Des signaux de fumée inquiétants dans le ciel américain


Le feuilleton débute le 3 décembre 2015. Le vol Allegiant 815 qui opérait un trajet de Raleigh-Durham à destination de Saint  Pete-Clearwater (Floride) venait juste de décoller lorsqu’une brume grisâtre commença à se propager dans le cockpit et la cabine.

Immédiatement, le pilote opéra les mesures d’urgences et demanda à la tour de contrôle de prévenir les équipes d’urgence au sol et de mettre en place les véhicules de secours. Petit à petit la fumée se dissipa et l’atterrissage du vol et ses 94 passagers et les six membres de l’équipage se déroula en toute sécurité. Tout le monde en fut quitte pour une belle frayeur.

Le problème fut rapidement identifié par les techniciens. Le système d’air-conditionné de l’avion était défaillant.

En fait, ce n’était que le début d’une extraordinaire série. Il s’avéra que ce n’était pas la première fois que ce même avion avait atterri d’urgence. Cette même procédure d’urgence s’était répétée quatre fois en six semaines. Exactement pour les même raisons.

L’administration de l’aviation fédérale (FFA), confirma que ce même avion, un Mac Donnell Douglas MD-88 avait fait quatre atterrissages d’urgence entre le 25 octobre et le 3 décembre 2015. Avec les mêmes conséquences : l’apparition de fumée dans la cabine. Elle précisa que lors du premier incident qui se déroula au départ du vol Allegiant 607 de Youngstown (Ohio) à Sanford la fumée était si épaisse que le personnel de cabine en place à l’arrière de la cabine ne pouvait plus voir ce qui se passait à l’avant.

allegiant_airlines-fuméesLe 30 octobre 2015 le vol Allegiant 730 venait juste de décoller de l’aéroport de Concord (North Carolina) pour Fort Lauderdale quant la mystérieuse fumée se développa à nouveau. De retour au sol, les mécaniciens changèrent le filtre à huile et son joint après avoir trouvé une fuite de liquide dans le système hydraulique.

Le 15 novembre suivant, le vol 715 venait de décoller d’Owensboro-Daviess (Kentucky) à destination de Sanford quand un détecteur de fumée se déclencha. La mystérieuse brume grise et une forte odeur de fumée fut à nouveau constatée. Pour la première fois, la faute fut mise sur le compte d’une défaillance du système d’air conditionné.

Mais ce n’est pas tout, car le même appareil avait déjà effectué un atterrissage d’urgence le 17 août à 16 000 pieds d’altitude du fait de la défaillance de l’un de ses réacteurs. Cette fois, il n’y avait pas eu de fumée dans la cabine. Un coup de semonce ?

L’avion immatriculé N403NV est vieux de 26 ans, son vol inaugural eut lieu en août 1989. Allegiant l’avait acheté en juin 2008.

Une étude approfondie des rapports d’incidents (Service Difficulty Reports – SDR) confirma qu’aucun passager, aucun membre de l’équipage ne fut blessé au cours de ces divers incidents.

Une telle récurrence d’incidents mécanique est rarissime de nos jours dans l’industrie aéronautique. Il est à noter que la flotte d’Allegiant est normalement entretenue au centre de maintenance de Las Vegas qui est réputé pour être le plus sérieux et le plus sûr de ce secteur d’activité.

Mais, comme souvent, il faut bien désigner un bouc émissaire et que les administrateurs ne peuvent être impliqués, ce fut Steve Harfst le responsable des opérations en vol. Un cadre qui avait seulement une année d’ancienneté qui fut brutalement limogé de ses fonctions. Beaucoup s’accordent à penser qu’il payait ainsi la publicité négative concernant les incident précisés ci- dessus.

La chute de l’histoire ne précise pas si l’avion, qui commence quand même à dater, a été retiré de la circulation par la compagnie Allegiant ?

Alors, si vous deviez emprunter l’un de leurs vols, vérifiez que ce n’est pas l’avion immatriculé N403NV sur lequel vous embarquez. Si vous avez peur de l’avion demandez à changer immédiatement de vol. Le cas contraire, munissez-vous d’un masque à gaz. On ne sait jamais ?

François Teyssier





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Une habitude qui mène en prison

Une habitude qui mène en prison

1000 vues
12 juillet 2019 0

En République nationaliste de Chine en tout cas. On ne plaisante pas avec la...

Alitalia sauvée in extremis par Delta Air Lines ?

Alitalia sauvée in extremis par Delta Air Lines ?

2104 vues
12 juillet 2019 0

Tout aura été tenté pour garder Alitalia hors de la noyade. Ethiad est désormais...

Une écotaxe sur les billets d’avion : bonne ou mauvaise solution ?

Une écotaxe sur les billets d’avion : bonne ou mauvaise solution ?

1941 vues
10 juillet 2019 0

On croyait que les politiques avaient abandonné le projet de taxer le transport aérien....