C.R.T Paca : vers un grand nettoyage de printemps ?


Fer de lance et bras armé du Conseil Régional en matière de tourisme, l’organisme désormais présidé par Renaud Muselier a paraphé vendredi dernier une originale convention de partenariat avec Atout France. Mais ce sont surtout les dernières révélations sur les montants du salaire et de la prime -en cas de départ- du directeur actuel qui ont animé la conférence de presse d’après cérémonie.

On se doutait bien dans la cité phocéenne que le nouveau conseil d’administration du CRT qui se réunissait ce vendredi saint ne se résumerait pas qu’à une simple prise de contact et d’échanges entre les nouveaux élus (arrivés aux affaires dans le sillage de Christian Estrosi), et l’équipe d’Atout France emmenée par le président Philippe Faure et l’incontournable Christian Mantei.

Bien sur, avant que les journalistes ne soient autorisés à poser quelques questions, Renaud Muselier, qui a pris en charge il y a quelques semaines les destinées du CRT Paca, a longuement détaillé les contours de cette première convention de 3 ans fixant les modalités de collaboration avec Atout France.

La simple mais conviviale cérémonie de signature s’est tenue dans les salons du Club du Vieux Port. Précisément à l’issue d’un conseil d’administration consacré à l’élection du bureau et à la mise en place de commissions. Une première séance au cours de laquelle il a été procédé aussi à l’examen des comptes et des mesures d’ économies à réaliser dans l’optique de la restriction des moyens alloués par la Région.

M. Muselier a pu ainsi confirmer une baisse de dotation de 10 à 15 %, baisse qui amènera dans un premier temps le CRT à déménager pour payer moins de loyer… Mais aussi à faire fusionner les deux CRT de la Région ! (1)

bruno james-crt pacaOr à l’évidence, si les comptes du dernier exercice 2015 ont bien été validés par un expert comme étant sincères, il s’avère que les élus se sont abstenus de le voter ! En cause, certaines lignes devenues suspectes et ce depuis qu’ont été publiées sur un site d’informations (www.lelanceur.fr) des révélations ayant trait aux traitements du directeur général du CRT, Bruno James (photo).

M. James, un proche de l’ancien président de la Région Paca, Michel Vauzelle, a pris la direction générale du CRT en avril 2009. Il dirigeait jusque là le service communication de l’assemblée régionale, et son salaire avait été alors visiblement rehaussé pour tenir compte de sa situation antérieure. Or , cinq mois plus tard ,un avenant à son contrat de travail venait encore réévaluer sa rémunération pour la fixer à 11 832,94 euros par mois.

Un beau bond de près de 30 % que ne manquera pas de soulever l’Inspection Générale des Services venue, en octobre 2012, contrôler la gestion du CRT.

Par contre, l’IGS ne pipera mot d’un second avenant qui, semble t’il, tenait à cœur à Bruno James. Il s’agit d’une clause pour le moins généreuse pour lui en cas de … licenciement.

Un document « qui se substitue aux indemnités de même nature prévues par la Convention Collective des organismes de tourisme applicable… »

Cet avenant longtemps gardé « au chaud » n’aurait été entériné que lors d’un CA tenu le 12 février 2015. A quelques mois d’une élection régionale que l’on annoncait catastrophique pour la grande famille socialiste et le candidat socialiste, ce « parachute doré » de quelques 404 000 euros est officialisé.

Face à ces révélations, M. Muselier n’a pas éludé les questions. Avec son habilité légendaire, il a joué sur la sémantique (« ce n’est pas un parachute doré ») et rétorqué avec humour : « Vous les journalistes, voyez là un montant pour d’ éventuelles indemnités. Moi, avec mes yeux de président qui arrive au CRT et qui est naïf, je préfère y voir une ligne financière positive que j’apprécie en me disant que la gestion était bonne… »

Plus sérieusement, le président du CRT s’est interrogé pour savoir si tous les avenants en question comme tout ce qui est signé au CRT, ont bien été entérinés en séance plénière du Conseil Régional. « Nous allons regarder ça de façon juridique, car quoi qu’il en soit nous allons devoir nous adapter aux nouvelles dispositions issues de la loi NOTre… »

Enfin, Renaud Muselier a annoncé qu’il convoquait pour cette semaine son directeur général « afin de lui demander des explications... »

Par sûr que Bruno James puisse répondre à la convocation. Depuis huit jours il se trouve en « arrêt maladie… »

A Marseille, pour La Quotidienne,
Jean BEVERAGGI
(1) Dans la Région Provence Alpes Côte d’Azur, il y a deux CRT, un à Marseille et un à Nice. Le premier a sous sa coupe 5 départements, le CRT Riviera Côte d’Azur n’opérant que pour le compte des Alpes Maritimes. Ce cas unique et particulier, longtemps dénoncé à une époque où l’on prône regroupement et mutualisation des moyens et des actions, fait l’objet depuis des années d’une bataille rangée entre Marseillais et Niçois.

Notre Photo/ J.B pour La Quotidienne

Sourires de mise lors de la signature de la Convention de partenariat entre le CRT Paca et Atout France. C’était avant que ne soient évoquées les questions épineuses…





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Pourquoi le géant chinois du Tourisme Ctrip va changer de nom ?

Pourquoi le géant chinois du Tourisme Ctrip va changer de nom ?

1661 vues
13 septembre 2019 0

Ctrip, une des premiers groupes de voyages au monde, a l’ambition de réaliser une...

Comment les incendies en Indonésie polluent jusqu’en Thaïlande

Comment les incendies en Indonésie polluent jusqu’en Thaïlande

1561 vues
12 septembre 2019 0

537 départs de feu auraient été détectés sur l’île de Sumatra mardi 10 Septembre,...

FTI Voyages droit dans ses bottes… de sept lieux

FTI Voyages droit dans ses bottes… de sept lieux

1662 vues
11 septembre 2019 0

La période estivale pendant laquelle votre média préféré, La Quotidienne, prenait des vacances méritées,...