Une taxe qui fait tache


Les professionnels du tourisme s’inquiètent de la possible instauration d’une taxe de séjour spécifique ciblant l’hôtellerie en Ile-de-France dont le produit devrait financier les transports en commun, et qui pénaliserait le tourisme selon eux.

Le Groupement national des indépendants (GNI) a appelé hier après-midi à mettre un terme au « racket sur les hôtels » en estimant qu’une telle mesure porterait atteinte au tourisme à Paris.

L’Alliance 46.2, qui réunit les grands groupes du secteur, a estimé que l’instauration d’une telle taxe irait à l’encontre des conclusions des Assises du tourisme, organisées il y a une semaine à Paris.

Le député PS Olivier Faure et 11 députés franciliens ont déposé un amendement proposant l’instauration de cette taxe de séjour spécifique à l’Ile-de-France de 2 euros par nuitée destinée à financer les transports en commun. Cette nouvelle taxe de séjour, qui serait instituée à partir du 1er septembre, permettrait de dégager environ 140 millions d’euros par an.





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Cathay Pacific passe clairement dans le rouge

Cathay Pacific passe clairement dans le rouge

1330 vues
23 octobre 2020 0

La compagnie aérienne Cathay Pacific Airways de Hong Kong va supprimer environ 6 000...

La covid-19, cette microscopique tueuse de tourisme

La covid-19, cette microscopique tueuse de tourisme

1837 vues
22 octobre 2020 0

Déjà plus d’un million de morts dans le monde dont plus de 30 000...

Les multiples vies d’ Alitalia : grandeur et décadence d’un Capocannoniere

Les multiples vies d’ Alitalia : grandeur et décadence d’un Capocannoniere

1958 vues
21 octobre 2020 1

L’histoire de cette compagnie est pour le moins compliquée. Il faudrait la plume d’un...