Brouilles et embrouilles au Sri Lanka


Hier le Sri Lanka a déclaré l’état d’urgence pendant 10 jours pour freiner l’affrontement de bouddhistes et de musulmans dans le district central de Kandy. Certains moines bouddhistes, du Sri Lanka, adhèrent aux thèses des bouddhistes birmans.

Des moines bouddhistes développent une rhétorique envers les musulmans

On trouve ces moines extrémistes principalement au Sri Lanka et en Birmanie. Les exactions contre les Rohingya musulmans en Birmanie démontrent la violence des bouddhistes et de leurs fidèles.
En 2012, des moines sri-lankais créent le parti Bodu Bala Sena (BBS), qui développe des sermons violents et orduriers à l’encontre des musulmans et dans une moindre mesure les chrétiens. La même année, en Birmanie, le moine Wirathu lance des appels à la haine contre la minorité Rohingya.

En 2014, Wirathu est accueilli en triomphe à Colombo par les moines radicaux sri-lankais.

Lundi dernier, des fidèles bouddhistes s’en sont pris à des commerçants musulmans

Au moins 11 boutiques et maisons appartenant à des musulmans auraient été détruites, après qu’un homme bouddhiste aurait été tué par un groupe de musulmans.

Lakshman Kiriella, un député de Kandy, a déclaré au Parlement que les attaques étaient « menées par des étrangers ». Il aurait ajouté « J’ai honte en tant que bouddhiste et nous devons présenter des excuses aux musulmans ».

Des sri-lankais nationalistes contre l’accueil de rohingyas

Certains nationalistes bouddhistes ont également protesté contre la présence au Sri Lanka de demandeurs d’asile musulmans rohingyas provenant principalement du Myanmar bouddhiste. On ne peut confirmer cette information qui semblerait partisane.

L’état d’urgence pour 10 jours

« Lors d’une réunion spéciale, il a été décidé de déclarer l’état d’urgence pendant 10 jours pour empêcher la propagation des émeutes communautaires dans d’autres parties du pays ». Il a également été décidé de prendre des mesures sévères contre les personnes qui incitent à la violence via les réseaux sociaux. Le gouvernement a envoyé des troupes et de la police d’élite à Kandy.
Des arrestations ont été effectuées et une enquête a été ouverte sur la conduite de la police à Kandy, la dernière région à être en proie à des conflits religieux et ethniques.

En Novembre 2017, il y avait eu des émeutes dans le sud

En novembre dernier, des émeutes dans le sud de l’île ont fait un mort et des maisons et des véhicules ont été endommagés. Les Cinghalais sont un groupe ethnique principalement bouddhiste qui représente près des trois quarts des 21 millions d’habitants du Sri Lanka. Les musulmans ne représentent que 10 % de la population.

Serge Fabre





    3 commentaires pour “Brouilles et embrouilles au Sri Lanka

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Bonnes vacances à tous !

Bonnes vacances à tous !

1696 vues
15 juillet 2019 0

Toute la rédaction de La Quotidienne vous souhaite de joyeuses vacances d’été et vous...

Comment satisfaire ces touristes en mal de sensations ?

Comment satisfaire ces touristes en mal de sensations ?

2396 vues
12 juillet 2019 0

On pourrait croire que les touristes seraient effrayés par l’éruption d’un volcan ou un...

Départs de dernière minute : il reste encore des places en Tunisie

Départs de dernière minute : il reste encore des places en Tunisie

2159 vues
11 juillet 2019 0

Selon les professionnels de la distribution des voyages, notamment sur internet, les réservations traitées...