Pour sa croisière en mer Egée, Celestyal joue la carte de l’authenticité


L’armateur grec, glisse le Celestyal Crystal, un bateau de 400 cabines, entre les îles des Cyclades et c’est délicieusement grec. On goûte avec plaisir aux charmes exquis des mouillages et accostages helléniques, aux escales quotidiennes et à la savoureuse cuisine locale à bord.

L’embarquement se fait à Lavrio à une demi-heure de transfert par voie express de l’aéroport d’Athènes, lui-même à trois heures de vol de Paris Orly sur EasyJet.

Le billet, à J moins 15, est vendu 274 € par Bourse des Vols. Le prix de cette croisière 7 nuits est assez compétitif, il est recommandé de souscrire le forfait boissons (15€ incluant vins cocktails et … Ouzo !) .

Mis en service dans les années soixante-dix, le bateau a été très bien rénové l’an passé. Une cinquantaine de cabines avec balcon ont été ainsi créées.

La cuisine « à la carte » proposée dans les deux restaurants est goûteuse, souvent de bonne inspiration grecque (mezze, moussaka, tarama, ava, poissons …) et de qualité. La présentation et le service sont soignés et aimables. Si les snacks, petits-déjeuners et pizzeria suivent cette bonne tendance, le buffet du midi reste toutefois un peu en dessous et surtout peu varié d’un jour à l’autre.

Le nombre relativement peu élevé de passagers et la taille modeste du bateau donne à la vie à bord et au service un côté plus humain, charmant et beaucoup moins industriel à cette croisière. Cela contribue au plaisir du client. De plus, une cinquantaine de francophones travaillent à bord au contact de la clientèle, un plus indéniable !

Celestyal Crystal-mer egee 1On débarque donc, non massivement, lors des excursions proposées ou pour des ballades privées, à la découverte des sites archéologiques, des villages typés ou des plages de rêves, eaux translucides et cristallines garanties. Un paysage de carte postale et de grande beauté devient la ballade du jour :

A Kos, où Hippocrate installa, quatre siècles avant JC, la médecine rationnelle.

Celestyal Crystal-mer égée 2A Ios, une île très sauvage aux plages de sable doux, Homère y mourut. Du haut de Santorin et de ses falaises vertigineuses, on tentera de percer le mystère du volcan englouti (l’Atlantide ?) et de la vie nocturne locale assez débridée.

Samos est l’île de Pythagore, il y est statufié. Syros a de surprenantes façades italiennes. Mylos s’est posée sur ses roches multicolores. Mykonos, belle en bleu et blanc, un peu trop « tropézienne » peut être, reste très chic et très charmante. Typiquement grecque en tout cas, à l’image de cette belle et authentique croisière.

Louis Saint Jean





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Solea aligne les bons scores

Solea aligne les bons scores

1078 vues
14 octobre 2019 0

« L’exercice 2018-2019 restera à jamais dans les annales, rappelait lors de son déjeuner de...

La Croisière : un élément moteur du tourisme sur la région Paca

La Croisière : un élément moteur du tourisme sur la région Paca

1133 vues
9 octobre 2019 0

A l’occasion de l’assemblée générale Medcruise à Antibes, la Chambre de commerce et d’industrie...

TUI s’en sort bien, malgré tout

TUI s’en sort bien, malgré tout

1503 vues
4 octobre 2019 0

Lors de leur déjeuner presse dans le cadre de IFTM Top Résa, Serge Laurens...