APST : Alix Philipon veut approfondir les acquis et gagner des adhérents


L’APST (Association Professionnelle de Solidarité du Tourisme) a traversé plusieurs tempêtes ces dernières années, comme tout le monde finalement. Mais la barre était bien tenue et lorsque « le temps vous en donne le temps », comme aurait dit le Président Mitterrand, il vaut mieux en profiter pour consolider.

Je sais bien que l’on espère toujours du mouvement, du spectaculaire et de la révolution dans l’air ; ça remplit mieux la vie.

Avec Alix Philipon, on est mal tombé… Le mouvement pour le mouvement, ce n’est pas sa tasse de thé ; elle n’a pas que ça à faire, souligne-t- elle aussi souvent qu’on lui en donne l’occasion.

Résultat des courses, en présentant le plan « Ensemble vers 2020 » qui va structurer la stratégie de l’APST, elle commence déjà par prévenir qu’il s’agit uniquement d’améliorer l’existant, tellement le travail réalisé par ces prédécesseurs a montré sa pertinence et ses qualités, en particulier sur la situation financière de l’APST.

Avec un fond de garantie à 6,5 M€, la fin des achats immobiliers et des adhésions en hausse (3 400, à la mi-juin 2016), la trésorerie ne peut que s’améliorer progressivement.

A condition bien sûr de prévenir toujours plus efficacement les sinistres, de respecter les règles fixées par le décret de septembre 2015 sur les modalités de la garantie financière et de discuter pied à pied avec les autorités pour que les normes prudentielles qui devraient être fixées fin 2017 par un arrêté officiel soient adaptées aux contraintes du secteur.

Le deuxième point sur lequel la nouvelle Présidente insiste avec une simplicité absolument déterminée, c’est la participation des adhérents à la vie de l’association.

Une nécessité, en fait, si l’on veut conserver la cohésion d’un groupe qui s’étoffe…

Ce sujet coure donc sur 4 de six points principaux du plan « Ensemble vers 2020 » et concernent aussi bien la gouvernance de l’association que l’implication des membres.

D’abord, faire participer davantage les élus, en particulier les délégués régionaux, à qui l’on pourra confier des missions de fonctionnement ou de représentations mais aussi la conduite de projets à travers différents ateliers thématiques, comme la communication, les consommateurs, la représentativité des jeunes ou encore le site internet…

Ensuite, parallèlement à l’automatisation informatique des informations purement administratives, l’APST entend améliorer en profondeur les relations du siège avec les membres en s’appuyant sur un service qualité qui entretiendra la personnalisation des relations au sein de l’association.

Les jeunes professionnels seront aussi sollicités davantage, en renforçant notamment leur représentativité. Un cercle des jeunes entrepreneurs verra vite le jour pour leur permettre d’apporter leur vision au développement futur de l’APST.

Enfin, la formation professionnelle et la circulation de l’informations au sein de l’association seront également développées pour aider les adhérents à faire face et à anticiper mieux les évolutions du marché.

On parle ainsi de programmes de formations gratuites, obligatoires pour les jeunes entrepreneurs tutorés et les nouveaux adhérents, qui porteront sur des thèmes très concrets, comme la fiscalité, la gestion, la TVA ou la finance.

Denier grand sujet du plan Ensemble vers 2020, la communication vers les adhérents mais surtout vers le grand public. Dès 2017, l’APST va relancer une grande campagne à la fois pour renforcer son statut de référence auprès des pouvoirs publics, valoriser l’effort financier des adhérents auprès du consommateur et combattre le para-commercialisme avec la garantie des fonds déposés comme argument massue.

Se faire mieux connaître du grand public, finalement, c’est asseoir sa notoriété ; un bon moyen d’attirer de nouveaux adhérents.

Ce plan, on le voit, n’a rien de révolutionnaire, il n’est pas non plus la synthèse des « cahiers de doléances » que la base aurait envoyés au siège ; il est juste le fruit de l’expérience générale et d’une volonté politique qui pense à consolider les acquis alors que l’année, sous toute réserve bien sûr, s’annonce plutôt bien.

A l’heure où l’APST présentait son plan, elle n’avait pas encore enregistré de sinistres vraiment inquiétants ; seul un millier de clients ont été pris en charge…

Autant en profiter de l’accalmie, surtout si l’on veut rassurer et attirer de plus en plus d’adhérents alors que les banques et les assurances se retirent du marché de la garantie …

Bertrand Figuier





    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Tourisme mondial : De nouveaux pays sur la liste rouge alors que les craintes sur Omicron grandissent

Tourisme mondial : De nouveaux pays sur la liste rouge alors que les craintes sur Omicron grandissent

1518 vues
29 novembre 2021 0

Le Malawi, le Mozambique, la Zambie et l’Angola viennent d’être ajouté à la liste...

Pourquoi les touristes chinois ne devraient plus passer leurs vacances à l’étranger

Pourquoi les touristes chinois ne devraient plus passer leurs vacances à l’étranger

2198 vues
24 novembre 2021 0

Le nombre de touristes chinois à l’étranger devrait augmenter de plus de 25 %...

Comment Downtown Abbey pose ses valises sur la Côte d’Azur

Comment Downtown Abbey pose ses valises sur la Côte d’Azur

2716 vues
18 novembre 2021 0

Universal studio vient enfin de lever un petit coin du voile de ce 2ème...