Les agents de voyages tunisiens font la révolution


La Fédération tunisienne des agences de voyages (Ftav) vient de faire son bilan 2016 et annonce d’importantes décisions pour 2017. La Fédération a ainsi tenu le 1er avril dernier à Tunis son assemblée générale ordinaire relative à l’exercice 2016 en présence d’un grand nombre d’agents de voyages venus des 4 coins de la Tunisie pour assister à ce rendez-vous annuel très important pour toute la profession.

Une année 2016 difficile

Dans son allocution d’ouverture, Mohamed Ali Toumi, président de la Ftav, a rappelé combien l’année écoulée avait été difficile pour le tourisme tunisien eu égard aux conséquences des événements de 2015 qui ont lourdement impacté le secteur. Il a également appelé tous les présents à l’unité et à «ne pas céder aux sirènes de certaines parties qui murmurent des mots doux à l’oreille des agences de voyages actuellement», la FTAV étant «le seul syndicat patronal sur lequel les agences de voyages peuvent s’appuyer en toutes circonstances», a-t- il souligné avec insistance.

Les rapports moral et financier de l’année 2016 ont été approuvés à l’unanimité par l’assemblée après des débats intenses mais conviviaux.

Avant cela, les principales réalisations à mettre à l’actif de la Ftav ont été passées en revue dont on citera principalement l’assemblée générale de la Confédération européenne des associations d’agences de voyages et de tour-opérateurs (Ectaa) qui s’était tenue pour la première fois en Tunisie à l’initiative de la Ftav en décembre 2016.

Ce sont également les travaux des commissions techniques et des fédérations régionales qui ont été mis en exergue pour les nombreux dossiers qui ont été traités en rapport avec le tourisme médical (nouvelle commission créée en 2016), le transport terrestre, l’outgoing, le transport aérien, le Mice (tourisme d’affaires et de congrès) ou encore la ômra (petit pèlerinage à la Mecque). Ainsi que les partenariats, projets et conventions réalisés.

Les orientations pour 2017

L’assemblée avait inscrit plusieurs points à son ordre du jour concernant l’année 2017. Il s’agit tout d’abord de l’annonce que la prochaine assemblée générale devra élire un nouveau bureau dirigeant.

L’actuel président, M. Toumi, a saisi l’occasion pour annoncer officiellement à ses pairs sa décision d’entamer une carrière politique.

L’assemblée a soutenu cette décision et a indiqué que l’engagement politique du président tout comme d’autres collègues de la fédération dans les différents partis est important tant pour le secteur que pour le pays.

«Depuis notre arrivée à la tête de la Ftav en 2011, nous avons œuvré afin de donner une autre dimension à notre syndicat qui, aujourd’hui, jouit du respect qui lui est dû dans toutes les instances, compte désormais 19 salariés (contre 3 en 2011, ndlr) et dont les résultats financiers sont largement positifs grâce au travail réalisé durant nos deux mandats», a dit M. Toumi qui a lancé un vibrant appel afin de continuer le travail accompli.

De même, l’assemblée a approuvé la décision du conseil d’administration concernant la non-participation par un stand à un salon de tourisme organisé par une société privée et qui doit avoir lieu dans les prochains jours à la foire du Kram (Marché international du tourisme, Ndlr) affirmant que cette manifestation n’était plus en phase avec les attentes des agences de voyage et que ces dernières n’étaient plus disposées à continuer à y faire de la figuration en l’absence du moindre retour sur investissement, que ce soit en termes commerciaux ou d’image.

L’assemblée a également déploré «le chantage puis les attaques subis par la Ftav et les insinuations sournoises dont elle a fait l’objet» d’autant plus qu’elle avait, ces dernières années, «soutenu indéfectiblement la tenue de cet événement en y occupant un stand de 225m² et en y créant plusieurs événements afin de contribuer à sa réussite en dépit d’une organisation artisanale et de lacunes organisationnelles intolérables».

Un nouveau cahier de charges

Sur un tout autre plan, la Ftav a annoncé avoir engagé deux experts spécialisés chargés de l’élaboration d’un projet de nouveau cahier de charges régissant la profession d’agent de voyages afin de moderniser le métier et le placer en phase avec l’évolution du secteur tant à l’échelle nationale qu’internationale. Ce projet, lorsqu’il sera achevé, sera soumis au ministère du Tourisme et de l’Artisanat pour approbation et à l’Assemblée des représentants du peuple (ARP) pour en modifier les lois fondamentales.

Il est à noter que la profession d’agent de voyages demeure encore régie par un décret-loi datant de l’année 1973 considéré comme n’étant plus compatible avec la réalité du secteur du tourisme en général et des agences de voyage en particulier.

La Ftav s’est engagée poursuivre le travail de proximité entamé avec ses adhérents dans les différentes régions afin de recueillir leurs suggestions.





    1 commentaire pour “Les agents de voyages tunisiens font la révolution

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Pourquoi les métiers du tourisme attirent toujours autant ?

Pourquoi les métiers du tourisme attirent toujours autant ?

1610 vues
28 mai 2020 3

Dans un secteur du tourisme complexe, très concurrentiel et impacté par des crises exogènes...

Après Thomas Cook, un autre distributeur de voyages en grand danger

Après Thomas Cook, un autre distributeur de voyages en grand danger

14155 vues
26 mai 2020 3

La faillite de Thomas Cook restera l’un des plus grands traumatismes de la profession...

Les indépendants du voyage (Cediv) se lancent à fond sur la France

Les indépendants du voyage (Cediv) se lancent à fond sur la France

2411 vues
19 mai 2020 0

Le Cercle des Indépendants du Voyage (Cediv) est prêt à lancer des produits touristiques...