Brittany Ferries, une 1ère manche contre le Brexit


Côté tourisme, Brittany Ferries affiche ses ambitions : être le premier TO européen sur l’Irlande. Mais c’est à une quasi révolution que la compagnie maritime invite, entre rotations supplémentaires, nouveau logo et bientôt le premier navire français respectueux de l’environnement.

Basée à Roscoff (Finistère), Brittany Ferries a assuré sa première liaison transmanche le 2 janvier 1973 vers Plymouth (GB), le jour même où la Grande-Bretagne entrait dans la Communauté économique européenne.

Alors que la perfide Albion s’apprête à en sortir par son Brexit, la compagnie n’en est plus à se demander si « les bateaux ont-ils des jambes ? ». Première transporteur maritime sur le transmanche, Brittany Ferries trouve 85 % de ses passagers chez les concitoyens de sa Gracieuse Majesté. Il lui faut donc continuer à les séduire quelle que soit l’issue des accords du Brexit et attirer davantage de touristes continentaux sur ses bateaux en direction du Royaume Uni, de l’Irlande et de l’Espagne.

L’Irlande, toujours fidèle elle à l’Europe, s’imposera plus que jamais dans ses objectifs de fréquentation 2019. La traditionnelle ligne Roscoff-Cork du vendredi à bord du splendide « Pont-Aven », en progression de près de 10 % cet été, va se dédoubler avec une nouvelle rotation le lundi à bord du « Connemara ».

De quoi générer une offre de nouveaux courts séjours vers Cork, Dublin, Galway et Killarney en bed and breakfast, avec sa voiture ou des circuits autocars sur place.

Le nouveau catalogue s’enrichit aussi de roadtrips de 10 ou 12 jours pour désormais afficher l’une des programmations les plus étoffées du marché sur la destination Irlande.

Transition énergétique

La Grande-Bretagne avec un « Grand tour des Cornouailles » et le Portugal pour une rencontre « Patrimoine culturel entre terre et côte atlantique » sont d’autres nouveaux roadtrips que Brittany Ferries entend bien faire valoir.

Avec ces propositions supplémentaires, la compagnie s’est donnée une nouvelle identité visuelle, symbole de sa mutation de transporteur maritime en voyagiste (déjà 20,5 millions de nuitées générées dont 9,4 millions en France).

Un logo de mouvement ondulatoire de bleu, blanc, vert, rouge et orange habillera désormais la communication pour que chacun de ses passagers anglais, français, irlandais ou espagnol s’y retrouve.

Des couleurs qu’arborera fièrement le nouveau navire « Le Honfleur » à sa mise en service au printemps sur la ligne la plus fréquentée de la compagnie, Caen-Portsmouth.

Il sera alors le ferry le plus moderne et le plus grand d’Europe, soit 187 m de long, 31 de large, pour 42 000 tonnes pouvant accueillir près de 1700 passagers avec 257 cabines sur plus de 5200 m2 d’espace passagers.

Surtout, il sera le premier navire français de transport de passagers propulsé au GNL (gaz naturel liquéfié), technologie permettant de réduire nettement les émissions de dioxyde de carbone et rejets de particules fines, un acte concret de l’engagement de Brittany Ferries dans la transition énergétique.

Yves Pouchard





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Bonnes vacances à tous !

Bonnes vacances à tous !

1685 vues
15 juillet 2019 0

Toute la rédaction de La Quotidienne vous souhaite de joyeuses vacances d’été et vous...

Comment satisfaire ces touristes en mal de sensations ?

Comment satisfaire ces touristes en mal de sensations ?

2382 vues
12 juillet 2019 0

On pourrait croire que les touristes seraient effrayés par l’éruption d’un volcan ou un...

Départs de dernière minute : il reste encore des places en Tunisie

Départs de dernière minute : il reste encore des places en Tunisie

2148 vues
11 juillet 2019 0

Selon les professionnels de la distribution des voyages, notamment sur internet, les réservations traitées...