Alitalia toujours en négociations


Gabriele del Torchio, le PDG d’Alitalia a présenté mardi dernier aux syndicats de la compagnie un plan prévoyant près de 300 millions d’euros d’économie et la suppression de 1.900 emplois, ont annoncé des participants à la réunion.

Sur 295 millions d’euros d’économies, 128 millions seront réalisées sur le coût du travail : suppression de l’équivalent de 1.900 postes et de certaines primes, notamment d’ancienneté, instauration d’une contribution de solidarité pour les salaires supérieurs à 40.000 euros bruts. En revanche, aucun licenciement sec n’est prévu.

« Nous ne voulons laisser à la maison ou renvoyer personne« , a déclaré aux syndicats, Gabriele del Torchio, selon lequel un plan d’optimisation des coûts est absolument incontournable pour la compagnie, au bord de l’asphyxie financière.

Un redimensionnement de la flotte est également prévu, avec l’abandon de 11 appareils A320.

Par ailleurs, le PDG a indiqué aux syndicats que son projet d’augmentation de capital était pratiquement atteint.

Alitalia, chroniquement déficitaire et dont la dette s’élève à 1,2 milliard d’euros, avait validé le mois dernier le principe d’une augmentation de capital jusqu’à 300 millions d’euros.

Une première période d’adhésion à l’opération ne lui avait permis de lever que 173 millions d’euros.

Le seuil de 225 millions d’euros de promesses d’achat de nouveaux titres devrait être atteint, ce qui devrait permettre au groupe public Poste Italiane de débloquer à son tour 75 millions et donc de parvenir aux 300 millions d’euros prévus.

Mais la compagnie italienne est toujours « à la recherche d’un partenaire« , a indiqué le PDG aux syndicats.

La compagnie allemande Lufthansa ainsi que l’espagnole Vueling ont confirmé qu’ils n’étaient pas intéressés.

« C’est un plan de coupes budgétaires sans partenaire et sans prospective industrielle« , a commenté le responsable de la fédération Transports du principal syndicat italien Cgil, Franco Nasso. Celui-ci a déploré l’absence du gouvernement dans ce dossier, jugeant que son implication est indispensable pour que la négociation puisse s’ouvrir.





    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Comment le groupe Tata s’est payé Air India

Comment le groupe Tata s’est payé Air India

1403 vues
11 octobre 2021 0

La société holding Tata Sons, par l’intermédiaire de sa filiale à 100 % Talace,...

Vu du ciel : Finnair, Vistara, Etihad Airways, Iberia, Air Malta, Corsair, etc.

Vu du ciel : Finnair, Vistara, Etihad Airways, Iberia, Air Malta, Corsair, etc.

1729 vues
24 septembre 2021 0

Vistara, compagnie aérienne indienne full-service et joint venture du groupe Tata et de Singapore...

Blue Air s’installe sur l’axe Nice Londres

Blue Air s’installe sur l’axe Nice Londres

1517 vues
22 septembre 2021 0

Depuis le 16 septembre Londres Heathrow est desservi par la compagnie aérienne Blue Air...