Comment ils sont à côté de la plaque !


julieY’en a un paquet dans la profession qui n’ont pas encore pris la mesure de ce qui nous tombe sur le coin de la… bouille de Jolie Julie.

Y’en a qui se croient encore au bon vieux temps du « Tout va très bien Madame la Marquise » (il parait que c’est une chanson…) alors que le château brûle.
Un peu comme le maintenant célèbre Capitaine du Costa Concordia qui a fait le zouave près des côtes et en oublie qu’il y a tout plein de récifs pointus et acérés prêts à éperonner son Zouli Bateau et à l’envoyer par le fond.

Ben, en ce moment, y’en a qui me font exactement penser à ça, à la barre de leurs entreprises, de leurs réseaux, de leurs instances…
Vous savez, mes papys flingueurs à moi que j’adore flinguer. Les que j’appelle : « Ceux qu’on voit tout le temps. Ceux qu’on entend qu’eux » et qui, maintenant, se déchirent par voie de presse.

Le spectacle de nos professions devient pathétique. Affligeant ! (on a même, chose incroyable, publié la fiche de salaire d’un président !)
Et mon Tonton Dom, qui prêche la bonne parole dans la case d’en face et qui tire à boulets rouges sur Sylvia Pinel, va finir par convenir qu’on a le ministre qu’on mérite.

Si notre grande prêtresse de tutelle est nulle (Tonton l’écrit souvent), elle peut au moins discuter d’égal à égal avec ceux qui croient toujours représenter la profession.

Bien sûr que je ne mets pas tout le monde dans le même bateau. Y’a des mecs supers chez nous… (et des femmes aussi. Disons qu’on les voit moins ou pas du tout, et qu’on ne les entend pas !).

En fait, le tourisme, c’est comme la politique : Plus tu brasses de vent, plus on s’intéresse à toi et plus on te voit… comme une éolienne plantée en pleine Beauce.
Mais l’éolienne, elle produit de l’énergie au moins. Les autres-là, ils pompent la nôtre.

J’embrasse tous ceux qu’on ne voit pas, qu’on n’entend pas et qui, fort heureusement, constituent le gros des masses laborieuses.
(et beaucoup de mes lecteurs hi, hi, hi !)

Julie Labrune, 28 ans.
Conseiller en Voyages





    4 commentaires pour “Comment ils sont à côté de la plaque !

    1. A force de sous entendus, Julie, on entend plus rien!
      Que font les professionnels du tourisme pour eux mêmes sur les marchés qu’ils sont censés convoités.
      Ont ils toujours besoin de l’assistance d’un état providence qu’il rejettent par ailleurs?
      Pour tout vous dire, sur les marchés étrangers, cette masse silencieuse n’est pas présente.
      C’est pourtant là qu’on l’attend.

    2. Quel courage d’exprimer haut et fort ce que hélas beaucoup d’entre nous pensent mais n’ont pas les moyens de faire entendre. Depuis plus de 20 ans, ce sont toujours les mêmes que nous voyons en première page ou que nous entendons dans les congrès ou autres et qui sont un coup amis ou un coup ennemis. En attendant notre profession meurt à petit feu par manque d’innovation…Julie, je vous souhaite un bel avenir journalistique !!!

    3. J’adore les chroniques de Julie, a lire le matin à l’ouverture des bureaux avec son petit café……

      Ca met en forme pour la journée

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Comment j’échangerai quand même pas mon Throne …

Comment j’échangerai quand même pas mon Throne …

7068 vues
17 mai 2018 0

Bonjour à tous ! La rédaction de Laquotidienne.fr m’a fait parvenir tous vos petits...

Comment à l’ IFTM j’ai pas fait tapisserie !

Comment à l’ IFTM j’ai pas fait tapisserie !

11689 vues
2 octobre 2017 3

Grand bonjour à tous ! Oui je sais, ça faisait un bout de temps que...

Comment la charentaise, ben c’est pas forcement ringard !

Comment la charentaise, ben c’est pas forcement ringard !

20703 vues
12 juillet 2017 1

Coucou les p’tits loups, je rentre de quelques jours à la plage et cela...