Comment Air Tahiti Nui a baptisé à Paris son nouveau Boeing Dreamliner


Cette semaine, Air Tahiti Nui, qui continue de remodeler sa flotte en choisissant d’acquérir des Boeing 787-900 Dreamliner au détriment de ses actuels Airbus A340-400, vient de recevoir à Paris son 2ème appareil Dreamliner. Pour célébrer cette arrivée, Air Tahiti Nui a organisé un mini-vol inaugural de 3 heures à l’aéroport Charles de Gaulle. Cet avion qui porte le nom d’un atoll de la Polynésie Française « Fakarava » a été comme il est de tradition, baptisé par les canons à eau des pompiers de l’aéroport.

Pour cette occasion Air Tahiti Nui et son Président, Michel Monvoisin, avaient convié amis, partenaires, journalistes et de nombreux agents de voyage à venir pour la cérémonie du vol inaugural. Miss France, qui est aussi Miss Tahiti, était venu prêter son sourire à cette inauguration et a participé à la traditionnelle découpe du ruban.

Puis tous les invités sont montés à bord du Dreamliner pour un vol déjeuner-découverte de trois heures, permettant ainsi aux professionnels d’apprécier les originalités de ce nouvel appareil et de tester les repas servis à bord. Pour ces derniers, du moins en classe éco il y a peu à dire. Les plateaux sont de facture basique avec le très classique « entrée-plat-fromage-dessert », mais sans grand attrait particulier.

Les sièges bleu turquoise, couleur fétiche de Tahiti Nui, participent à créer une ambiance claire et chaleureuse à bord , prélude à des séjours de rêve au bord des lagons de la lointaine Polynésie. Et ce qui frappe d’emblée quand on monte à bord c’est la belle luminosité offerte grâce aux hublots surdimensionnés par rapport à ceux qui équipe d’habitude la plupart des avions. Placés plus haut ils permettent à tous les passagers, même ceux de l’allée centrale de voir la ligne d’horizon.

Autre nouveauté ces hublots ne disposent pas des habituels volets cache-hublot pour les occulter. Grâce à une nouvelle prouesse technologique, la teinte du verre de chaque hublot est totalement modulable, et en se servant d’une commande électrique, le passager peut faire passer son hublot de la transparence à l’opacité totale.

Grosse nouveauté, les 3 classes de Tahiti Nui

Les Dreamliners de Tahiti Nui ont une configuration tri-classe avec en premier lieu, la « Poerava Business » qui compte 30 sièges répartis sur 5 rangées en 2-2-2, permettant une configuration très appréciée des couples. Ces sièges sont fournis par Rockwell Collins.

L’empâtement entre les rangées est de 152 cm et tous ces sièges sont convertibles en lit full-flat de 198cm de long, avec un sur-matelas pour optimiser le confort en positon allongée.

Un grand duvet épais, un coussin moelleux et une belle trousse d’accessoires font partie avec la franchise de bagages de 2 x 32kg et les 12 kg de bagage en cabine, des avantages proposés aux clients à haute contribution de la classe Affaire.

Évidemment dans cette classe, la gastronomie et les boissons offertes se veulent à la hauteur des tarifs payés par les clients.

Grande nouveauté chez Tahiti Nui, l’arrivée d’une classe intermédiaire, la « Moana Premium Economy » qui occupe une cabine de 32 sièges sur 5 rangées, disposés en 2-3-2 avec un espace de 96,5 cm entre les rangées.

Les sièges qui peuvent s’incliner de 20cm sont des Zodiac Aerospace Z535 et pour le confort, l’équipement comprend une grande couverture polaire, un coussin et une trousse d’accessoires.

La dernière classe qui comporte 232 sièges est la « Moana Economy » équipée de sièges Zodiac Aerospace Z300, modèle de cette nouvelle génération de sièges spécialement adaptés aux longs courriers dont le constructeur affirme qu’ils sont parmi les meilleurs. Les rangées sont en 3-3-3 avec un espace inter-rangée de 79 cm.

Les sièges peuvent s’incliner de 15cm. Là aussi une couverture polaire et un confortable coussin sont fournis ainsi qu’une trousse d’accessoires, ce qui est plutôt extrêmement rare en classe éco.

