Voyages en 2021 : Tests ou Vaccins ?


Depuis des mois des voix nombreuses nous expliquent que l’arrivée des vaccins sera un vrai coup de baguette magique qui verra la renaissance du monde du tourisme que la Covid-19 a tellement mis à mal. Cette prophétie du vaccin salvateur, qui est quand même loin d’être fausse, devra malheureusement patienter encore quelque temps.

En tout cas, elle ne devrait vraisemblablement pas être totalement efficace pour les mois les plus proches. Si les vaccins tiennent leurs promesses en termes d’efficacité, et d’innocuité, et surtout si ce damné virus veut bien ne pas trop se transformer au fil des jours, alors on peut se laisser aller à penser que l’année 2022 va voir revenir le temps des grandes espérances pour les voyageurs et pour tous ceux qui sur place les attendent à bras ouverts. Avec une évidence, pour franchir nombre de frontières il faudra être vacciné.

Pour cette année 2021 qui commence à peine, tout n’est pas perdu. Certes la vaccination qui vise, et c’est bien normal, en premier lieu les plus fragiles et les plus exposés, ne sera pas forcément disponible à temps pour la majorité de ceux qui ressentent l’appel du voyage, et Dieu sait s’ils sont nombreux.

Pour beaucoup la liberté de voyager que ce soit pour le travail ou pour des vacances bien méritées, sera la preuve qu’ils ont enfin retrouvé une vie normale, ce sera le symbole d’un véritable retour vers le monde d’avant.

Alors pour les mois à venir, dès que la situation sanitaire générale verra une nette amélioration, le tourisme va reprendre petit à petit des couleurs. Mais il va falloir que les états de l’Union Européenne arrivent à formuler des règles communes de circulation, ainsi que d’éventuelles options en cas de dérapage localisé de l’épidémie.

Des règles pour la circulation interne à l’UE, mais aussi des règles communes pour l’entrée de voyageurs venant de l’extérieur, y compris pour les citoyens de l’UE revenant de vacances. Et pour cela il faut se préparer à ce que cette année soit placée sous le signe des tests PCR obligatoires, comme la France vient de la faire pour tous ceux en provenance du Royaume Uni et comme le fait aussi l’Allemagne pour les Britanniques mais aussi pour les Français…

Le redémarrage du tourisme mondial pour les prochains mois sera vraisemblablement à ce prix.

Déjà pour cet été, on va sûrement voir le grand retour du carnet international de vaccination, ou d’un document équivalent, qui pourrait être le sésame pour ouvrir à son titulaire les portes des aéroports et lui offrir des passages aux frontières sans trop de tracas.

A l’instar de la vaccination contre la Fièvre Jaune qui fut longtemps obligatoire pour de nombreux pays comme cela était le cas pour le Sénégal et qui reste encore obligatoire pour la Tanzanie par exemple.

Mais cette vaccination que beaucoup appellent de leurs vœux posent encore de nombreux problèmes. En premier lieu, nul ne sait combien de temps elle va rester efficace, 6 mois, un an…10 ans. C’est un souci d’importance.

De plus les laboratoires ne sont pas plus prolixes pour annoncer au bout de combien de temps l’efficacité du vaccin est réelle. Par exemple, pour le vaccin Pfizer-BioNtech, le seul actuellement homologué en France, suite à l’annonce de la contamination à la Covid-19 d’un infirmier américain qui avait pourtant reçu sa première injection huit jours plus tôt, on vient d’apprendre de façon officielle que la 1ère injection du vaccin n’offre qu’un taux de protection de 50 % pendant les 15 jours qui la sépare de la 2ème injection qui fait monter ce taux à près de 95 %.

Mais cette protection à 95% est-elle immédiate ou le patient devra-t-il attendre une période d’acquisition de l’immunité de quelques jours ? Pour la fièvre jaune, ce délai légal est de 10 jours. Faut-il compter environ un mois pour que le processus de vaccination soit considéré comme efficace et fiable ? Il va être nécessaire de de faire vacciner largement avant ses vacances !

