A Nice, un Hôtel des Impôts devient 3 étoiles


Les bureaux qui accueillaient jusqu’ici d’honorables fonctionnaires du Trésor vont laisser la place un hôtel 3 étoiles au cœur de Nice.

En 2012 dans le cadre de la réorganisation de ses services, l’Etat avait lancé un appel d’offre pour vendre un vaste immeuble au cœur de Nice occupé jusqu’ici par plusieurs services du Ministère des Finances.

Le Groupe Novaxia avait décroché le marché. Et ce dernier a décidé de le transformer en hôtel 3 Etoiles qui sera géré sous l’enseigne Ibis Styles, marque du groupe Accor.

L’architecte niçois Michel Orselli et le cabinet d’architecte d’intérieur Blanchet d’Istria ont été chargés par le promoteur de transformer le vaste immeuble pour l’adapter à sa nouvelle fonction qui sera d’accueillir non plus des citoyens en quête de délais de paiement mais de bons touristes.

Inauguré en mai les bureaux ont été transformés en chambres à la décoration contemporaine.

C’est un petit événement pour l’hôtellerie niçoise sachant qu’au cours des dernières années nombre d’établissements souvent anciens mais pas seulement ont fermé leurs portes sans que de nouveaux établissements les aient remplacés.

Plusieurs établissements 4 étoiles ont été transformés en résidences immobilières de luxe comme le Palais Maeterlinck (4 étoiles) et plus récemment le Park Hôtel (125 chambres en 4 étoiles), d’autres ont été convertis en résidence pour étudiants.

Michel Tschann, president du syndicat des hoteliers de Nice«Les nouvelles normes en sécurité ou accessibilité, qui nécessitent de lourds investissements, sont fatales pour nombre de petits établissements», prophétise Michel Tschann, président du syndicat des hôteliers de Nice.

Le CRT Riviera Côte d’Azur observe depuis 10 ans que chaque année une dizaine d’établissements ferment leurs portes.

A Nice ce sont près de 400 chambres qui ont disparu. Et cette évolution commence à menacer la politique de la ville qui souhaite attirer des congrès.

D’autant qu’à l’horizon 2018 doit s’ouvrir face à l’aéroport un vaste centre de congrès et salons de 80.000 m2.
Un équipement qui nécessite une nouvelle offre hôtelière, voire de gros porteurs (300 à 400 chambres).

Plusieurs projets de ce type sont à l’étude dans le secteur de l’aéroport et du futur quartier d’affaires dit du Grand Arenas qui lui fait face.

Michel Bovas





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Un confinement touristique à la sauce hollandaise

Un confinement touristique à la sauce hollandaise

1647 vues
7 avril 2020 2

La Hollande est un pays de 17,8 millions d’habitants, aussi travailleur que pragmatique. L’improvisation...

Vacances de Pâques 2020 : la fête gâchée du tourisme

Vacances de Pâques 2020 : la fête gâchée du tourisme

1698 vues
6 avril 2020 0

La fermeture de l’ensemble des établissements et lieux touristiques génère une perte de 4...

Deuxième éruption de l’année à La Réunion

Deuxième éruption de l’année à La Réunion

1735 vues
6 avril 2020 0

En cette période inédite de crise sanitaire mondiale, le Piton de la Fournaise, situé...