Croisières Maritimes & Voyages : seront-ils prêts pour 2021 ?


Les croisières ont été sous les feux de la rampe durant la pandémie de Covid-19. Les images diffusées par les chaines TV auraient pu être néfastes pour l’image de la croisière. C’est un produit important pour nombre d’agences de voyages car les clients sont souvent très fidélisés. Nous interrogeons donc les représentants des compagnies de croisières. Aujourd’hui, c’est Clément Mousset et son associé, Cédric Rivoire-Perrochat qui répondent aux questions de La Quotidienne.

La Quotidienne : Avez-vous prévu une réduction d’effectifs et/ou restructuration dans votre société en France et dans le groupe ?

Clément Mousset : La situation que nous vivons sur le plan global est totalement inédite. Même si l’industrie de la croisière est à l’arrêt pour encore plusieurs semaines, Croisières Maritimes & Voyages ne prévoient aucune réduction d’effectif ni en France, ni au niveau du groupe.
En ce qui concerne CMV France, nous décalerons sans doute quelques embauches additionnelles à 2021, une fois notre paquebot Jules Verne entré en service.

Les images diffusées dans le monde entier sur le Diamond Princess au Japon ou d’autres unités refusées par de nombreux ports, auront-elles un impact sur la vente de croisières. Que préparez-vous pour rassurer les clients et former les agences de voyages en termes de discours commercial ?

Cédric Rivoire-Perrochat : Il est certain que les images très médiatiques ont mis en lumière l’événement dans le pire de ses cadres. Mais il est important de noter que ces situations sont arrivées principalement en raison de la fermeture des ports au mépris des règles maritimes internationales, mais aussi par la prise de mauvaises décisions sanitaires par les autorités japonaises notamment.

Comme tout le tourisme à ce jour, la croisière est à l’arrêt et il faudra du temps pour que les choses se rapprochent de la normale. Les compagnies de croisières auront un travail énorme de communication et de formation à faire auprès de la clientèle et des distributeurs.

Il est encore trop tôt pour dire quelle forme cette approche prendra. Néanmoins, il est certain que les pratiques sanitaires drastiques qui existaient avant la crise du Covid-19, et les nouvelles qui seront mis œuvre, devront être réellement mises en avant par les compagnies et CLIA.

LQ: Avez-vous enregistré des annulations ou des reports sur vos croisières en 2021. Comme la plupart des opérateurs, je suppose que vous avez eu des questions de la part de vos clients concernant les mesures prises en matière sanitaire (par exemple pas de buffet, température, gel, masque…)?

CM : Nous avons l’avantage certain de débuter nos opérations avec Jules Verne qu’au printemps 2021. Nous n’avons eu ni report, ni annulation… Mieux, nous avons enregistré des réservations sur les croisières de notre saison inaugurale, y compris notre tour du monde de janvier 2022.

A ce jour, aucune question particulière ou inhabituelle n’a été posée à notre service de réservations ou notre service commercial. Jules Verne est un produit qui rassure vivement nos partenaires au même titre que les clients.

LQ : Pensez-vous qu’avoir de plus petites unités que certains de vos confrères sera un avantage à mettre en avant ?

CRP : Les navires de petites et moyennes tailles sont l’ADN même de Croisières Maritimes & Voyages. Il n’est pas question pour notre compagnie d’entrer dans la ronde des paquebots géants alors même qu’elle a mis au cœur de son modèle économique, la croisière traditionnelle. A chaque segment correspond un client.

Notre force est d’avoir un paquebot de 546 passagers abordable car il existe tout un pan de croisiéristes avertis ou de primo croisiéristes qui sont parfois intimidés par la taille des plus grandes unités.

Croisières Maritimes & Voyages est un produit traditionnel qui s’adresse ainsi à eux car nous renouons avec le plaisir de la navigation et de la découverte, loin du tourisme de masse. L’intimité est notre force et la base de notre communication depuis l’annonce de notre lancement en novembre dernier. Nous poursuivrons dans cette voie.

LQ : Les hôteliers commencent à mettre en forme un nouveau label Covid19-Free, que préparent les compagnies de croisières ?

CM : On ne le dit que rarement, mais nous insistons. L’industrie de la croisière est sans aucun doute l’industrie touristique qui a mis en place depuis plus de 30 ans, des protocoles sanitaires à bord des navires de croisières extrêmement stricts.

CRP : Les navires de croisières n’ont pas attendu pour désinfecter plusieurs fois par jour aussi bien les cabines, que les espaces publics et les gels hydro-alcooliques (entre autres) sont déployés à bord depuis une vingtaine d’années.

Il est certain néanmoins que de nouveaux protocoles seront mis en place dans les semaines et mois qui viennent, décisions qui seront prises au regard des séances de travail en cours avec l’OMS et les autorités sanitaires de nombreux pays telles que le CDC américain ou l’ECDC européen.

Propos recueillis par Serge Fabre





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Voyages annulés : UFC et CLCV saisissent le conseil d’Etat

Voyages annulés : UFC et CLCV saisissent le conseil d’Etat

1455 vues
6 juillet 2020 1

Une ordonnance permet aux voyagistes de proposer aux clients un bon d’achat ou un...

Ou en sont les clients lésés par la faillite de Thomas Cook voyages ?

Ou en sont les clients lésés par la faillite de Thomas Cook voyages ?

2536 vues
2 juillet 2020 1

L’Association Professionnelle de Solidarité du Tourisme vient de faire un point chiffré de la...

Flash Info : Enfin des nouvelles de IFTM Top Resa 2020

Flash Info : Enfin des nouvelles de IFTM Top Resa 2020

2126 vues
23 juin 2020 0

En 2019, IFTM Top Resa a accueilli 34.150 visiteurs, 1.700 marques dont près de...