Airbnb pèse davantage sur les hôteliers que sur les sites de réservation


 

Pour ceux qui n’arrêtent pas de dire qu’Airbnb ne provoque aucun problème pour les hôteliers, ils se trompent. Le comble est que si les hôteliers sont touchés, les grands sites de réservation ne se réjouissent pas vraiment de la montée du géant de la location dite « collaborative ».

Morgan Stanley confirme que les perdants sont les hôteliers

Le géant mondial de la finance a organisé une grande enquête sur la pénétration d’Airbnb. L’enquête confirmerait que ce sont les hôteliers qui subiraient le plus de dégâts. Par contre, des sites de réservation comme Booking ou Hotel.com ne sont pas vraiment touchés.

Airbnb-paris-hidalgoLa pénétration d’Airbnb est loin d’être négligeable

Morgan Stanley précise que le taux de pénétration d’Airbnb serait de 18-19 %, contre 12 % l’an dernier. C’est un taux qui varie selon les villes et les régions.

Bien que la croissance devrait ralentir légèrement au cours des prochaines années, le taux serait susceptible de se situer entre 23 et 25 %.

Les hôtels « traditionnels » perdent leur attrait

Selon le rapport, près de la moitié des répondants à l’enquête en Europe et aux US ont modifié leur comportement en réservant une chambre ou un appartement de particulier plutôt que de réserver un hôtel.

Il faut reconnaître que le fait de loger dans un appartement permet à de nombreux clients de préparer leurs repas. Les restaurants sont dans certaines villes hors de prix.

airbnbLes hôtels doivent s’adapter

Plusieurs chaines hôtelières dont AccorHotels ont parfaitement compris le danger de ces offres d’hébergement venant de particuliers.

Elles sont en train de bâtir de nouveaux concepts afin d’attirer une clientèle qui ne se satisfait pas de l’hôtellerie traditionnelle. Ce n’est pas le fait d’un nombre trop important d’hôtels qui provoque une baisse du taux d’occupation mais le service apporté aux consommateurs.

Ibis Styles a compris une partie du problème en offrant des petits déjeuners copieux et un service très accueillant.

Les hôteliers négligent souvent le service minimum

Il n’est pas rare de trouver des hôtels qui proposent des petits déjeuners assez indignes. En France particulièrement, peu d’établissements proposent de la restauration. Mais le comble, c’est de ne pas proposer une offre via des distributeurs automatiques.

Quant à la bouteille d’eau, il faut aller l’acheter au supermarché du coin pour éviter de mourir de soif.

hoteliers nice-airbnbBooking, Hotel.com et les autres n’ont rien perdu de leur business

On le constate depuis plus d’un an, les OTA ont ajouté d’autres types d’hébergements à leur offre traditionnelle. Les hôteliers auraient pu réagir mais ils ont préféré se battre sur les prix et les commissions.

La profession semble avoir toujours un train de retard. C’est dommage, surtout pour ceux qui font de réels efforts.

Airbnb poursuit sa course en Chine

Airbnb est en pourparlers pour acquérir Xiaozhu.com en Chine. Il parait difficile de lancer Airbnb China face à Tujia.com sans acquérir un acteur local. Le marché chinois de l’hébergement collaboratif pourrait atteindre rapidement 1,5 milliard d’euros. Soit le double de ce qui est constaté en 2016.

Les villes ne vont pas arrêter la progression de la « share economy ».

C’est devenu un des vecteurs pour attirer davantage de touristes.

Désormais la balle est dans le camp des hôteliers dont une majorité doit absolument se remettre en question. Les services feront toute la différence.

Serge Fabre





    2 commentaires pour “Airbnb pèse davantage sur les hôteliers que sur les sites de réservation

    1. Donc soit nous sommes tous taré (collectivement et simultanément) une vrai prouesse de syntonisation mondiale 😉

      Soit il y a des raisons structurels qui nous impact tous en grande majorité (les plus petits)

    2. Ben oui… le service minimum non assuré ce n’est pas nouveau mais avant airbnb comme il n’y avait pas de concurrence … (pareil la bouteille d’eau dans les taxis…) ; cela dit airbnb ne date pas d’aujourdhui ; la question qu’on peut se poser c’est pourquoi les hoteliers mettent tant de temps à réagir … ; après pour booking et autres OTA, suffit souvent d’essayer de reserver en direct sur le site d’un Hotel pour comprendre …
      Et effectivement Accor (Bazin) semble être le seul à avoir « compris » : c’est quand même troublant qu’il n y en ait qu’un dans cette profession

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Air Europa dans le viseur de Ryanair

Air Europa dans le viseur de Ryanair

1426 vues
8 avril 2021 0

Ryanair reproche toujours à Air Europa d’avoir été secouru par le gouvernement espagnol. La...

Air France, cette fois la dernière chance ?

Air France, cette fois la dernière chance ?

1744 vues
6 avril 2021 0

L’Etat français et la commission de Bruxelles ont enfin trouver un accord sur le...

Pourquoi Oman fait toujours bonne impression

Pourquoi Oman fait toujours bonne impression

2525 vues
1 avril 2021 1

Invités par le Centre franco-omanais, la dessinatrice Géraldine Garçon, le photographe Daniel Mielniczek et...