Comment je déteste ce qui est sensé voler et qui ne vole pas !


julieTout juste « logguée », la petite lumière rouge trésaille et la sonnerie retentit… Allez, hop, c’est parti !

« Julie, bonjour ! Ah, bonjour Monsieur X… (je préfère pas citer de noms, vous comprendrez parfaitement).

Au sujet de votre voyage à Tozeur la semaine prochaine, oui, bien sûr, nous pouvons en parler… »

Et me voilà partie dans un bel et long argument de vente, de réassurance suite à la grève générale de début février.

« Non, Monsieur, votre vol n’est pas annulé. » Enfin, pas que je sache pour le moment ! « Oui, je suis sûre » Mais, ça va peut-être pas durer.

« Je comprends Monsieur, mais si j’avais la moindre information, je vous tiendrais au courant. » Allez, vas-y fâche-toi !

« Mais, c’est inadmissible ! On peut plus vous faire confiance, on sait jamais ce qui va se passer… » (je te rassure mon pauvre Monsieur, moi non plus, je sais pas).

14 minutes plus tard, j’arrive à raccrocher. Mais à peine le temps d’ouvrir mon agenda avec mon indispensable to do list de la journée que le combiné s’emballe de nouveau ! Gggrr… A ce rythme, je sens que la journée va être longue !

« Julie, bonjour ! Oui, Madame Y, comment allez- vous depuis l’autre jour ? Je sais, avec cette histoire de tempête, votre départ a été mouvementé. Enfin, on a quand même réussi à vous faire rejoindre votre fille pour quelques jours… »
Bon, je vous la fais courte. La conversation aimable s’envenime.

Je peux pas lui en vouloir, moi aussi, je suis en colère après ce nouvel incident climatique mais là, va falloir que tout le monde prenne sur soi et Julie, elle y peut rien si le ciel se déchaîne !
Quand même Julie, elle a fait son max pour que le départ soit reporté le plus rapidement possible. Elle se rend pas compte la dame, j’ai dû faire du charme auprès de ma compagnie préférée, sachant que j’avais déjà convenu avec ma cliente qu’une réclamation serait faite à son retour. Et bien, non, ça lui suffit pas à Madame…

Madame veut que Julie fasse un effort commercial supplémentaire, Madame veut que Julie lui présente ses excuses, Madame veut que Julie accepte qu’elle se défoule sur elle.
Pff ! Je suis blasée, je prends note et je lui dis que je la rappelle. Julie, là, elle a besoin de souffler ! Et bien, non

Julie, oublie ! Dring… Et de trois qui s’enchaîne… Souffle, Julie, souffle !

« Julie, bonjour !  Monsieur Z, oui, je vous écoute… Vous êtes bien arrivés mais pas comme prévu… Votre avion n’a pas pu décoller le 10 au soir comme prévu, seulement le 11 au matin… A cause de la neige… Vous avez dû passer la nuit à l’aéroport… Vous souhaitez porter plainte… ».

Réclamation, Monsieur, réclamation, ça suffira, non ?!

Et voilà, qu’c’est reparti. Julie en prend encore pour son grade ! Et Julie, par-ci, et Julie par-là ! Mais pu…naise… (ça a failli sortir !), c’est pas de ma faute si ce qui est sensé voler ne vole pas !

Allez, Julie, ça ira mieux demain (ou dans une autre vie, parce que l’aérien et le climat ne sont pas prêts de rentrer dans l’ordre !)
Je vous embrasse.

Julie Labrune, 28 ans
Conseiller en Voyages





    2 commentaires pour “Comment je déteste ce qui est sensé voler et qui ne vole pas !

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Comment j’échangerai quand même pas mon Throne …

Comment j’échangerai quand même pas mon Throne …

7970 vues
17 mai 2018 0

Bonjour à tous ! La rédaction de Laquotidienne.fr m’a fait parvenir tous vos petits...

Comment à l’ IFTM j’ai pas fait tapisserie !

Comment à l’ IFTM j’ai pas fait tapisserie !

12653 vues
2 octobre 2017 3

Grand bonjour à tous ! Oui je sais, ça faisait un bout de temps que...

Comment la charentaise, ben c’est pas forcement ringard !

Comment la charentaise, ben c’est pas forcement ringard !

21645 vues
12 juillet 2017 1

Coucou les p’tits loups, je rentre de quelques jours à la plage et cela...