Ça sent le pâté à la PATA !


La promotion de l’Asie Pacifique en France n’est décidément pas de tout repos. La PATA (Pacific Asia Travel Association) est agitée depuis des mois par un vrai problème de fond. Qui en est le représentant officiel en France ?

Deux camps revendiquent la légitimité de la présidence hexagonale.

Ici à la rédaction de LaQuotidienne, on est bien embêté car nous entretenons des relations d’amitiés avec les deux parties !

Alors résumons.

Il y a d’abord, d’un côté, l’association de loi 1901 « Cap Asie Pacifique », créée en juin 2014 à Paris et aussitôt reconnue par le siège de la « Pacific Asia Travel Association » (PATA) basé à Bangkok comme le chapitre officiel de l’organisation internationale en France. Le président de cette PATA France est Guillaume Linton, professionnel reconnu spécialiste de l’Asie Pacifique.

Dans l’autre camp, nous trouvons Jaime Serrano-Guerra, inlassable évangélisateur de la région Asie Pacifique depuis plus de 10 ans. Nous lui avons donc posé la question de sa légitimité de président France auprès des instances internationales de l’association, voici sa réponse :

« Le comité PATA France, que je préside, tient à rappeler que contrairement aux informations qui ont pu être diffusées dans la presse ces derniers mois, le collectif créé par Monsieur Philippe Mugnier le 12 juin 2014 n’est pas le premier chapitre officiel de la PATA en France. En effet, le comité PATA France a été reconnu chapitre officiel en 1999 par Monsieur John Semone alors directeur de la division Europe. Je fus ensuite nommé au sein du Board of Director de Pata International en juin 2002 par Monsieur Peter de Jong et n’ai depuis, jamais cessé d’exercer avec ferveur et professionnalisme ses fonctions, et ma qualité de Président n’avait, jusqu’à ce jour, jamais été remise en cause« .

Voilà. Tout cela n’est pas très clair et mérite un éclaircissement, non ?

Aujourd’hui aura lieu la première visite à Paris de Mario Hardy, nouveau Chief Executive Officer de la Pacific Asia Travel Association (PATA) International, avec le Comité Exécutif du Chapitre France soit Guillaume Linton, Franklin Auber, Céline Doyle et Philippe Mugnier.

Nul doute qu’il apportera un éclairage sur cette situation délicate de la représentativité de l’association en France.

Il y sera, d’une manière ou d’une autre contraint car, prévient Jaime Serrano-Guerra, une plainte en diffamation, déposée par Maître Beryl Brown, avocat au Barreau de Paris, est actuellement instruite par un juge d’instruction près le Tribunal de Grande Instance de Paris (N° de parquet 1421600576) à l’encontre notamment de Monsieur Philippe Mugnier pour avoir indiqué par voie de presse «qu’il n’y a pas de chapitre officiel en France» (article Tourmag 11 juin 2014).

De plus, Jaime Serrano rappelle que le collectif Pacific Asie n’est pas à ce jour titulaire de droits sur la marque Pata France ainsi que sur son logo.

« La marque semi-figurative PATA France (& logo) ayant été déposée à l’INPI par l’association Comité Pacifique et Tourisme Associés ( Comité PATA ), dirigée par Monsieur Serrano-Guerra, le 15 octobre 2001 sous le numéro 01 3 16 014. 
Ainsi le comité PATA dirigé par Monsieur Serrano-Guerra est l’unique propriétaire de la marque PATA France ( & logo ). Monsieur Serrano-Guerra est de surcroît titulaire du nom de domaine patafrance.com et ce, depuis de très nombreuses années.
Dès lors, le comité PATA France appelle donc les responsables du «Collectif Asie Pacific» à la plus grande prudence dans le cadre de leurs annonces événements et notamment dans l’utilisation du nom Pata France et de son logo« .

Affaire à suivre.

PR





    3 commentaires pour “Ça sent le pâté à la PATA !

    1. Vous avez certainement raison PR. L’audience de cet article confirme l’intérêt porté par vos lecteurs : 1130 vues. Extra !

      On peine à y croire quand même à ce chiffre. Chez votre concurrent tourmag.com, l’édito à Gobert est à moins de 800 visites et plusieurs autres articles du jour à moins de 600. Faut croire que votre « pâté de Pata » passionne les foules. Ce dont je doute. Je pense surtout que votre compteur débloque à donf’ 😉

    2. Que l’affaire se passe à Paris, Lyon ou Brive-la- gaillarde, après tout quelle importance, cher(e) Dream ?
      Le sujet est d’actualité (la rentrontre se déroule aujourd »hui). Et la promotion de l’Asie Pacifique intéresse bien quelques personnes dans le secteur du tourisme, non ?
      En tout cas, pour moi tous les ingrédients sont réunis pour un papier d’actu !!!! (pour le titre ok. Je me suis fait plaisir…).
      Bien à vous. PR

    3. Absolument passionnant ! Merci pour l’éclairage PR.

      Les AGV attendent avec impatience les suites de cette palpitante affaire dont tout le monde se f..t, à l’exception d’une infime partie du microcosme parisien : c’est-à-dire les intéressés cités plus haut.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Sans Air Europa vendu à IAG, quel avenir pour le groupe de Tourisme Globalia ?

Sans Air Europa vendu à IAG, quel avenir pour le groupe de Tourisme Globalia ?

1370 vues
7 novembre 2019 0

L’acquisition d’Air Europa par IAG, reste sujette à l’obtention de l’approbation des autorités de...

Top of Travel monte avec la Jordanie

Top of Travel monte avec la Jordanie

1142 vues
6 novembre 2019 0

En 2019, le pari de relancer la Jordanie a été relevé par Top of...

Nouveautés Celestyal Cruises : les croisières 3 Continents et les croisières Adriatique

Nouveautés Celestyal Cruises : les croisières 3 Continents et les croisières Adriatique

1066 vues
5 novembre 2019 0

Dès le début du mois de décembre prochain, Celestyal Cruises va lancer ses nouvelles...