Le Bassin d’Arcachon des hommes et des mers


À la différence des grands lacs landais, le Bassin d’Arcachon est largement ouvert sur l’océan Atlantique par l’intermédiaire des passes et constitue quasiment une petite mer intérieure de 155 km² à marée haute et de 40 km² à marée basse. C’est un endroit absolument magique que l’on pense souvent connaitre mais qui révèle difficilement ses secrets aux non initiés.

« Nous mettons toute notre implication pour que la magie du Bassin d’Arcachon opère, que vos invités – clients, partenaires, collaborateurs – soient comblés et gardent longtemps à l’esprit les images colorées et insolites du bassin » explique ainsi Patrick Anderson (photo), le fondateur Des Hommes et Des Mers, une agence événementielle qui a pour vocation de proposer et concevoir des offres clefs-en-mains originales, personnalisées et uniques pour faire découvrir ses joyaux authentiques.

Une bonne nature omniprésente

Des bancs de sable mobiles charriés par les courants marins en modifient sans cesse le tracé et favorisent les organismes aquatiques non fixés dans les passes et sur les bancs de sable qui évoluent au cours du temps.

On peut par ailleurs y observer de nombreuses espèces d’oiseaux.

La douceur et la qualité de ses eaux, la richesse de ses fonds et la clémence du climat offrent de plus des conditions idéales pour la reproduction des huîtres creuses, de renommée mondiale.

Terreau d’immenses personnalités

On ne compte plus les amoureux du Bassin d’Arcachon qu’ils soient anonymes ou célèbres.

Mais on peut quand même citer pèle mêle Jean-Paul Sartre qui venait passer ses vacances chez ses grands-parents, Marcel Aymé, qui s’y réfugie en 1940 pendant la Débâcle, le dramaturge italien Gabriele D’Annunzio qui y séjourna pendant six ans ou encore Jean Cocteau qui s’installa dans le village ostréicole du Grand Piquey d’août à octobre 1917.

Des hommes et des mers

C’est ce petit paradis que se propose de faire découvrir Patrick Anderson.
« En plus des villas sur le front de mer, des hôtels et du casino, le quartier de la Ville d’hiver à l’abri du vent recèle à lui tout seul plein d’histoires et d’anecdotes croustillantes » .

La forêt des Landes, le phare du Cap-Ferret, la dune du Pilat, l’observatoire sainte Cécile, les ports ostréicoles qui entourent le bassin ou les surprenantes pinasses du bassin n’attendent donc que vous, ou vos clients, pour un séjour forcement inoubliable.
Des hommes et des mers
www.deshommesetdesmers.com





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Les brestois du « voyage du siècle » à bon port à Vladivostok

Les brestois du « voyage du siècle » à bon port à Vladivostok

2396 vues
11 juillet 2017 0

Ils étaient partis le samedi 13 mai du port de Brest. 47 jours et...

Le tourisme fluvial file en douceur

Le tourisme fluvial file en douceur

1432 vues
10 juillet 2017 0

Le tourisme fluvial regroupe l’ensemble des activités touristiques de transport et d’hébergement de passagers...

ParisCityVision mène son monde en bateau

ParisCityVision mène son monde en bateau

1012 vues
10 juillet 2017 0

ParisCityVision accélère son développement et annonce l’acquisition de la société Hydratours qui exploite le...