Comment Blablacar poursuit sa conquête en Europe


Partout en Europe, des scooters électriques aux compagnies aériennes à bas coûts, les habitudes de voyage établies de longue date se transforment. C’est une véritable révolution de la mobilité dont les européens profitent. Blablacar est une des entreprises qui accompagnent ces changements.

La société rachète une plateforme russe

BlaBlaCar tente de garder une longueur d’avance. Reconnue pour sa plate-forme de covoiturage interurbain, la société envisage désormais de s’intégrer davantage dans le monde du bus en proposant d’acquérir la plus grande plate-forme de bus de Russie, Busfor.

Selon Nicolas Brusson, PDG de Blablacar : « Il s’agit vraiment d’accélérer notre vision de la mise à disposition de tout siège vide »

Blablacar était déjà en Russie depuis 2014

La Russie est désormais le premier marché de BlaBlaCar en nombre de trajets. L’année dernière, la société a acquis la plateforme de
covoiturage russe BeepCar afin de renforcer son leadership sur ce marché. BlaBlaCar compte maintenant 25 millions de membres en Russie. En s’alliant à Busfor, renforce sa position en Europe de l’Est.

Busfor : 10 millions de tickets de bus

Créée en 2011 en Ukraine par Artem Altukhov et Ilya Ekushevskiy, Busfor est aujourd’hui une société polonaise qui s’adresse principalement les marchés russe, ukrainien, géorgien et biélorusse.

Elle a développé un réseau de plus de 700 sociétés de transport collectif, et devrait vendre en 2019 près de 10 millions de tickets en ligne. Le ticket moyen en Russie est d’environ 20 euros sur lequel Busfor prélève une commission de 15 %.

Le marché russe du transport collectif en bus est estimé à 9 milliards d’euros. Sa digitalisation n’en est qu’au tout début, seul 2 à 3 % des tickets de bus sont aujourd’hui achetés en ligne, et pourrait rapidement atteindre les 10% du marché au regard du développement des usages en Russie.

La concurrence avance également rapidement

FlixMobility, basée à Munich, a commencé comme une plate-forme de bus. Sa flotte FlixBus est maintenant omniprésente dans une grande partie de l’Europe.

La société a également lancé FlixTrain l’année dernière, en prévision des règles qui introduisent une concurrence dans le service ferroviaire européen. Cet été, la société a réuni 531 millions de dollars en capital, en partie pour lancer son propre service de covoiturage FlixCar.

La SNCF est partie prenante

Blablacar a fait l’acquisition de Ouibus fin 2018, cédé par la SNCF qui en a profité pour monter au capital de la startup. La société a enregistré une croissance de 40% de son activité par rapport à 2017.
BlaBlaCar compte aujourd’hui 80 millions de conducteurs et passagers dans 22 pays dont en France, en Belgique, aux Pays-Bas, en Allemagne et en Italie.

Serge Fabre





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Quel point commun entre Boeing et le Titanic ?

Quel point commun entre Boeing et le Titanic ?

887 vues
22 octobre 2019 0

Non, rassurez-vous, nous ne sommes pas en train de vous annoncer que le constructeur...

TravelAssist, le service d’accompagnement pour tous les voyageurs

TravelAssist, le service d’accompagnement pour tous les voyageurs

828 vues
17 octobre 2019 0

« Mon rêve est simple, combiner la simplicité qu’offre la technologie, à l’intelligence humaine...

Facebook : La Quotidienne dépasse les 100 000 fans. A jamais les premiers

Facebook : La Quotidienne dépasse les 100 000 fans. A jamais les premiers

1219 vues
16 octobre 2019 0

Créée en mars 2016, la page Facebook de La Quotidienne a dépassé il y...