Voyageurs du Monde, Direction France


Le groupe Voyageurs du Monde a présenté le 16 octobre dernier ses résultats semestriels 2014, marqués par une forte progression de son chiffre d’affaires (+11,2 %), de sa marge brute (+11,4 %), de son résultat d’exploitation (+39,6 %) et de son résultat net part groupe (+51,4 %).

2014 s’annonce comme un excellent cru pour le voyagiste qui dispose de sérieux atouts : Un large volet de destinations qui le met à l’abri des tensions géopolitiques, complété d’une offre très diversifiée dans le sur mesure et l’aventure, avec cette année le démarrage en trombe des séjours à vélo (750 pax).

Mais l’esprit de Jean-François Rial et de Lionel Habasque, les dirigeants du groupe, est ailleurs : Que nous réservent la fin 2014 et le début 2015 ?

Depuis l’avis de vigilance émis par le Quai d’Orsay sur une quarantaine de pays, les réservations se sont littéralement effondrées, notamment sur le Maroc où Voyageurs du Monde ne vend plus rien ou quasiment (le Maroc représente près de 4 % de son chiffre d’affaires).

Et Jean-François Rial de déplorer : « Nos clients, qui sont plutôt des voyageurs avertis, annulent leur séjour vers des destinations où les risques sont insignifiants, pour ne pas dire nuls, comme le Maroc ».

Le même s’étonne de voir la Tanzanie ne plus se vendre par craintes des enlèvements terroristes ou de l’épidémie d’Ebola, alors que ce pays (qui représente 2,3 % du CA) n’est touché ni par les uns ni par l’autre. Absurde !

Les phobies semblent à se point s’amplifier que, selon Rial : « Certains de nos clients refusent de faire un stop aérien à Doha ou Abu Dhabi ». Le patron de Voyageurs du Monde est déconcerté. Son autre crainte est que l’épidémie d’Ebola « fasse passer l’envie aux gens de prendre l’avion ».

D’ailleurs, chez Voyageurs du Monde, on enregistre les premiers effets de ces tensions. Le chiffre d’affaires est en baisse de 2 % depuis trois semaines, alors que la tendance l’annonçait à + 8 %.

Toujours à l’affût de diversifications et d’ouvertures de nouveaux marchés, en 2015/2016, le voyagiste compte promouvoir activement son offre France auprès de la clientèle anglo-saxonne et son offre globale auprès de la clientèle francophone dans le monde.

Déjà présent en Suisse, en Belgique et au Québec, Voyageurs du Monde lorgne sur les Français expatriés (qui sont plusieurs centaines de milliers à Londres, par exemple).

Enfin, le très vigilant Jean-François Rial suit de près le repositionnement de Nouvelles Frontières dans le sur mesure : « Ça m’ennuie que Pascal de Izaguirre – patron de NF – soit aussi intelligent », constate-t-il l’œil malicieux.

Yves Barraud





    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

MSC Croisières présente la toute première balançoire au-dessus de la mer

MSC Croisières présente la toute première balançoire au-dessus de la mer


10 avril 2024 0

MSC Croisières dévoile sa toute nouvelle attraction, “Cliffhanger”, la première balançoire au-dessus de la...

Step Travel retrouve le rythme

Step Travel retrouve le rythme


2 avril 2024 0

Le tour opérateur Step Travel continue tranquillement sa marche en avant, même si la...

Le Benelux, nouveau terrain de jeu pour le tour opérateur Naar Voyages

Le Benelux, nouveau terrain de jeu pour le tour opérateur Naar Voyages


29 mars 2024 0

Naar, tour-opérateur spécialiste du sur-mesure, fait son entrée au Benelux. Olivier Dewit et les...