Comment Palm Jumeirah profite du boom des ventes à Dubaï


Le marché immobilier de Dubaï a enregistré plus de 2 400 transactions de vente en août dernier, d’une valeur de 4,73 milliards AED. Parmi les transactions enregistrées, 32 pour cent étaient des transactions sur plan.

Le mois d’août a généralement été un moins bon mois pour l’immobilier à Dubaï par rapport au reste de l’année, mais le mois d’août dernier a fait mieux que juillet, enregistrant une croissance de 2,2%.

«Cette année, en raison de la crise de Covid-19, de nombreux résidents ont choisi de ne pas voyager», explique Lynnette Abad, directrice de la recherche et des données chez Property Finder. «Ceci, combiné à une demande amoindrie et à des prix attractifs, a entraîné une hausse des transactions

Les principaux domaines pour les transactions de vente globales à Dubaï en août 2020 étaient Town Square, Jumeirah Village Circle, Dubai Marina, International City et Business Bay.

Juste avant la crise de Covid, la demande sur le marché de l’immobilier s’était effondrée alors que l’économie de l’émirat, basée sur le tourisme et les services, a dû encaisser un double choc avec la chute des cours du pétrole en 2014 – juste au moment où l’offre d’appartements, d’hôtels et de bureaux explosait – et la montée des tensions géopolitiques (notamment avec le voisin Qatar).

Les difficultés du secteur – qui vont de l’effondrement des prix, aux promoteurs mauvais payeurs mettant en péril des sociétés de construction déjà en manque de fonds – ont poussé les autorités de Dubaï à prendre les choses en main sur ce marché capital pour l’émirat.

Le gouvernement a constitué deux comités chargés d’équilibrer l’offre et la demande et a nommé deux hauts représentants pour s’occuper des entreprises publiques en difficulté.

Rappelons que les étrangers ne peuvent devenir propriétaires que dans certaines zones. Vingt-trois quartiers, parmi lesquels Dubai Marina et Palm Jumeirah, sont ainsi ouverts aux expatriés en quête d’acquisitions. En plus d’une crise économique, l’émirat craint des départs massifs de ses expatriés, qui représentent, cas unique, plus de 90 % de la population.

Dubaï peut compter sur la solidarité des six autres émirats, surtout Abu Dhabi, sa rente pétrolière et son fonds souverain. 70 milliards de dollars ont déjà été injectés.

Quand au report d’un an, à octobre 2021, de l’Expo universelle de Dubaï, où 25 millions de visiteurs du monde entier sont attendus, c’est finalement une bonne chose car, hasard de ce nouveau calendrier, elle coïncidera finalement avec le jubilé marquant les 50 ans de la création des Émirats.





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Soupe à la grimace chez Accor hotels

Soupe à la grimace chez Accor hotels

1470 vues
14 janvier 2021 0

Le géant hôtelier Accor va se séparer de 767 collaborateurs au cours des prochains...

On a testé pour vous le tout premier Accor MGallery en Grèce

On a testé pour vous le tout premier Accor MGallery en Grèce

1367 vues
13 janvier 2021 0

C’est en septembre dernier, pendant la période du déconfinement, que nous avons pu aller...

Une formation « Hospitality Middle Manager »  proposée à partir de février

Une formation « Hospitality Middle Manager » proposée à partir de février

1542 vues
12 janvier 2021 0

Cette une nouvelle formation « Hospitality Middle Manager » a été monté avec les...