Comment à Bangkok j’ai bu le bouillon


julieJe peux vous dire que j’avais très faim après avoir passé près de 3 heures dans le grand palais. Malgré la forte chaleur et le monde, j’ai été heureuse d’avoir visité l’un des sites majeurs à Bangkok. Je reconnais que c’était une magnifique visite qui vous force un peu à entrer dans l’histoire et dans les croyances des thaïlandais. Le bouddhisme est dans la culture de ce peuple. Par ailleurs, le respect total envers le roi est incroyable.

C’est pas tout ça mais, je me suis trouvée un petit resto pour déjeuner. J’ai commandé comme une grande leur fameux « green curry ». C’est arrivé assez vite avec du riz blanc. C’était légèrement épicé. Il y avait 3 ou 4 crevettes. Je me suis régalée. Le « green curry » est un des plats thaïlandais couramment consommés ici … donc pas très cher.

Une petite surprise tout de même, il n’y a quasiment pas de dessert dans les menus. Je crois que c’est également le cas partout en Asie.

J’étais assise toute seule à une table du restaurant. A côté, il y avait un jeune couple de français un peu routard. Ils m’ont donné des conseils supplémentaires sur les visites à ne pas manquer. J’ai failli louper la visite de Wat Pho avec le Bouddha couché. Je les remercie car j’ai largement le temps de faire la visite.

Il faut marcher un peu car c’est derrière le Grand Palace. Il n’y a pas trop de monde à l’entrée. Il faut payer 200 baths. Le couple avait raison, c’est un lieu superbe. Il s’agit du premier monastère royal.

De l’extérieur, on peut voir les toitures majestueuses et dans ce cas, il y a de très belles couleurs. On passe à travers un long hall qui comprend de nombreuses colonnes. Derrières les colonnes carrées, on aperçoit le Bouddha couché. La statue d’or est grandiose. Il y a une succession de pots devant la statue où les gens déposent leur offrande.

J’ai remarqué que les thaïs sont très généreux et mettent des pièces dans quasiment tous les pots. Je ne suis pas radine non plus et j’ai mis quelques pièces qui me restaient dans quelques pots. J’en profite pour penser à ma famille et mes collègues de l’agence. Je me dis que Bouddha aura entendu mes pensées et donnera aux gens que j’aime une bonne santé.

Dans un autre endroit, il y a un bouddha assis en or et en argent. C’est vraiment magnifique. En dehors il y a un jardin avec des statues et une petite cascade.

Thai Traditional Medical School - julieUn peu plus loin, je suis intriguée par une pancarte qui indiquait « Thai Traditionnal Medical School ». Je demande à un monsieur qui semblait bien connaitre les lieux ce dont il s’agissait. Il m’indique qu’un endroit du monastère est prévu pour des massages traditionnels. Si les églises auraient cette offre, elles feraient le plein même en semaine. Des manuscrits très anciens donnent des précisions sur les vertus du massage : le massage apporte de la force, du dynamisme et de la détente. Il peut être utilisé pour traiter certaines petites maladies. Le sympathique monsieur est intarissable sur la question.

Le massage sur les différents membres et les articulations du corps est excellent. Il évoque également la bonne circulation du sang. Il ajoute que le massage qui s’ajoute à la méditation aidera à améliorer l’équilibre émotionnel, aidera à diminuer le stress, la dépression, et aussi nous aidera à augmenter l’efficacité de la respiration. Je remercie ce monsieur adorable mais ce n’est pas aujourd’hui que je ferai un vrai massage thaï. Il parait qu’il ne faut pas être trop sensible. C’est musclé.

Je suis hyper contente d’avoir fait cette visite et je me sens bien. Je me dirige vers la sortie. Il est déjà presque 17h. J’espère pouvoir retrouver ma route.

En fait, je reprends le chemin vers le fleuve. Je dois reconnaitre être un peu fatiguée.
Chao Phraya Express Boat-julieJe me dirige vers l’embarcadère. Il faut traverser le fleuve pour prendre le bateau vers mon point de départ. C’est plutôt bien organisé. Il y a une navette qui fait des allers et retours. Je suis de l’autre côté de la rive. J’attends le « Chao Phraya Express Boat » pour retourner à la station Saphan Taksin qui est le terminus. Il y a énormément de monde.

Entre 17 et 19h, c’est la fin du travail pour pas mal d’employés et c’est donc la cohue. Néanmoins, j’arrive à me faufiler. Je paye mon passage comme si je faisais le trajet tous les jours. Dès l’arrivée du bateau, les gens se précipitent vers la station de BTS (le métro aérien). Je retourne à mon hôtel. J’ai l’impression d’être à Paris dans le métro. On est serré mais personne ne vous bouscule. Une question d’éducation !

J’arrive à destination un peu sonnée. Je vais prendre une douche rapidos car je sens que je vais m’écrouler de fatigue. Et en effet, je me suis allongée sur le lit en me disant que je vais me détendre et je me suis réveillée vers 9h du soir. J’avais faim et je me suis dit qu’à cette heure-là, il allait être difficile de trouver à dîner.

Je me suis retrouvée en l’espace de 10 minutes en bas de l’hôtel. Il faisait nuit bien sûr mais il faisait encore chaud. Je me suis dirigée vers ma rue préférée (Soi 23). En passant, je suis passée devant une multitude de petites échoppes qui s’étaient installées pour vendre des boissons et de la nourriture. Je n’allais pas échapper à cette tradition populaire en espérant ne pas attraper une dysenterie plus tard. Ces échoppes installent de petites tables et de petits tabourets. J’ai commandé une soupe aux nouilles et poulet. J’ai mangé comme d’autres sur le trottoir. Cela fait une drôle d’impression mais j’étais contente d’avoir à manger et surtout de tester ces marchands ambulants.

J’imagine devant notre agence, de voir s’installer des restaurants de nuits. La tête de ma chef d’agence ! Je rigole toute seule. En tous cas, c’est bien pratique et encore moins cher que ce que j’avais payé dans les restaurants.

J’ai dû payer moins de 100 baths. Demain, je vais pouvoir m’acheter un foulard en soie de chez Jim Thompson … Je me ballade encore un peu avant de décider de rentrer à l’hôtel. Encore une fois, il faut bien reconnaître qu’une fille seule peut sortir la nuit et n’avoir aucun problème à Bangkok.

Allez, je vous raconte mes prochaines visites très vite. La bise à tous.

Julie Labrune. 28 ans
Conseiller en Voyages





    1 commentaire pour “Comment à Bangkok j’ai bu le bouillon

    1. Comment que ça fait trop du bien de lire vos chroniques Julie !
      Vous êtes une bouffée d’oxygène dans ce monde qui manque tellement d’humour ! Surtout continuez à nous enchanter par vos articles .
      Marie

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Comment j’échangerai quand même pas mon Throne …

Comment j’échangerai quand même pas mon Throne …

6869 vues
17 mai 2018 0

Bonjour à tous ! La rédaction de Laquotidienne.fr m’a fait parvenir tous vos petits...

Comment à l’ IFTM j’ai pas fait tapisserie !

Comment à l’ IFTM j’ai pas fait tapisserie !

11467 vues
2 octobre 2017 3

Grand bonjour à tous ! Oui je sais, ça faisait un bout de temps que...

Comment la charentaise, ben c’est pas forcement ringard !

Comment la charentaise, ben c’est pas forcement ringard !

20519 vues
12 juillet 2017 1

Coucou les p’tits loups, je rentre de quelques jours à la plage et cela...