2022, l’année de la reprise du transport aérien de passagers ?


Il est vrai que la pénurie de personnel qualifié, en 2022, a eu des répercussions dans beaucoup de domaines et a affecté le personnel de cabine et les pilotes ; les compagnies aériennes ont coupé les vols, réduit le nombre de sièges à bord, ouvert leurs propres académies de pilotage, augmenté les salaires, recherché des volontaires et organisé des campagnes massives de recrutement. Oui.

Malgré cela, l’aviation et l’industrie du transport aérien en général, continue d’attirer de nombreux candidats, le plus grand exemple étant la compagnie Emirates, avec plus de 300 000 postulants pour travailler pour cette entreprise.

La reprise du trafic aérien a également été forte ; pour cette raison, diverses compagnies aériennes ont réévalué le rôle de l’ Airbus A380 , longtemps retiré de la circulation. ANA, Lufthansa, Etihad et Thai ont décidé de les remettre en service ou s’apprêtent à le faire. Emirates investit des milliards de dollars pour moderniser sa flotte existante.

Les voyageurs européens ont vu leurs options de voyage à bas prix s’étendre vers l’est, car Wizz Air a activement lancé des liaisons vers l’Arabie saoudite, en prévision de l’établissement de sa propre compagnie aérienne au Moyen-Orient .

Il y a eu quelques consolidations majeures de compagnies aériennes sur de grands marchés comme l’Inde, avec Air India et Vistara fusionnant sous l’égide du groupe Tata ; aux États-Unis, avec JetBlue et Spirit ; et en Amérique latine , avec l’union d’Avianca, Viva Colombia et Gol.

En revanche, certaines commandes d’avions ont attiré l’attention notamment Air India, United et Alaska Airlines qui ont annoncé d’importantes commandes du constructeur américain Boeing .

La partie négative de l’année 2022 est liée à la guerre puisque l’invasion russe de l’Ukraine a également eu un impact sur l’industrie aéronautique avec notamment, l’espace aérien ukrainien complètement fermé.

Les compagnies aériennes russes ont été coupées de bon nombre de leurs principaux marchés internationaux en Occident, tandis qu’une interdiction réciproque des compagnies aériennes occidentales a prolongé les vols vers l’Asie pour les compagnies aériennes européennes.

Certains, comme Finnair, ont dû réorienter leurs réseaux vers les États-Unis et le Moyen-Orient.

Mais les conséquences pour l’aviation commerciale russe sont encore plus importantes.

Le refus de restituer les avions loués et leur réimmatriculation en Russie signifie que les compagnies aériennes du pays devront compter sur des avions fabriqués localement.

Aeroflot, par exemple, a récemment commandé plus de 300 avions de fabrication russe.





    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Le tourisme de Luxe veut revoir ses chinois

Le tourisme de Luxe veut revoir ses chinois

2503 vues
27 janvier 2023 0

Le secteur européen du luxe se réjouit de la fin des fermetures pandémiques en...

Tourisme en Egypte : Travel Evasion réouvre Taba et le Nouveau Grand Musée du Caire

Tourisme en Egypte : Travel Evasion réouvre Taba et le Nouveau Grand Musée du Caire

2502 vues
25 janvier 2023 0

Taba Heights, station balnéaire de la Mer Rouge avec des hôtels 5* offre la...

Tourisme en Grande Bretagne : Vive le Roi

Tourisme en Grande Bretagne : Vive le Roi

2495 vues
24 janvier 2023 0

Des millions de personnes à travers le pays et le Commonwealth sont invitées à...