De l’absolu nécessité d’un transport aérien plus propre et écolo


A l’occasion de ses vœux à la presse, le Président de la FNAM, Pascal de Izaguirre, est revenu sur l’année 2022 (avec un trafic français à 80 % du niveau de 2019) et a dressé des perspectives pour 2023 qui devrait être une année de retour à une forme de « normalité » en matière d’exploitation mais également de défis en matière de transition écologique et de compétitivité.

Il a en particulier souligné que la transition écologique du secteur aérien est au centre de toutes les attentions de la FNAM qui est associée aux travaux engagés sous l’égide de l’Etat relatifs à la décarbonation du transport aérien et notamment la feuille de route de transition énergétique du transport aérien au titre de l’Article 301 de la Loi Climat & Résilience.

La conviction de la FNAM (Fédération Nationale de l’Aviation et de ses Métiers) est qu’une transition écologique du secteur préservant le mouvement de démocratisation du transport aérien est possible.

Une priorité absolue à cet égard est la constitution rapide d’une filière de carburants aéronautiques durables (CAD) qui tarde à se concrétiser en l’absence de mobilisation des acteurs publics et privés.

Des dispositifs de suramortissements fiscaux du type « prime à la casse » pourront utilement également contribuer à la décarbonation du transport aérien.

En matière de compétitivité du secteur aérien qui reste un enjeu essentiel pour un secteur aérien très marqué par la crise du Covid, la FNAM en appelle à une stabilité réglementaire et fiscale alors que les compagnies aériennes se doivent déjà de financer une transition énergétique extrêmement coûteuse (paquet de mesures européen « FItfor55 »).

La FNAM reste par ailleurs attachée à l’équité des conditions de concurrence dans le transport aérien avec les compagnies de pays tiers qui bénéficieraient d’avantages indus.

La FNAM a rappelé son souhait de veiller à préserver un dialogue social de qualité au sein de la branche. Celui-ci a été dynamique en 2022 avec 8 accords de branche dont 2 accords salariaux signés par une grande majorité des organisations syndicales représentatives.

La problématique de l’attractivité du secteur sera également au centre des attentions de la FNAM en 2023.





    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Pourquoi TUI fait le bonheur de l’aéroport de Brest

Pourquoi TUI fait le bonheur de l’aéroport de Brest

2472 vues
28 février 2024 0

Le tour opérateur TUI, présent à Brest depuis plus de 20 ans, va exploser...

Fusion Iberia-Air Europa : comment éviter le veto de l’UE

Fusion Iberia-Air Europa : comment éviter le veto de l’UE

2918 vues
27 février 2024 0

La Commission de l’Union européenne pourrait opposer son veto à la fusion entre Iberia...

Booking.com prend le bouillon : les raisons de la dégringolade

Booking.com prend le bouillon : les raisons de la dégringolade

1922 vues
26 février 2024 0

L’amende historique de près de 500 millions d’euros proposée par la CMNC à Booking.com...