Comment La Compagnie prépare son atterrissage sur Nice


Le 6 mai prochain précisément, un avion B757 de La Compagnie atterrira sur le tarmac niçois en provenance de New York aéroport de Newark . Il effectuera ensuite durant la saison estivale cinq rotation chaque semaine avec une offre uniquement classes affaires à partir de 1 000 euros A/R en compétition avec le quotidien de la compagnie Delta Air Lines.

« Les premières réservations sont favorables, garantit Jean Charles Perino (photo), le Directeur commercial de La Compagnie. Le vol est notamment très apprécié par la clientèle américaine qui forme 70 % du bataillon des réservations contre 30 % pour la clientèle locale (Côte d’Azur, Monaco et proche Italie, ndlr). Si en mai et juin, la motivation affaires ou participation à un congrès, festival ou événement comme le Grand Prix de Monaco notamment domine pour cette clientèle américaine en revanche pour juillet et août la finalité loisirs reprend ses droits (la fréquence ne sera plus que 4 vols par semaine) avant un sursaut de la motivation affaires à l’automne. »

La Compagnie n’exclut pas, si les résultats sont au rendez-vous de maintenir la ligne sur l’année. « En adaptant les fréquences selon les périodes. »

Car le potentiel passager est bien là. L’aéroport de Nice évalue le nombre de passagers entre Nice est New York à 2000.000 passagers dont 50 % sont déjà transportés par Delta Airlines et Air France KLM le reste transitant via les autres hubs européens.

La Compagnie a conclu un partenariat avec Eaysjet, compagnie d’ailleurs très présente à Nice comme à Orly. « Cela nous permet d’assurer un remplissage avec une clientèle qui arrive à Nice en provenance d’autres villes françaises ou européennes via Easyjet. Ce n’est pas une correspondance au sens propre mais une facilité si les horaires s’y prêtent. On met en place un transport des bagages d’un vol à l’autre avec les autorités aéroportuaires, par contre l’achat des billets se fait séparément ».

Un accord est également envisagé avec la compagnie Monacair qui assure le ligne régulière Nice Monaco par hélicoptère. La Compagnie souligne également que grâce avec Worldwide by easyJet, les azuréens peuvent aussi voler depuis Nice vers New-York via Paris Orly les jours où la ligne directe n’est pas en fonction.

Elle mise beaucoup sur le « self connecting « cette technique qui permet au client d’effectuer lui-même ses correspondances via réservation sur les sites des compagnies. Démarche reprise depuis peu par l’aéroport de Nice avec son service Nice Connect qui utilise l’offre réseau entre moyens et longs courriers à Nice pour créer une sorte de hubs multi compagnies.

Michel Bovas





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Une habitude qui mène en prison

Une habitude qui mène en prison

1014 vues
12 juillet 2019 0

En République nationaliste de Chine en tout cas. On ne plaisante pas avec la...

Alitalia sauvée in extremis par Delta Air Lines ?

Alitalia sauvée in extremis par Delta Air Lines ?

2113 vues
12 juillet 2019 0

Tout aura été tenté pour garder Alitalia hors de la noyade. Ethiad est désormais...

Une écotaxe sur les billets d’avion : bonne ou mauvaise solution ?

Une écotaxe sur les billets d’avion : bonne ou mauvaise solution ?

1951 vues
10 juillet 2019 0

On croyait que les politiques avaient abandonné le projet de taxer le transport aérien....