Bientôt la fin des sièges inclinables ?


Selon une récente étude de Skyscanner.fr, neuf voyageurs sur dix souhaitent la fin des sièges inclinables en avion.

Sur plus de 1 000 personnes interrogées dans le cadre de ce sondage international, 91 % pensent en effet que les compagnies aériennes devraient interdire ou instaurer des créneaux horaires pour incliner les sièges sur les courts courriers.

43% d’entre eux estiment que des créneaux horaires pendant lesquels il serait possible d’incliner son siège devraient être mis en place même pour les vols long courrier. Près d’un tiers des personnes interrogées déclarent qu’elles ont déjà été gênées par un siège incliné devant eux – 3 % révèlent même qu’ elles auraient subi une blessure.

L’idée d’une interdiction serait du pain béni pour les membres du personnel de bord : selon une étude Skyscanner auprès de 900 stewards et hôtesses du monde entier, 60 % d’entre eux auraient déjà été impliqué – ou auraient été témoin – dans une altercation entre passagers à cause de sièges inclinés.

Selon le Docteur Becky Spelman, psychologue et spécialiste en thérapie cognitive et comportementale, le fait que la majorité des personnes interrogées souhaitent un changement dans la procédure d’inclinaison des sièges en avion n’est pas surprenant.

« Un voyageur qui incline son siège peut provoquer des émotions négatives pour le passager assis derrière, tels que la colère, le stress, l’anxiété, la frustration et la contrariété. Cet impact émotionnel peut pousser à des comportements excessifs, tel que le fameux Air Rage. »

Ceci s’explique en partie parce qu’on dénote deux types de personnalités en voyage, explique le Docteur Spelman. Il y a « L’âme altruiste », qui pense aux autres, et « L’Ego égoïste ».
Ce dernier cherchera à augmenter son propre confort, au détriment de celui des autres. D’ailleurs, le sondage de Skyscanner met au jour le fait que 70 % des voyageurs inclineraient leur siège même si c’est une femme enceinte qui est assise derrière eux, et pour 80 % d’entre eux, cela leur est égal que le passager soit fragile ou âgé.

Parmi les sondés, ce sont les femmes de 18 à 24 ans qui expriment des tendances correspondant à « L’âme altruiste », tandis que ce sont surtout des hommes de 35 ans ou plus qui se comportent plus comme « L’Ego égoïste ».

« Un siège incliné peut avoir un effet négatif sur l’expérience de vol d’un passager, surtout si le voyageur assit devant se comporte comme si cela lui était égal, » commente le Docteur Spelman.

Et bien que ces émotions négatives peuvent être évitées simplement en demandant la permission d’incliner le siège, le sondage montre qu’un tiers des passagers n’osent pas interroger la personne assise derrière au risque de recevoir une réponse négative et que la plupart des voyageurs n’ont même jamais demandé (64 %).





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Difficultés du transport aérien : le point de vue tranché de Marc Rochet

Difficultés du transport aérien : le point de vue tranché de Marc Rochet

1181 vues
18 novembre 2019 0

Marc Rochet est une véritable « pointure » dans le transport aérien français. Non content de...

La Quotidienne a testé Xiamen Airlines depuis Paris

La Quotidienne a testé Xiamen Airlines depuis Paris

1493 vues
15 novembre 2019 1

Il faut bien reconnaître que la destination est peu connue en Europe, tout comme...

Vues d’en haut : Iberia, Lufthansa, Atlantic Airways, Volotea, Pakistan Airlines, Level, Air France-KLM, etc.

Vues d’en haut : Iberia, Lufthansa, Atlantic Airways, Volotea, Pakistan Airlines, Level, Air France-KLM, etc.

1648 vues
14 novembre 2019 0

Atlantic Airways, la compagnie aérienne nationale des Îles Féroé, s’associe à l’office du tourisme...