Amadeus, la vraie valeur d’une solution globale


L’inconvénient avec les nouvelles technologies, c’est que plus elles se développent, plus elles nous mettent sur le fil du rasoir. Indiscutablement, elles facilitent à peu près tout, diminuent les coûts humains, dynamisent les processus et « libèrent » l’initiative et la créativité » dans un marché qui se sent de plus en plus contraint.

Le problème, c’est qu’elles libèrent à peu près tout le monde indifféremment, qu’elles « désintermédialisent » à tout va, donnent des ailes de l’écho à tous ceux qui ont l’imagination réactive et galopante.

Dans la confusion générale qu’elles provoquent de fait sur les marchés, le rôle des leaders de tel ou tel secteur n’est plus aussi simple qu’auparavant. Il ne leur suffit plus, par exemple, de jouer les gros bras pour « gendarmer » le marché, lui imprimer un rythme plus gérable, maîtrisable.

A l’exemple des USA dont la force militaire extraordinaire ne suffit plus à conserver l’hégémonie mondiale, les entreprises, quelle que soit leur taille doivent constamment donner de la « valeur » si elles veulent encore peser.

Le tourisme n’échappe pas à cette vérité première des rapports de force modernes.

Et Amadeus, dans sa position de leader parmi les premiers leaders mondiaux des solutions technologiques pour l’industrie du voyage est particulièrement bien placé pour le savoir.

D’ailleurs, Georges Rudas (photo), le Pdg France, ne cesse de rappeler que la mission d’Amadeus consiste surtout à apporter de la « valeur » à tous acteurs de « l’écosystème touristique », transporteurs, hébergeurs, TO, distributeurs, loueurs, assureurs, croisiéristes… sans oublier leurs clients, en particulier corporate.

Ça fait du monde, et des besoins très diversifiés sinon parfois contradictoires.

amadeus-2Pour pallier cette difficulté, Amadeus a bâti sa stratégie sur deux piliers, la distribution sous toutes ses formes d’un côté, et les solutions IT de l’autres.

Deux approches du client, suffisamment souple et segmentée pour que les clients trouvent aisément la porte d’entrée qui leur convient, soit le plug technique, soit le plug commercial, soit les deux…

Résultat : chacun y retrouve facilement ses petits et les clients ne manquent pas.

500 000 utilisateurs dans le monde, 25 000 en France, 1, 6 Mds de requêtes traités dans le monde par jour, 430 compagnies aériennes clients, dont 90 Low Cost, 100 000 agences dans 195 pays, 92 compagnies ferroviaires, 1,4 M de tarifs pour 430 hôtels enregistrés à travers le monde…

Bref, des chiffres impressionnants, « dans tous les compartiments de jeu » comme on dit parfois dans certains sports de combat.

Mais apporter de la « valeur », n’est pas aussi facile qu’on le croit, surtout dans un monde où chacun se voit plus malin que le voisin.

Il faut à la fois bien connaître son client, ses besoins et ses leviers potentiels de croissance, et les clients de son client », leur comportement d‘achat, leur maîtrise des technologies et leurs capacités à s’échapper de leur médiation commerciale.

Ancillary services webD’où le poids de la R&D… Chez Amadeus, cela représente un investissement de 4 Mds € depuis 2004 ; cela veut dire aussi des centres de recherche un peu partout dans le monde, en Asie, en Europe ou aux USA, pour coller à des psychologies de consommation et de fonctionnement différentes.

En 2015, au passage, Amadeus était le 1 er investisseur d’Europe en R&D…

Comme disait De Gaulle : « Les chercheurs, c’est bien ; mais les trouveurs, c’est mieux… »

Amadeus fait à priori partie de la seconde catégorie ; c’est en tout cas ce que son Pdg et ses équipes entendent montrer sur le prochain IFTM-Top Résa en présentant leur nouvelle interface globale « Amadeus Selling Platform Connect », avec sa « gamme complète de solutions pour les agences de voyages »

Un accès 100 % web, à partir de n’importe quel navigateur et n’importe quel outil, ordinateur, tablette et mobile, OS ou Android…

Avec des fonctionnalités nombreuses et bien ciblées : Amadeus Ancillary Services, histoire de compléter son revenu, Amadeus Taxis, pour intégrer les services porte à porte, un chainon faible du voyage… une offre mobile à trois niveaux de services, Mobile Traveller, pour l’essentiel, Mobile Traveller Premium et M-Power pour des offres de plus en plus personnalisées…

D’outils pour vendre, mais aussi des outils pour gérer, comme Amadeus Touchless, une fonction d’automatisation pour les tâches répétitives et même calculer les économies qu’ils font permettre à leurs clients ; ou encore Amadeus Productivity tracker, une fonctionnalité d’analyse des dépenses pour « piloter les performances de l’agences et lui suggérer des sources de revenu supplémentaires.

Une telle offre ne serait pas complète sans son volet paiement, un point de plus en plus névralgique dans l’économie en voie de « dématérialisation.

D’où le portefeuille de 2 cartes de paiement virtuelles, BtoB Wallet, l’une qui procure du revenu sur chaque achat et l’autre qui permet de réduire les frais de cartes.

Et puis, il y a aussi Amadeus Gestour Analytics, nouveau portail web entreprise qui fonctionne en « self-service » ou encore Amadeus Gestour 360…

Autant dire un panel de nouveautés dont la mise en place sur le marché français a commencé au compte-goutte au début 2016 et qui devrait être généralisé à tous les postes utilisateurs d’ici 18 mois.

L’idée générale de cette nouvelle plateforme, c’est bien sûr de faciliter le travail des agences, de les aider à renforcer leur rentabilité, de fluidifier les procédures pour que la passion du voyage ne s’éteigne pas sous le poids des contraintes administratives ou comptables.

Ça veut dire accompagner les distributeurs, et leurs clients affaires ou loisirs, par des solutions globales, avant, pendant et après le voyage, en travaillant d’où l’on veut, chez soi, chez le client, sur son ordinateur ou sur celui du client, sans jamais perdre la connexion au client.

100 000 postes de travail sont déjà équipées à travers le monde, et plus de 17 millions de PNR ont été engrangés via cette nouvelle plateforme…

« Il ne s’agit pas de théorie », selon Georges Rudas, « mais d’une technique éprouvée sur le terrain » !

Rassurez-vous, quand on regarde le programme du GDS sur le salon, Amadeus sera partout tous les jours, jeux, conférences, partenariats… Vous aurez tout le temps d’en parler avec eux.

Bertrand Figuier





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Aerticket prend 100 % de CMS Vacances

Aerticket prend 100 % de CMS Vacances

1070 vues
22 novembre 2019 0

Le 15 novembre dernier, Aerticket a acquis 100% des actions de CMS Vacances à...

Sabre fait migrer les agences de voyages tout en douceur

Sabre fait migrer les agences de voyages tout en douceur

1298 vues
21 novembre 2019 0

Sabre est l’un des plus puissants GDS au monde. Il est reconnu pour la...

Big Data dans le tourisme : Trop de données tuent les données

Big Data dans le tourisme : Trop de données tuent les données

1642 vues
18 novembre 2019 0

Pierre Paperon*, ingénieur et ex DG de Lastminute.com estime que seules 2 à 3...