Comment les derniers incidents aux Maldives peuvent être néfastes pour le tourisme


Les Maldives sont un paradis touristique. Le pays attire chaque année plus de 1,5 million de visiteurs touristes. C’est la principale source de devises du pays. Mais aux côtés des eaux de couleur bleu clair et des plages magnifiques, la religion peut nuire à l’image de carte postale. Les derniers incidents envers des étrangers peuvent avoir de vraies conséquences sur le tourisme.

L’un des plus petits territoires d’Asie

Les Maldives sont sur une chaîne de 26 atolls qui s’étendent de l’atoll d’Ihavandhippolhu au nord à l’atoll d’Addu au sud. Mais c’est aussi plus de 1 100 îles coralliennes dont 80% sont inhabitées. Tout cela constitue un petit territoire d’environ 298 kilomètres carrés.

Le pays est l’un des États souverains les plus dispersés géographiquement au monde ainsi que le plus petit pays d’Asie en termes de superficie et de population, avec moins de 600 000 habitants.

Une économie qui repose sur le tourisme et la pêche

Le tourisme est la plus grande industrie des Maldives, représentant 28 % du PIB et plus de 60 % des recettes en devises des Maldives.

Plus de 90 % des recettes fiscales publiques proviennent des droits d’importation et des taxes liées au tourisme. La pêche est le deuxième secteur en importance aux Maldives. Le programme de réforme économique du gouvernement en 1989 a levé les quotas d’importation et ouvert certaines exportations au secteur privé. L’agriculture et l’industrie manufacturière jouent un rôle mineur dans l’économie, contraintes par la disponibilité limitée de terres cultivables et la pénurie de main-d’œuvre domestique. La plupart des aliments de base sont importés.

Des espoirs politiques pour les Maldives ?

On souvient qu’il y a 5 ans, la charia permettait de condamner à mort un enfant de 7 ans. Le 17 novembre 2018, les Maldiviens ont élu avec 58 % des voix leur nouveau président : Ibrahim Mohamed Solih.

L’homme d’Etat (photo) est un ancien membre de l’opposition au régime autoritaire de Maumoon Abdul Gayoom, qui a plongé le pays dans une vague de répression pendant 30 longues années. Il avait annoncé vouloir réformer le système législatif, la justice, mais aussi les droits humains en abolissant les lois répressives et en rendant à la société civile l’accès et l’égalité pour tous aux biens publics.

Dernièrement, les Maldives ont rejoint à nouveau le Commonwealth. Malheureusement, au-delà de ces bonnes nouvelles, l’influence d’un islam radical est toujours bien présente. Les événements de ces derniers jours nous le démontrent.

Trois touristes poignardés …

Trois extrémistes islamiques présumés ont été arrêtés aux Maldives pour avoir poignardé deux ressortissants chinois et un australien. Les trois hommes ont été attaqués mardi à Hulhumale, une île à six kilomètres au nord de la capitale Malé.

Un groupe radical maldivien affilié à l’Etat islamique aurait pris la responsabilité de l’attaque dans une vidéo non vérifiée publiée en ligne, il y a quelques jours. L’un des trois hommes masqués vu dans la vidéo, qui fait toujours l’objet d’une enquête, a accusé le gouvernement maldivien d’être dirigé par des infidèles et a averti que de telles attaques allaient arriver.

Un bikini qui fait scandale

Cecilia Jastrzembska, une personnalité de la télé-réalité au Royaume-Uni (First Dates et Ninja Warrior UK) a été arrêtée, alors qu’elle marchait le long d’une grande route. Elle serait passée devant une mosquée et une école à Maafushi, une île des Maldives où il est illégal de porter des bikinis sauf sur les plages désignées en raison des strictes lois musulmanes de la charia. L’arrestation s’est déroulée de façon assez brutale. Le commissaire de police des Maldives, Mohamed Hameed, a par la suite publié des excuses publiques sur l’incident, affirmant que l’arrestation a été « mal gérée ». Elle a été libérée après avoir passé une heure et demie en détention jeudi. Voir la vidéo : https://youtu.be/sJyIEqvzO-4

L’Arabie saoudite soutient certains mouvements religieux

Comme les chinois, les saoudiens ont investi beaucoup d’argent aux Maldives. Le pouvoir politique chinois ne s’intéresse qu’à l’économie et la poursuite de sa « route de la soie ». L’Arabie Saoudite verse des millions de dollars pour des mosquées et des imams conservateurs qui diffusent des doctrines wahhabites à travers le pays.
Il faut espérer que les autorités maldiviennes soient vigilantes au risque de connaitre à nouveau une campagne de boycott.

Serge Fabre





    1 commentaire pour “Comment les derniers incidents aux Maldives peuvent être néfastes pour le tourisme

    1. Bonjour Serge,
      Il serait bon bon de rappeler à mes jeunes confrères agents de voyages,que nous avons vu pire à fin octobre 2010 déjà.
      Lire:
      « Un couple insulté au cours d’une cérémonie de mariage »Le Parisien.

      « Un couple insulté lors de son mariage aux Maldives » – L’Express
      29 oct. 2010 – « Porc ». « Infidèle ». Un couple d’étrangers s’est fait insulter lors de sa cérémonie de renouvellement des vœux de mariage dans un hôtel de luxe.
      Le ministre du tourisme des Maldives a dû présenter ses excuses au gouvernement suisse suite à cet incident diplomatique.
      Amicalement

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Les multiples vies d’ Alitalia : grandeur et décadence d’un Capocannoniere

Les multiples vies d’ Alitalia : grandeur et décadence d’un Capocannoniere

1359 vues
21 octobre 2020 1

L’histoire de cette compagnie est pour le moins compliquée. Il faudrait la plume d’un...

Un passeport tourisme anti-covid expérimenté cette semaine

Un passeport tourisme anti-covid expérimenté cette semaine

2552 vues
20 octobre 2020 0

Un groupe de passagers va bientôt s’envoler de Grande-Bretagne vers les États-Unis en utilisant...

Tourisme et transport : Le trafic entre le royaume uni et l’Europe en grand danger

Tourisme et transport : Le trafic entre le royaume uni et l’Europe en grand danger

1636 vues
19 octobre 2020 0

Le secrétaire britannique aux Transports, Grant Shapps, a sonné l’alarme la semaine dernière lors...