Assises du tourisme : Sur un air de déjà vu…


bertrand FiguierD’accord ! Je suis un mauvais coucheur.

Les résultats des Assises du Tourisme réjouissent tout le monde.

Pour les uns, le gouvernement réalise enfin l’importance économique du tourisme ; pour les autres, on met enfin du concret sous les discours ; pour tous, les 30 mesures annoncées ne sont qu’un début et pour motiver les troupes, on se fixe un objectif ambitieux : 100 M de touristes, rien que ça, d’ici… disons le plus tôt possible.

Avec trois ministres, dont celui des Affaires étrangères, pour le dire haut et fort, je devrais m’enthousiasmer ; « Yesss ! We can » comme on dit…

Mais voilà, pour moi, genre Schtroumpf grognon ou Grincheux, à ce magnifique bilan, je trouve un goût de trop peu, de déjà vu ; encore une histoire de montagne et de souris.

Sur l’accueil, par exemple, ça me rappelle la campagne « Bonjour », un grand moment que les plus jeunes n’ont sans doute pas connu.

Roissy, l’amabilité des commerçants, celle des taxis, tout y était déjà, y compris la ferme volonté d’améliorer « concrètement » la qualité service.

20 ans plus tard, ou presque, on attaque les cars de touristes chinois sur la place du Trocadéro. Super.

Pour la desserte de Roissy, je me rappelle de Gilles Pelisson et de son rapport sur « le tourisme d’affaires dans le Grand Paris ».

C’était en juillet 2011 ! Minimisant les projets de prolongation de la ligne 14, l’ancien patron d’ACCOR insistait déjà sur la création d’un CDG Express…

Aujourd’hui, on parle de 2015 pour boucler le financement du projet et de 2017 pour commencer les travaux…

Bref, les 100 M de touristes convoités devront attendre 2020 au mieux pour découvrir Paris en moins de 20 minutes.

D’ici-là, Londres, bonne pâte, va rester 6 ans l’arme au pied, Berlin aussi… Super.

Bien sûr, il y aura les bus et les taxis, avec leur voie réservée à compter du 1er janvier 2015…

Le problème, c’est qu’avec une voie de moins, les bouchons vont se multiplier. À Paris, on connaît bien la musique, depuis la création massive de « sites propres » pour les bus, les taxis et les vélos…

Or, comme le soulignait récemment Guy Raffour, 70 % des Français qui partiront en avion cette année vont rejoindre l’aéroport avec leur véhicule personnel (30 %) ou se faire accompagner par leur famille (40 %)… Seuls 9 % iront en taxi ou en VTC… Super.

Et bonjour lorsqu’il y aura un accident… C’est si rare sur la A1 ; n’est-ce pas ?

À moins que ce soit pour inciter les gens à prendre davantage le taxi ; vu leur nombre, ça permettrait à l’État de vendre un tas de nouvelles licences.

Autre sujet majeur : la sécurité. Alors là, c’est simple, on va augmenter les effectifs de 20 % ! Du velours…

À condition d’oublier les faits divers quotidiens, pas seulement boulevard Haussmann ou sur les Champs Élysées, mais un peu partout, de la Basilique Saint Denis jusqu’aux stations de la ligne 14, le petit bijou des transports publics parisiens.

À condition aussi d’oublier très vite le sentiment d’impuissance dont se plaignent régulièrement les forces de l’ordre et dont le Sénat semble se moquer complètement avec son « coup de barre à gauche » sur la contrainte pénale.

La sécurité : ce sera 20 % d’impuissants en plus… Ça veut dire évidemment qu’on va embaucher sans dégarnir d’autres fronts. Super.

Je pourrais continuer longtemps comme ça ; 30 mesures, pensez-donc.

Sur le numérique, je ne vais pas top m’attarder : toutes les entreprises qui ont suivi la conférence de Guy Raffour, le 17 juin dernier, savent bien que les acteurs du tourisme, publics ou privés, n’ont pas attendu les conclusions des Assises pour développer leurs outils.

Et puis il y a la formation, un vrai serpent de mer, jamais oublié dans un plan d’envergure, souvent remanié, mais toujours aussi inadapté.

Ou encore le versant social. Il tombe à pic celui-là, alors que RTL soulignait récemment l’augmentation du nombre de Français qui ne pensaient pas partir pour leurs vacances. Faut dire que la courbe du chômage, évidemment, ça joue un peu sur le taux de départ en vacances.

Mais bon, 75 M € pour moderniser des infrastructures qui en avaient besoin, c’est déjà pas mal.

Pendant ce temps-là, dixit Arkeon Finance, l’épargne des Français, le fameux PEA PME, finance les PME allemandes…Super, surtout pour l’emploi en France.

Sans oublier le rôle des Régions… On va le renforcer, paraît-il, alors que le gouvernement vient de se lancer dans un redécoupage administratif qui ne satisfait personne mais laisse prévoir au bas mot 3 ou 4 ans d’incertitudes. Super.

Juste un dernier mot sur les 15 M € de cash annoncés.

C’est « juste un début » a prévenu immédiatement M. Fabius, pour financer les 5 pôles d’excellence. Super…

En 2015, ça ira plus loin, sûrement, avec le déficit public qui devrait continuer à gonfler… Super.

Bien que là, le goût me semble plus amer subitement.

Quand je pense au coût annoncé de la grève SNCF ; quand je pense au coût à venir du mouvement des intermittents du spectacle et aux concessions que Valls est prêt à leur faire, je trouve que ces 15 M € sont à peine une obole, même pas un petit pourboire…

Et ce n’est pas rassurant sur le genre de « priorité » que notre gouvernement prétend accorder au tourisme.

En attendant, je n’ai rien entendu sur la TVA, sur les charges sociales, sur l’harmonisation réglementaire et fiscale européenne… bref, je suis un mauvais coucheur et je dois être un peu sourd aussi.

Bertrand Figuier





    1 commentaire pour “Assises du tourisme : Sur un air de déjà vu…

    1. Qu’est-ce que je fou disais… Le gouvernement a une manière bien étrange de traiter ses priorités… Il commence par voter une nasse de 500 % sur la taxe de séjour… Bin tiens…

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Tourisme : Encore un géant qui abandonne

Tourisme : Encore un géant qui abandonne

4420 vues
29 mai 2020 2

Depuis la crise sanitaire du coronavirus, beaucoup de groupes de distribution, tourisme ou autres,...

Les chinois vont-ils continuer d’investir dans le tourisme en Europe ?

Les chinois vont-ils continuer d’investir dans le tourisme en Europe ?

1756 vues
28 mai 2020 0

Le géant chinois du tourisme et du voyage en ligne continue de faire son...

Latam Airlines : les vraies raisons de la faillite

Latam Airlines : les vraies raisons de la faillite

2862 vues
27 mai 2020 2

La crise du Covid-19 vient semble t-il de faire une nouvelle victime. la compagnie...