Commissionnement SNCF : une victoire pour les Entreprises Du Voyage ?


« La bonne nouvelle est la signature de la convention SNCF avec les Entreprises du voyage« . Les protagonistes de cet accord restent confiants mais néanmoins prudents. D’une part il y a Guillaume Confais-Morieux, le Directeur des ventes agences de la Sncf et d’autre part Jean-Pierre Mas, le Président des Entreprises du voyage et l’ensemble des patrons qu’il représente.

L’enjeu ? les rapports avec le transport ferroviaire français et le commissionnement de Ouigo, cette offre de la Sncf pour des TGV low cost sur deux niveaux, qui accueillent plus de 1 260 passagers.

A l’occasion de la dernière convention du réseau Manor à Aix en Provence, puis à celle du réseau Selectour à Athènes on a pu assister à une véritable joute oratoire mais il nous a semblé important de donner la parole à SNCF pour un véritable débat contradictoire.

« Les avancées sont de trois ordres, explique ainsi Guillaume Confais-Morieux, d’abord le fait que la convention soit signée pour trois ans alors que jusqu’ici ils étaient signés pour 3 ans.

Le deuxième est que SNCF a finalement accédé à la demande des EDV de commercialiser Ouigo. (L’automatisation de la gestion des flux à venir est déjà en chantier chez SNCF et chez les GDS, ndlr).
Et troisièmement, une baisse légère et graduelle de la rémunération des agents de voyages, preuve de la reconnaissance de SNCF pour la valeur ajoutée des agences de voyages.

« La SNCF a deux marchés, précise Guillaume Confais-Morieux, un marché Loisirs très solide, essentiellement accessible en ligne, et un marché Business sur lequel nous reposons sur les agences car elles représentent les 3/4 des ventes.
Aujourd’hui nous commissionnons à 3 % (plus que le transport aérien et plus que nos voisins européens) et prévoyons une baisse graduelle pour les cinq années à venir. Cette baisse est selon nous absorbable dans le contexte d’un marché qui croit et des tarifs qui augmentent ».

Un bouclier tarifaire pour 2023 pour la grande vitesse

Malgré une forte augmentation de ses coûts de près de +13 % l’an prochain pour le TGV, SNCF Voyageurs décide ne pas répercuter l’équivalent de cette hausse sur les prix payés par les voyageurs et annonce la mise en place d’un bouclier tarifaire pour la grande vitesse.

Cette décision permettra de limiter la hausse du prix moyen payé par les voyageurs à 5 %.

C’est une décision forte au service de l’attractivité du train et du pouvoir d’achat des voyageurs, qui maintient l’évolution des prix du TGV en-dessous de l’inflation.

Ce bouclier tarifaire vise également à protéger les voyageurs loisirs et les plus sensibles aux prix puisque les voyageurs OUIGO et les bénéficiaires de la carte Avantage ne seront pas concernés par l’augmentation.

Props recueillis par PR





    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Norwegian relève les compteurs

Norwegian relève les compteurs

1855 vues
8 février 2023 0

La compagnie aérienne norvégienne Norwegian a transporté plus de 1,1 million de passagers au...

Ambiance électrique à l’aéroport de Nice Côte d’Azur

Ambiance électrique à l’aéroport de Nice Côte d’Azur

9873 vues
7 février 2023 0

L’aéroport Nice Côte d’Azur installe d’ici la fin de l’année une centaine de bornes...

Brèves du ciel : Ita Airways, Vueling, La Compagnie, Delta Air Lines, Air France, Qantas, Lufthansa, etc.

Brèves du ciel : Ita Airways, Vueling, La Compagnie, Delta Air Lines, Air France, Qantas, Lufthansa, etc.

2831 vues
6 février 2023 0

Les détails de l’accord entre Lufthansa et le gouvernement italien pour l’avenir de Ita...