Booking.com, la bataille continue


L’UMIH et le GNC viennent d’annoncer avoir pris acte des propositions d’engagements de Booking.com auprès de l’Autorité de la concurrence qui font suite à leur plainte déposée par les deux organisations professionnelles en date du 2 juillet 2013.

« Nous restons néanmoins particulièrement vigilants sur les propositions faites par Booking.com et prendront le temps de les analyser sous leurs divers aspects dans le cadre de la consultation lancée par l’Autorité de la concurrence jusqu’au 31 janvier 2015 » expliquent les responsables des deux organisations.

Des organisations patronales qui se disent « surprises » des interprétations prématurées tirées de ces engagements, qui à ce stade ne sont que des propositions. Un test de marché est organisé où l’ensemble des parties prenantes sera invité à s’exprimer d’ici le 31 janvier prochain.

« En saisissant l’Autorité de la concurrence, nous avons mis dos au mur les plateformes de réservation qui ont été contraintes de faire des propositions. Pour autant, nous devons prendre le temps de les analyser sous les angles juridique, économique et commercial afin de nous assurer qu’elles répondent à la mise en place d’un cadre contractuel rénové permettant de rétablir les conditions d’une relation basée sur la confiance entre hôtels et plateformes de réservation dans l’intérêt du consommateur. Les propositions présentées par l’Autorité de la concurrence et Booking.com ne doivent pas être pires que la situation actuelle pour les hôteliers qui ont initié la saisine. », indique Roland Heguy, Président confédéral de l’UMIH.

En France, la législation actuellement applicable est insuffisante pour permettre aux hôteliers de conserver la maîtrise de leur politique commerciale et tarifaire afin de répondre et de s’adapter au mieux aux besoins et demandes des clients.

Les centrales de réservation en ligne ont ainsi pu s’engouffrer dans cette brèche juridique en imposant aux hôteliers des conditions de distribution abusives et anti-concurrentielles.

Elles ont ainsi progressivement pris le contrôle des conditions commerciales et tarifaires de la vente des chambres d’hôtels sur internet sans pourtant à aucun moment supporter les risques liés à cette commercialisation.

L’UMIH et le GNC rappellent que seul le recours à un contrat de mandat assurera aux consommateurs transparence et clarté en termes de conditions et de prix de vente des hôtels sur internet.





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Beachcomber aime les gens qui s’aiment

Beachcomber aime les gens qui s’aiment


16 mai 2019 1

Parce que le groupe Beachcomber aime les gens qui s’aiment et souhaite leur offrir...

Un nouvel hôtel Hilton à Tanger

Un nouvel hôtel Hilton à Tanger


14 mai 2019 0

Ce nouvel hôtel Hilton a le charme d’un Palais ressuscité, l’horizon et la lumière...

Comment le Club Med veut relancer Djerba La Douce

Comment le Club Med veut relancer Djerba La Douce


13 mai 2019 0

Djerba La Douce comme Djerba La Fidèle, sont deux noms qui ont marqués l’histoire...