Covid-19 : une ordonnance salutaire pour le tourisme français


Les professionnels du tourisme (SETO/EDV) se félicitent de la publication hier de l’ordonnance conciliant la protection des consommateurs et celle des professionnels du tourisme.

Le SETO (Syndicat des Entreprises du Tour Operating) et les EDV (Entreprises du Voyage), se félicitent qu’après une semaine de discussions et d’échanges intenses, avec pour seul objectif de préserver les intérêts des consommateurs tout en évitant la faillite des entreprises du secteur, le gouvernement publie aujourd’hui l’ordonnance conciliant la protection des consommateurs et celle des professionnels du tourisme.

Ainsi les voyages organisés, les séjours tout compris et les prestations indépendantes (hébergement, location de voiture, etc) qui auront fait l’objet d’une annulation en raison du Covid-19, donneront lieu à l’émission d’un avoir correspondant aux paiements effectués par le client qui pourra ainsi reporter son voyage.

Cet avoir, valable 18 mois, concerne les contrats annulés entre le 1er mars et le 15 septembre 2020.
Cette validité de 18 mois englobe 2 étés. Ce qui permet plus aisément aux clients de réorganiser leur voyage.

Les professionnels du tourisme souhaitent permettre aux voyageurs de pouvoir reprogrammer leur voyage lorsque l’environnement sera plus favorable tout en leur laissant le choix de la période, en fonction de leurs propres contraintes.

Si dans le contexte actuel, il paraît très compliqué d’accompagner un client dans un projet de voyage, il est probable qu’après la période de confinement, le désir de voyage sera plus fort.

Conscients des difficultés financières que pourraient poser à certains clients l’application de l’ordonnance, les EDV et le SETO appellent leurs membres à traiter avec attention et au cas par cas ces situations complexes afin de leur proposer, lorsque ces difficultés le justifient et dans la mesure des possibilités, un remboursement avant le terme des 18 mois de validité des avoirs.

Les EDV et le SETO s’engagent à ouvrir un dialogue avec les associations de consommateurs afin d’assurer une mise en œuvre équitable de ce dispositif.





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Pourquoi Cruiseline à Monaco reste confiant

Pourquoi Cruiseline à Monaco reste confiant

1129 vues
6 avril 2020 0

La croisière ne s’amuse plus à cause du coronavirus. Et les avatars de navires...

Fin de parcours pour Plus Belle l’Europe

Fin de parcours pour Plus Belle l’Europe

1786 vues
2 avril 2020 0

« La crise sanitaire que nous traversons a eu raison de Plus Belle l’Europe » explique...

Tui est sauvé mais à quel prix

Tui est sauvé mais à quel prix

31989 vues
30 mars 2020 21

Toutes les entreprises du voyage sont en grande souffrance. On le sait, depuis la...