La Côte d’Azur retrouve une fréquentation presque normale


Sur La Côte d’Azur le traumatisme 14 juillet semble désormais révolu, mais la fréquentation dans les hôtels et encore plus dans la restauration peine encore à retrouver le niveaux de ces meilleures années.

Après un été 2016 pénalisé par l’attentat de Nice du 14 juillet qui avait obéré une saison qui se présentait bien, l’été 2017 retrouve une fréquentation quasi normale avec toutefois des différences entre l’hôtellerie et la restauration.

L’office du tourisme et des congrès de Nice tempère des résultats certes bons comme à Paris qui soutient au passage la fréquentation étrangère sur la Côte d’azur mais qui reste en deçà des années fastes.

L’office observe toutefois un retour de la clientèle russe et chinoise qui avait quasiment disparu après l’attentat du 14 juillet. On note aussi le retour de la clientèle américaine, et japonaise très sensible à la sécurité.

Nice a réussi à retrouver une image de destination plus sécuritaire. La moitié des touristes à Nice sont français.

L’hôtellerie se porte bien, malgré Airbnb, mais la restauration souffre surtout à cause de la crise économique et du pouvoir d’achat plus réduit des touristes français mais aussi, c’est plus nouveau, de certaines clientèles étrangères.

« Il y a du monde, mais la clientèle dépense peu, observe Hubert Boivin, président de l’Union patronale des cafetiers et restaurateurs Nice-Côte d’Azur.

La restauration sur la Promenade des Anglais est celle qui affiche des pertes importantes en chiffre d’affaires. En cause la suppression de nombre de manifestations et d’évènements sur cette artère où les touristes et locaux passent mais ne s’arrêtent plus.

Plus optimiste les hôteliers niçois retrouvent le sourire. Selon Denis Cippolini, président du Syndicat des hôteliers de Nice-Côte d’Azur, constate que la tendance est bonne. « Nous avons beaucoup amélioré notre accueil, et nos services »

Mais il constate : « Il y a clairement un changement d’image plus dynamique de la ville conséquence un rajeunissement de la clientèle. La première quinzaine d’août est réussie avec une progression de 2 % sur le taux d’occupation des hôtels

De son côté Michel Tschann, patron de l’hôtel Splendid, (4 étoiles) en centre-ville annonce un taux de remplissage de 80 à 85 % malgré une forte concurrence des locations touristiques meublées qui tirent les prix vers le bas…
Le taux reste toutefois un peu en dessous de 2015. Il observe que d’autres facteurs interviennent dans le niveau de la fréquentation comme la remontée de l’euro, ou le Brexit qui fait chuter la livre sterling…

Enfin les hôteliers saluent la décision prise en début d’été par la municipalité imposant aux loueurs de logements meublés (type Airbnb ou Abritel…) un nouveau système d’enregistrement. « C’est un bon moyen d’aller vers une concurrence plus saine

La ville de Menton s’apprête à faire de même.

MB





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Auron vise le haut de gamme en hébergements touristiques

Auron vise le haut de gamme en hébergements touristiques

641 vues
18 février 2020 0

Auron, la plus ancienne station de sports d’hiver du haut pays niçois veut accueillir...

Hausse des réservations pour le Carnaval de Nice

Hausse des réservations pour le Carnaval de Nice

669 vues
18 février 2020 0

La régie en charge du carnaval de Nice annonce une hause de 20 %...

La fête du citron prend la grosse tête à Menton

La fête du citron prend la grosse tête à Menton

1328 vues
17 février 2020 0

Succès des réservations pour la fête du Citron à Menton. Comme pour le Carnaval...