Les nouveautés technologiques des « Tahitians Dreamliners »

Pour Air Tahiti Nui, ses Dreamliners ont été équipés des dernières évolutions technologiques pour offrir un confort accru fort bienvenu durant les vols longue distance.

Une isolation phonique à bord qui diminuerait de 60 % le bruit à bord en comparaison avec d’autres avions « standard ».

Des capteurs plus efficaces pour détecter les turbulences à l’avance. Mais malheureusement on n’a pas encore inventé de système pour pouvoir les supprimer, c’est bien dommage !

Autre point d’importance, grosse amélioration de l’air respirable à bord avec une purification par filtration gazeuse qui élimine odeurs et polluants, évitant les classiques irritations affectant la sphère ORL (gorge, nez et yeux). En parallèle le niveau d’humidité en vol y est plus élevé que sur d’autres appareils et atténue d’autant l’effet de sécheresse.

L’utilisation de matériaux composites pour le fuselage, et qui en améliore fortement la résistance, a permis d’abaisser de manière importante la pression intérieure de l’avion en vol.

La plupart des avions sont pressurisés avec une altitude-cabine entre 6.500 et 7.000 pieds, alors que sur le Tahitian Dreamliner, l’altitude-cabine sera limitée à 6.000 pieds. Une petite différence qui est synonyme d’une agréable sensation de confort vite ressentie par les habitués des longs vols.

L’utilisation d’un système très modulable d’éclairage à base d’ampoules LED, participera pour beaucoup à l’atmosphère calme et reposante de ces nouvelles cabines.

« Quant à ce qui est du système de divertissement à bord, le système Panasonic eX3 est un des plus avancés au monde et propose un contenu à la demande avec de larges écrans tactiles HD individuels. La classe Éco (Moana) dispose d’écran individuel de 30cm de diagonale, ce qui est plutôt rare. Pour la classe Moana Premium l’écran passe à 33cmde diagonale, tandis qu’en Poerava Business, le passager dispose d’un écran extra-large de 40cm » précise Michel Monvoisin (photo ci-contre).

Et comme Air Tahiti Nui se veut une compagnie « connectée » tous ses Dreamliners seront eux aussi connectés et disposeront par la magie d’un autre système Panasonic, le eXconnect, d’une connexion Internet en vol auquel les passagers pourront avoir accès grâce au Wi-Fi installé à bord.

Mais les tarifs d’utilisation de ce service ne nous ont pas été communiqués.

Les projets d’Air Tahiti Nui

D’ici un an Air Tahiti NUI devrait avoir mis en service ses 4 Dreamliners en remplacement de ses 5 Airbus A 340 dont elle va se séparer pour rester une compagnie mono-flotte.

Sur ces 4 Dreamliners Air Tahiti Nui a choisi de prendre les deux premiers en leasing et attend la livraison des deux derniers qui ont été achetés en propre et qui arriveront d’ici août 2019.

Tahiti Nui qui assure environ 66 % du trafic passagers à destination de Tahiti, va continuer à développer ses vols sur ses trois lignes majeures vers les Etats Unis (Los Angeles puis Paris), le Japon (Tokyo) et la Nouvelle Zélande (Auckland) tout en ayant conclu des accords de code-share avec Air France, American Airlines, Quantas, Air Calin, Air New Zealand, Japan Airlines et Korean Air.

Pas moins de 46 autres accords interline ont été aussi signés avec d’autres transporteurs aériens pour étendre le spectre du réseau en direction de la Polynésie française.

Annick Dournes





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Un été touristique des français qui s’annonce très favorablement

Un été touristique des français qui s’annonce très favorablement


22 mai 2019 0

Hier matin avait lieu la conférence de presse des Entreprises du Voyage, le syndicat...

Comment Cannes veut séduire les start ups du Tourisme

Comment Cannes veut séduire les start ups du Tourisme


21 mai 2019 0

Déjà bien positionnée sur l’accueil de salons professionnels du tourisme et destination favorite des...

La fatalité du Tourisme et du Transport aérien en Inde

La fatalité du Tourisme et du Transport aérien en Inde


20 mai 2019 0

L’Inde est un grand pays en très fort développement économique. Sa population est équivalente...