Rhodes de 25 millions d’euros a ainsi reçu le feu vert du Ministère du Tourisme et des autres autorités concernées.

Et puis il y a toujours cette authentique gastronomie grecque que les visiteurs internationaux apprécient tant et qui n’est pas assez mise en avant. Développer la communication sur la variété et la qualité des produits gastronomiques de la Grèce est un axe supplémentaire pour maintenir l’attrait du pays.

Pour réaliser ce bond en avant, Harry Theoharis sait qu’il faut des investisseurs. L’année dernière il avait accompagné le Premier Ministre grec et plusieurs autres ministres pour un grand forum à Paris afin de rencontrer les plus importantes sociétés françaises à même de réaliser des investissements conséquents pour améliorer les infrastructures du pays, comme l’amélioration des ports d’escales pour les navires de croisières, la création de marinas, la construction et la rénovation d’établissements hôteliers de luxe ou la modernisation de certains aéroports.

Les progrès dans les structures devront aussi s’accompagner d’une constante amélioration de la qualité des services, fruit d’une formation accrue des personnels.

Pour le Ministre la machine semble bien lancée, car nous dit-il, rien que cette année, 40 nouveaux hôtels ont ouvert leurs portes pour la seule Athènes. Et dans de récentes communications, le Ministre n’a pas hésité à inviter des investisseurs à miser sur le potentiel de la Grèce qui offre de substancielles opportunités pour développer des projets de toutes tailles.

Et puis pour Harry Theoharis,, la Grèce doit aussi mener campagne pour développer des lieux de grand intérêt mais qui sont un peu oubliés des touristes.

Pour l’année prochaine, le Ministre a prévu de préparer une promotion des îles du nord de la Mer Egée, et tout particulièrement Leros, Samos, Lesbos, Chios et Limnos. A noter que les touristes qui visitent Samothrace, petite île de cette zone, sont très majoritairement français. Surement l’impact de la fameuse Victoire de Samothrace, statue qui fait la fierté du Louvre.

Le 27 septembre dernier à l’occasion de la Journée Mondiale du Tourisme, Harry Theoharis avait déclaré que son but était de rattraper le terrain perdu et que cela nécessitait de la patience, des objectifs définis, et des actions ciblées. C’est ce qu’il fait pour son pays. Mais son action ne se limite pas à cette seule ambition.

En parallèle de son action nationale, il occupe le poste de Vice-Président de la commission de l’Organisation Mondiale du Tourisme (OMT-UNWTO) en charge d’élaborer un nouveau code international pour une plus grande protection juridique des touristes, surtout dans les situations d’urgence.

Une présentation des premiers éléments est prévue lors de la prochaine Assemblée Générale de l’UNWTO à Marrakech en octobre prochain.

Frédéric de Poligny





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Pourquoi le tourisme en Algérie reste toujours à découvrir

Pourquoi le tourisme en Algérie reste toujours à découvrir

1820 vues
11 mai 2021 0

Il y a deux ans, beaucoup de tour opérateurs avaient le sourire aux lèvres...

Tourisme au Népal : alerte Covid au sommet de l’Everest

Tourisme au Népal : alerte Covid au sommet de l’Everest

1430 vues
7 mai 2021 0

La BBC rapporte que les alpinistes du camp de base de l’Everest au Népal...

Tourisme et tests PCR : qui doit supporter les coûts ?

Tourisme et tests PCR : qui doit supporter les coûts ?

1384 vues
6 mai 2021 0

Le coût élevé des tests PCR représente un obstacle presque insurmontable à la réactivation...