Comment le Muay Thai est taillé pour moi !


Vous vous en souvenez, j’étais allée faire un fantastique massage à Urban Retreat Spa à coté d’Asoke. Prasong m’avait réservé une autre surprise pour finir mon séjour à Bangkok en beauté. Les thaïlandais sont adorables.

juliePrasong m’annonce qu’après un superbe massage, il est bien normal de ne pas partir de Thaïlande sans voir un match de « Muay Thai ». Je reconnais que ce nom me disait quelque chose mais impossible de comprendre. Il me dit que c’est un des sports préférés ici avec le foot. Honnêtement, le sport et moi, nous sommes fâchés. J’ai bien tenté d’aller pendant plusieurs mois dans une salle de sport pour garder la forme.

Mais je me trouve bien dans mon corps et je n’éprouve vraiment pas le besoin d’aller dans un lieu fermé qui pue la sueur. Vous allez dire, comment elle se la joue princesse, la Julie ! Ben ouais j’assume !

Bon. Je vais vous raconter l’aventure de ma dernière soirée. Quand Prasong m’a annoncé que nous allions voir un match, j’ai vraiment cru à une plaisanterie. Nous avons pris un taxi pour nous rendre dans un endroit paumé proche de l’aéroport de Don Duang.

Quoi ! Vous ne connaissez pas cet aéroport ? Il s’agit du deuxième aéroport de Bangkok. Il parait qu’il prend pas mal d’importance car il accueille principalement des vols domestiques mais également des low cost venant de pays voisins.

Nous arrivons après au moins 30 minutes au Rajdamnoen Stadium. Il parait que c’est l’endroit où il faut aller pour voir le spectacle. Je croyais que c’était un truc de mec, mais il y a pas mal de nénettes. Prasong avait tout prévu. Il avait les billets pour entrer rapidement.

L’endroit est gigantesque. Il parait qu’il peut accueillir au moins 5 000 personnes. Nous arrivons en retard car les matchs commencent à 18h30. Mais, Prasong m’indique que les beaux combats ont lieu bien plus tard.

muay_thai_ritual_bangkok_Entre les cris du public et la musique live qui accompagnent les combats, on est vite pris dans l’ambiance.

Prasong en fin connaisseur m’explique certaines règles du Muay Thai. Chaque combat se déroule sur 5 rounds de 3 minutes. Avant le combat, les boxeurs exécutent une danse appelée « wai kru », (hommage au Maître), pour marquer leur respect à leur entraîneur. Cette danse symbolique est aussi un bon exercice d’échauffement.

Les boxeurs portent un bandeau autour du front et aux bras. Celui du front est appelé « mongkhol », il est réputé porter chance ayant été bénit par un bonze ou l’entraîneur.

Dans la vie des Thaïs, le respect pour le bouddhisme et les enseignants représente une place importante. Le bandeau sur le front, à la fois porte-bonheur et objet sacré, sera ôté après le « wai kru », par l’entraîneur en personne, et lui seul. Les bandeaux aux bras, supposés offrir protection aux boxeurs, seront ôtés à la fin du combat.
Rajdamnoen StadiumLe match se gagne soit par knockout, soit aux points. Trois juges décident qui a remporté le round; et celui qui en a remporté le plus est le vainqueur. Je crois n’avoir rien oubliée.

Comme je l’ai dit, le sport n’est pas mon truc et encore moins le sport violent. Mais je suis réellement contente d’assister à des matchs de Muay Thay à Bangkok. C’est une expérience assez unique. Je n’aurais jamais pensé et osé venir voir ce type de match.

En fait, je me demande si ce sont les matchs ou l’ambiance créée par le public qui restera dans ma mémoire.

Nous sortons après environ deux heures. Nous reprenons un taxi pour rejoindre le centre de Bangkok. Nous avons mangé de petites spécialités pendant le match, je n’ai pas faim et je ne suis pas encore fatiguée. Mais je dois finir ma valise et me lever de très tôt demain matin pour aller à l’aéroport. Prasong me propose de prendre un verre avant de rentrer à l’hôtel. Comment lui refuser ? Proche de la station Asok, il y a plein de bars, on aura le choix. C’est vraiment le verre de l’amitié et d’un au revoir. On restera en contact. Il me serre fort dans ses bras. Je suis certaine de revoir un jour Kay et Prasong. Ils ont été tellement adorables et grâce à eux, j’ai pu découvrir des endroits incroyables. Mais en fait, tout le monde peut refaire ce que j’ai eu la chance de réaliser à Bangkok.

Il est près de 23h quand je rejoins ma chambre. Je suis hyper excitée entre la soirée et le départ demain à la première heure. La nuit sera courte. Mes petites affaires sont prêtes car demain matin, ce sera la course.

Je me réveille vers 5h du matin, prend ma douche, m’habille. Je n’ai jamais fait aussi vite de ma vie. Il faut que je sois à l’aéroport vers 8h du matin. J’ai encore un peu le temps. Je pars de l’hôtel après avoir déposé la carte magnétique de ma chambre. Je reprends le BTS puis le Skytrain pour aller à l’aéroport. Je suis vraiment triste de quitter aussi vite cette ville que je commençais à peine à apprivoiser.

J’arrive à l’aéroport sans problème. Sur les écrans, l’enregistrement se situe à l’allée M. Je peux vous dire qu’il y a beaucoup de monde. Comme je suis une princesse, je me présente au comptoir business. Je demande avec discrétion s’il y a dans mon dossier un message de sur-classement. Elle appelle une personne, sûrement son superviseur. L’accord est donné rapidement. Quelle chance ! Je suis vraiment gâtée par le boss de La Quotidienne. Il faut dire que s’il écrit ce qu’il pense, il n’insulte pas régulièrement la compagnie nationale comme d’autres (pas de noms Julie !).

Je vais encore voyager comme une princesse. Je passe l’immigration. C’est plutôt bien organisé mais stricte. On arrive dans le grand hall des départs où trône au milieu un énorme dragon très coloré. Les touristes doivent adorer. Je me rends immédiatement dans la salle de départ. Le vol est à l’heure. Nous partirons à 10h du matin. C’est un vol de jour mais je me reposerai sûrement car la nuit a été très courte. L’équipage est très avenant comme à l’aller. Je suis super bien installée pour près de 13 heures de vol.

Je vais vous retrouver bientôt sur d’autres sujets et pourquoi pas un autre voyage ?

J’en profite pour remercier toutes les personnes qui m’ont permis de faire un très beau séjour à Bangkok. Vous êtes des choux ! Je souhaite que les nombreux lecteurs de La Quotidienne vont profiter de toutes les informations que j’ai pu donner.

Bise à tous,

Julie Labrune. 28 ans
Conseiller en Voyages





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Comment j’échangerai quand même pas mon Throne …

Comment j’échangerai quand même pas mon Throne …

7423 vues
17 mai 2018 0

Bonjour à tous ! La rédaction de Laquotidienne.fr m’a fait parvenir tous vos petits...

Comment à l’ IFTM j’ai pas fait tapisserie !

Comment à l’ IFTM j’ai pas fait tapisserie !

12064 vues
2 octobre 2017 3

Grand bonjour à tous ! Oui je sais, ça faisait un bout de temps que...

Comment la charentaise, ben c’est pas forcement ringard !

Comment la charentaise, ben c’est pas forcement ringard !

21078 vues
12 juillet 2017 1

Coucou les p’tits loups, je rentre de quelques jours à la plage et cela...