A la découverte de 2 perles de l’Océan Indien : Mayotte et Madagascar


Quoi de mieux en ces périodes troublées pour les amateurs de voyages au long cours que de se plonger dans de magnifiques ouvrages où ils trouveront l’âme méconnue de ces îles et de leurs populations qui ont su garder leur authenticité. Voici deux îles de l’Océan Indien qui ont su captiver l’œil de deux photographes qui ont totalement succombés à leurs charmes et qui veulent partager leurs passions.

« Mayotte, l’âme d’une île »

Grand format de 200 pages, ce livre raconte au fil des superbes images intimistes du photographe Thierry Cron la beauté de cette île et de ses habitants, les Mahorais.

Un texte élégant et à la plume légère de Nassuf Djailani distille sobrement au lecteur la connaissance des us et coutumes locaux.

On peut alors apprécier la vie qui peut nous paraitre si simple, de ces pêcheurs et agriculteurs, et s’émerveiller du soin avec lesquels les femmes de l’île décorent leurs visages avec des masques de beauté réalisés en pâte de Msindzano et ornent leurs mains de dessins au henné local le mwina.

Mais s’il ne fallait garder qu’un aspect de la force de ces images, ce serait la profondeur des regards de cette population mahoraise qui se laisse découvrir au fil des pages avec tout autant de dignité que de naturel.

« Mayotte, l’âme d’une île »  200 pages aux Editions des Autres,
Photographies Thierry Cron / texte Nassuf Djailani (45€)

« Madagascar, l’île mosaïque »

Autre île de l’Océan Indien, mais au combien plus vaste, Madagascar est un pays aux multiples facettes avec des paysages aussi grandioses que sauvages, où s’étale une faune et une flore à nulles autres pareilles.

Pour le photographe Lionel Montico, Madagascar était un rêve d’enfant qui s’est transformé en passion dès le premier de ses voyages.

Se plonger dans ces images, c’est se projeter au cœur de cette grande île, c’est désirer d’assister au coucher de soleil dans une forêt de gigantesques baobabs, c’est vouloir s’approcher des lémuriens et des dizaines d’animaux qui n’existent qu’ici.

C’est aussi vouloir rencontrer les peuples et les cultures de Madagascar, car d’une région à l’autre, d’un village à l’autre, on peut aller au-devant de populations aux coutumes et traditions très différentes.

Grace aux textes de Marie Paturel le lecteur peut rapidement mesurer la force de l’attraction et de l’attachement que crée Madagascar dans l’esprit de ceux qui ont eu la chance d’y aller au moins une fois.

« Madagascar, l’île mosaïque » 170 pages aux Editions Glénat
Photographies Lionel Montico / texte Marie Paturel (39,50€)

Frédéric de Poligny





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Comment le MSC Grandiosa va reprendre ses opérations

Comment le MSC Grandiosa va reprendre ses opérations

1126 vues
21 janvier 2021 0

MSC Croisières vient d’annoncer la confirmation de reprise des opérations du MSC Grandiosa à...

Tourisme & Covid-19 : L’île Maurice prolonge la quarantaine

Tourisme & Covid-19 : L’île Maurice prolonge la quarantaine

1871 vues
18 janvier 2021 0

La nouvelle est tombée vendredi soir dernier et plonge les professionnels du tourisme dans...

Riu ferme la majorité de ses hôtels

Riu ferme la majorité de ses hôtels

3000 vues
12 janvier 2021 0

La chaîne RIU a décidé de fermer 10 hôtels sur les 17 actuellement en...