Comment des fonds vautours ont mis la main sur Aeromexico, Avianca et Latam airlines


La faillite des trois géants latino-américains du transport aérien, tels que Latam Airlines, Avianca et Aeroméxico, a permis à des fonds financiers américains, tels que Knighthead, Apollo ou Elliott Management Corporation, de mettre la main et prendre le contrôle des opérations de ces grandes compagnies aériennes.

Pour Latam, c’est la société de fonds spéculatifs Knighthead Capital qui a été l’heureuse élue, l’opération coordonné par la banque d’investissement Jefferies, s’étant elle- même engagé avec des fonds d’assureurs chiliens, tels que Bice et Penta.

Le juge ayant rejeté un plan de reprise le 10 septembre dernier, la famille Cueto (contrôlant la LAN) a réuni Knighthead et a réussi à lancer une proposition – dans laquelle elle et les famille Eblen et Amaro (contrôlant la TAM) ont engagé 250 millions de dollars – ce qui a convaincu le magistrat, et conduit au financement de 2,45 milliards de dollars.

En ce qui concerne Avianca, avec l’approbation du financement DIP et en attente de recevoir les réclamations des créanciers en janvier et février prochains, les prêteurs qui pourraient être propriétaires de la compagnie aérienne sont ceux du segment B, où se trouve Kingsland Holdings de Roberto Kriete – actuel président du conseil d’administration d’Avianca–, United Airlines, du fonds Elliott et d’un groupe de fonds d’investissement familiaux d’Amérique latine.

Cette tranche B est levée pour 722 millions USD, dont 386 millions USD appartiennent au refinancement du prêt 2019 et les 336 millions USD sont des ressources apportées par Kingsland, United et les autres prêteurs de la tranche. La tranche A, qui correspond à 1 296 millions de dollars US, aura un taux d’intérêt et la garantie Lifemiles, qui est évaluée à environ 1 150 millions de dollars US.

Dans la tranche A, les 415 millions de dollars américains qui constituent de nouvelles ressources appartiennent aux sociétés de gestion de placements CarVal of Minnesota, Marathon of New York; Deva Capital, de Banco Santander d’Espagne, et Brigade des États-Unis. Les 446 millions de dollars américains seront fournis par le groupe ad hoc de détenteurs d’obligations. Les 195 millions de dollars proviennent de la transaction avec le fonds Advent pour l’achat de 19,9 % des actions de Lifemiles par Avianca Holdings, dont 168,5 millions de dollars proviennent d’un prêt de Advent et 26,5 millions de dollars  payés en espèces à Advent.

Pour Aeroméxico, Apollo Group a posé des conditions très dures pour réduire les dépenses de la compagnie afin de continuer à injecter des ressources, dans un accord conclu en 2020, afin d’injecter un milliard de dollars, dont à ce jour il n’a livré que 370 millions. dollars.

Grupo Aeroméxico avait annoncé que le tribunal des États-Unis pour le district sud de New York avait autorisé sa demande de financement connu sous le nom de DIP Financing jusqu’à un milliard de dollars, ce qui lui permettra de maintenir des liquidités lors de sa restructuration financière actuelle au titre du chapitre 11 Loi américaine sur la faillite.

Aeroméxico s’était déclaré faillite le 30 juin dernier demandant un processus de restructuration financière en vertu du chapitre 11 de la loi américaine sur la faillite, tout en continuant à fonctionner comme une entreprise « normale ».





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Pourquoi le maire de Nice veut interdire sa ville aux touristes

Pourquoi le maire de Nice veut interdire sa ville aux touristes

1911 vues
15 janvier 2021 0

Pour endiguer l’épidémie de coronavirus qui prend dans les Alpes Maritimes une ampleur jamais...

Des Champs Elysées obligés de se mettre au vert

Des Champs Elysées obligés de se mettre au vert

1717 vues
13 janvier 2021 1

Anne Hidalgo vient s’apposer sa signature pour le démarrage d’un grand projet environnemental, touristique...

Comment l’Europe veut démanteler Booking.com

Comment l’Europe veut démanteler Booking.com

5820 vues
12 janvier 2021 5

La Commission européenne via son Community Executive vient de faire savoir qu’elle souhaitait mettre...