Autre problème épineux pour les autorités, quelle position adopter devant la multiplicité des vaccins dans le monde. Va-t-on accorder les mêmes droits de voyager à ceux qui auront été vaccinés avec des vaccins utilisés dans d’autres pays mais non homologués dans le pays d’entrée.

Et que dire de voyageurs ayant utilisés un vaccin chinois ou russe dont ni l’efficacité, ni le taux d’immunité ne sont certains. Que faire face à un passager dont le vaccin ne lui assure qu’une protection de 60 ou 70 % ?

Déjà certains pays imposent en plus d’un test PCR négatif réalisé dans les 72 heures précédentes, un 2ème test, dit rapide, réalisé immédiatement à leur entrée dans le pays. Ce test supplémentaire est souvent un test antigénique plus facile à réaliser et dont les résultats sont plus rapides à obtenir. Mais ces accumulations de demande de tests vont sûrement refroidir nombre de visiteurs potentiels.

Quelques pays, peu nombreux et totalement suicidaires pour leurs économies touristiques, envisagent même un 3ème test à effectuer 5 ou 6 jours plus tard, pour éliminer le risque créé par la période de latence de 2 ou 3 jours entre une éventuelle contamination et sa détectabilité par un test.

Pour la grande majorité des pays dits touristiques, il paraitrait raisonnable de s’en tenir à un seul test avant le départ.

En tout cas pour beaucoup de français qui voudraient partir l’été prochain pour des vacances à l’étranger, la seule option sera vraisemblablement l’utilisation de tests. Car franchement, au niveau vaccination la France est devenue la risée du monde entier.

Ce week-end nous avons appris avec fierté que 332 personnes, toutes dans des Ehpad, avaient été vaccinés depuis le début de la campagne alors que l’Allemagne annonçait avoir vacciné dans le même temps 131.626 personnes.

Pour être tout-à-fait précis, l’Allemagne a quand même commencé sa campagne de vaccination avec une journée d’avance. Alors la vaccination des français pour les vacances cela ne semble pas être pour demain.

Je ne résiste pas au plaisir de vous rapporter quelques lignes fort drôles sur ce sujet et tirées de la chronique d’Olivier Maurice publiée sur Contrepoints :

« Si les choses continuent au rythme actuel, un quart de la population française sera peut-être vacciné contre la covid-19 le 9 mai 3855, si les calculs sont bons. Enfin, c’est sans compter les jour fériés, les dimanches, les vacances, les RTT, les jours de récupération, les grèves, les jours à attendre que les vaccins arrivent, les heures de réunion, les journées pour enfant malade, les réunions syndicales, les séminaires d’entreprise et les pauses café. Et seulement s’il n’y a pas de rupture dans la chaîne d’approvisionnement. »

Pour lire toute sa chronique : https://www.contrepoints.org/2021/01/02/387727-vaccins-une-organisation-bureaucratique-bien-francaise

Frédéric de Poligny





    1 commentaire pour “Voyages en 2021 : Tests ou Vaccins ?

    1. Propos scandaleux en fin d’article. On traite les Français, qui ont suivi toutes les règles de confinement, de couvre-feu, d’attestations, de port du masque, de distanciation sociale depuis le début… de losers, de fainéants, de cas sociaux, de parasites.
      Je suis outrée. Les Français ont tous joué le jeu et travaillent comme des chiens sans aucune vie sociale ni aucun loisir depuis un an.
      Un peu de respect ne serait pas du luxe…

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Que vont faire les français pour leurs vacances d’été ?

Que vont faire les français pour leurs vacances d’été ?

1380 vues
21 avril 2021 0

Aux lendemains de la mise sous cloche d’une grande partie du pays, et à...

Le tourisme azuréen en panne

Le tourisme azuréen en panne

1447 vues
19 avril 2021 0

Sur la Côte d’Azur, le tourisme est encore plus malade qu’au printemps 2020 : ...

Tourisme européen : Pourquoi le passeport vaccinal est un échec

Tourisme européen : Pourquoi le passeport vaccinal est un échec

2160 vues
16 avril 2021 0

Le certificat de vaccination numérique vert, sésame à la reprise tant attendue du tourisme...