Comment la Thaïlande en goguette, ça tient !


julieVous vous souvenez, j’étais dans le train pour aller dans le centre de Bangkok. Bon, là je joue la grande voyageuse, mais je n’en menais pas large. Si la princesse était à son aise en classe affaire sur Air France, la princesse se fait discrète dans le train qui s’est rempli assez vite. De touristes étrangers certes mais également de thaïlandais pressés.

Heureusement, le wagon avait l’air conditionné, je pouvais respirer. Mais je peux l’avouer, mon cœur battait la chamade (c’est beau non ?).

Le train arrive après 5 ou 6 arrêts à la station Phaya Thai. Je vais un peu radoter, mais c’est incroyable qu’à l’aéroport de Roissy, il n’y a pas un train express pratique et rapide qui dessert le centre de Paris.
Si les thaïlandais sont arrivés à le faire, pourquoi pas les français ? Je rêve…

Il y a juste un petit bémol sur le côté pratique de la station Phaya Thai, il n’y a pas d’escalator pour descendre vers le métro aérien. Ben oui, il faut descendre pour remonter vers le métro aérien. Par contre j’ai noté qu’il avait un escalator pour monter. C’est bon à savoir pour le retour.

Coup de chance, la princesse Julie a trouvé un gentil monsieur qui m’aide à descendre ma valise.

Les indications pour prendre le métro aérien à Bangkok sont très claires. Je me dirige vers un guichet qui vend des cartes prépayées.

C’est tout de même plus pratique qu’acheter un billet à chaque fois. Il y a même une entrée pour les gens chargés comme moi. Bon, il y a deux directions, moi je dois aller à la station Asok. C’est hyper central. Je me trouve rapidement dans une rame hyper climatisée et pas mal de monde. Vu que j’avais des bagages, j’ai pu me glisser dans un coin pour éviter d’encombrer. J’ai vu que je devais compter cinq stations avant d’arriver à mon hôtel. Il y a même une petite annonce en thaï et en anglais. C’est super pour ne pas se tromper.

Je peux dire qu’il y a du monde qui descend et monte dans cette station. C’est normal, elle est reliée à une station de métro souterrain. Bref, je vois où je dois me diriger. Je sors de la station et là j’ai le choix entre descendre directement dans la rue ou de poursuivre mon chemin sur ce qu’ils appellent le « skywalk ».

Le skywalk est un espace piétonnier qui se trouve juste en dessous du métro aérien et au-dessus de la rue principale. C’est pratique. Le gentil correspondant en Asie de Laquotienne.fr (merci Serge !) m’avait donné de bonnes indications.

Je trouve mon hôtel assez rapidement. Il se trouve sur une grande artère de Bangkok qui se nomme Sukhumvit. Un ami TO, m’avait réservé le Sukhumvit Suites Hotel.

L’établissement est de plus super bien placé. J’ai vu qu’il y avait un centre commercial pas très loin où j’irai sûrement faire un tour. La réception de l’hôtel se trouve au 1er étage. Enfin ici ils appellent cela le 2ème étage. La réceptionniste est très efficace. Elle me demande mon passeport et une carte de crédit au cas où je partirai avec le lit sur le dos. Elle fait une photocopie de tout cela et me redonne mes documents et ma carte. J’ai la chambre 304.

Je précise ce point car quand je suis arrivé dans la chambre, j’ai ouvert grand les yeux … j’avais droit à une vraie suite… je vais devoir –dire un grand merci au commercial de chez Asia (c’est lui le TO ami !).

Bon bien sûr ce n’est pas une suite du Royal Monceau à Paris mais j’ai un petit salon avec sofa, TV et une petite table pour travailler. Un grand lit m’attend dans la chambre et une salle de bain sympa. Je vais prendre ma douche, j’en ai vraiment besoin et me mettre en tenue tropicale.

Je peux bien vous le dire, pendant que vous grelottez en France, ici il doit faire au moins 30°.

Malgré la fatigue … je vous rappelle qu’il y a 6 heures en plus par rapport à la France.

Quand il est midi en Thaïlande, il n’est que 6 heures du matin en France. Quand je fais le calcul, quand on arrive à 7h du matin à Bangkok, c’est comme s’il était 1h du matin chez nous.

Bon allez, je vais éviter de vous prendre la tête, mais j’étais à la fois crevée et en même temps prête à découvrir Bangkok.
thailande-bangkok
Ma maman m’a toujours dit qu’il ne fallait pas rater un repas surtout quand on était en plein exercice. Il serait donc bien de tester un petit resto local. Le meilleur moyen de savoir est de poser la question aux filles de la réception. Elles m’indiquent un restaurant local pas cher et plutôt bon. Je sors donc de l’hôtel pour me faire mon premier repas en Thaïlande. Elles m’ont conseillé de faire environ 300m et d’aller dans un resto situé dans Soi 23.

Je fais celle qui connait ! En fait les petites rues qui bordent les grandes avenues s’appellent Soi (rue) et un numéro. Je trouve assez vite le resto en question. Il ne doit pas être mauvais, les tables sont presque toutes occupées. Je m’installe comme une grande à la seule table libre. On m’apporte le menu. Il n’y a que des plats thaïs. Je fais mon choix sur le plat national : le Pad Thaï aux crevettes. Ce sont des nouilles de riz mélangées avec du tofu, des cacahuètes réduites en miettes, des oignons, de l’ail, de petits légumes et les crevettes. Bon heureusement, le piment rouge est à part. Je ne tenterai pas le diable aujourd’hui.

Autant vous dire, c’est plutôt bon et pas cher. Je vais m’en tirer pour à peine 6 euros !

J’ai mon petit carnet ave moi où j’ai écrit les endroits que devais visiter mais cela ne sera pas le jour de mon arrivée. Je décide d’aller faire un tour aux « shopping mall », c’est que je cause anglais Madame ! Comme j’avais déjà raconté il y en a un à côté, il a un nom rigolo : Terminal 21. J’ai comme l’impression de faire un nouveau voyage …

Chaque étage comporte un nom de ville : London, Paris, Tokyo, Istanbul …Je crois que je vais passer deux petites heures car il y a d’innombrables petites boutiques et plusieurs cafés. Je ne vais pas m’ennuyer.

Je vous avais prévenu qu’il fallait être patient avant de vous parler de ce que j’ai découvert dans cette très grande ville. A bientôt. Gros Bisous.

Julie Labrune. 28 ans
Conseiller en Voyages

 





    2 commentaires pour “Comment la Thaïlande en goguette, ça tient !

    1. Bravo pour ce papier très instructif
      sans prétention mais surtout on ne
      peut plus vivant. !
      Un exemple à suivre dans ce genre de reportage sur le terrain.
      En lisant Julie on est déjà dans
      l’ambiance . Encore bravo.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Comment j’échangerai quand même pas mon Throne …

Comment j’échangerai quand même pas mon Throne …

10810 vues
17 mai 2018 0

Bonjour à tous ! La rédaction de Laquotidienne.fr m’a fait parvenir tous vos petits...

Comment à l’ IFTM j’ai pas fait tapisserie !

Comment à l’ IFTM j’ai pas fait tapisserie !

15763 vues
2 octobre 2017 3

Grand bonjour à tous ! Oui je sais, ça faisait un bout de temps que...

Comment la charentaise, ben c’est pas forcement ringard !

Comment la charentaise, ben c’est pas forcement ringard !

22320 vues
12 juillet 2017 1

Coucou les p’tits loups, je rentre de quelques jours à la plage et cela...