Comment Jancarthier voyages repense tout son business


Un peu plus d’un an (juin 2019) après le grave incendie qui avait ravagé son agence de voyages, Philippe Taieb recevait La Quotidienne pour constater la belle renaissance des lieux et, crise du covid-19 oblige, la nouvelle orientation de son business model dans le tourisme et les voyages.

En ordre à nouveau

« Toute la partie Business travel de l’agence de Voltaire est actuellement opérationnelle, explique ainsi le président de Jancarthier Voyages, « et nous venons de finaliser début novembre la partie Loisirs« .

Désormais gel hydroalcoolique, distanciation sociale et distribution de masques anti covid sont au programme dans l’agence de voyages du 88 Bd Voltaire à Paris avec un personnel parfaitement formé et motivé comme jamais.

Un total renouveau

« Finalement certaines galères font avancer« , indique Philippe Taieb qui après son incendie a totalement repensé la décoration intérieure et extérieure de l’agence de voyage. « Et la crise du Covid-19 nous a montré la nécessité de s’adapter rapidement et de repenser notre modèle économique« .

Pour lui le modèle d’avant va disparaitre. La vente de séjours n’est plus la colonne vertébrale dans une agence de voyages. D’ailleurs tous les objets de décoration alentour sont à vendre.

Et cela passe par de l’artisanat sénégalais, balinais, israélien ou moldave, des colliers birmans mais également jusqu’à l’Harley Davidson (à 24 000 euros) présente dans son local.

« Nous pratiquons également de la vente à emporter, organisons des journées portes ouvertes et la location de beaux ouvrages sur le voyage entre autres ... »

Avec des thématiques prévues pour changer tous les six mois, l’idée est que le client puisse se dépayser totalement et trouve dans l’agence de voyages des sources d’inspiration de toutes sortes.

Une reprise en 2022

Du point de vue économique, Jancarthier a vu son chiffre d’affaires s’effondrer de 90 % entre mars et décembre, à peine compensé par l’exceptionnel début d’année 2020, de janvier à Mars, où il crevait tous les plafonds.

« Un grand merci au gouvernement français pour son aide précieuse. Le vaccin, l’ouverture des frontières, et le dynamisme des compagnies aériennes devraient favoriser la reprise que je ne vois pas, malgré tout, avant 2022. Mais j’espère me tromper ».

Sur les relations producteurs-distributeurs, Philippe Taied reste toutefois sceptique : « les tour opérateurs ont investi massivement dans la technologie et leur force commerciale mais malheureusement leurs relations avec les distributeurs n’ont pas évolué depuis 30 ans« .

PR





    5 commentaires pour “Comment Jancarthier voyages repense tout son business

    1. Bravo,

      Mais repenser son business ça commence par repenser sa relation client.
      Exemple : rembourser ses clients quand on ne leur a pas fourni la prestation qui a été réglée c’est la moindre des choses.
      Mais surtout répondre au conciliateur de justice lorsque celui vous contacte.
      Bref le prochain contact viendra du tribunal malheureusement.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Tourisme & coronavirus en Europe : l’épineuse question des enfants

Tourisme & coronavirus en Europe : l’épineuse question des enfants

3145 vues
5 juillet 2021 0

Récemment, des pays comme la Grèce, le Portugal et l’Espagne ont augmenté la limite...

Reprise ou illusion de reprise : les Entreprises du Voyage font le point

Reprise ou illusion de reprise : les Entreprises du Voyage font le point

2977 vues
30 juin 2021 0

Prochaines vacances des Français, visiteurs étrangers en France, tendances du trafic aérien, reprise du...

Faillites en cascades : un été touristique déjà meurtrier ?

Faillites en cascades : un été touristique déjà meurtrier ?

3454 vues
9 juin 2021 0

Les restrictions concernant les voyages internationaux imposées par le Royaume-Uni à ses ressortissants, avec...