Uber recule en Asie du Sud


Tout le monde connait Uber sur la planète. La société est connue mondialement. « En 2010, cette société comptait 10 voitures et 100 utilisateurs. Six ans et 1 milliard de trajets plus tard, Uber a bousculé une profession vieille d’un siècle grâce à trois caractéristiques clés : permettre au client de commander facilement une course via son smartphone, lui donner la possibilité de noter son chauffeur, et lui proposer des tarifs moins élevés pour un service supérieur. »

Mais Uber fait face à des pertes gigantesques

En 2016, la perte nette d’Uber était de 2,8 milliards de dollars pour un chiffre d’affaires de 6,6 milliards de dollars. En 2017, Uber aurait perdu 4,5 milliards de dollars pour un chiffre d’affaires de 7,5 milliards de dollars. La société a évincé son fondateur, Travis Kalanick, fin Août 2017 pour le remplacé par l’ancien patron d’Expedia : Dara Khosrowshahi. Celui ci a pour mission de réduire les pertes et faire des choix stratégiques pour ne pas décevoir ses actionnaires.

Uber est sorti de Chine en 2016

Le PDG d’Uber, fait désormais pression pour assainir les finances de l’entreprise en préparation d’une première introduction en bourse l’année prochaine, si tout va bien. La société s’est déjà retirée en 2016 de Chine en cédant son activité à son concurrent local (Didi) via une prise de participation de 20 %.

UBER va sortir d’Asie du Sud en 2018

Son principal concurrent, Grab, s’est imposé dans tous les pays d’Asie du Sud. Une trêve, entre Uber et Grab, mettrait fin à une bataille meurtrière pour le leadership en Asie du Sud-Est. C’est un marché qui concerne 620 millions de personnes. Pour Uber, se retirer d’Asie du Sud-Est permettrait de faire des économies et même de gagner de l’argent. Par contre Uber restera sur des marchés clefs en Asie comme le Japon et l’Inde.

Un accord avec Grab copié sur celui de Didi en Chine

Selon les termes de l’accord proposé, Grab rachèterait les opérations d’Uber dans certains marchés d’Asie du Sud-Est et Uber prendrait une participation dans Grab.

Selon un scénario envisagé, la participation d’Uber dans Grab devrait être de l’ordre de 20 %. Mais les négociations sont toujours en cours.

Grab bénéficie d’actionnaires prestigieux

Grab compterait plus de 81 millions de téléchargements d’applications mobiles. La société propose actuellement des services dans 178 villes de Singapour, d’Indonésie, des Philippines, de Malaisie, de Thaïlande, du Vietnam, du Myanmar et du Cambodge.

La société a été financée par SoftBank mais aussi par DiDi. Grab bénéficierait de plus de 2 millions de chauffeurs sur l’ensemble de ses services (taxis, VTC, autocars, covoiturage, motos-taxis). Elle affirme avoir franchi en octobre dernier le cap du milliard de trajets. Grab aurait été évalué à 6 milliards de dollars.

L’accord ne sera tout de même pas simple à être finalisé. Il y a des questions d’argent mais également des engagements qu’Uber avait pris auprès de sociétés de taxis. Il n’est pas certain également que les gouvernements locaux laisseront la place à une seule société de VTC.

Serge Fabre





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Les influenceurs du Tourisme sont-ils vraiment efficaces ?

Les influenceurs du Tourisme sont-ils vraiment efficaces ?

1654 vues
12 juillet 2019 0

La tendance actuelle se porte sur les « influenceurs ». Il s’agit de personnes...

Combien apporte Airbnb à la France finalement ?

Combien apporte Airbnb à la France finalement ?

1478 vues
11 juillet 2019 0

La dernière annonce d’Airbnb peut nous laisser pantois. La société affirme apporter des milliards...

En Chine bientôt la saisie des empreintes digitales obligatoire pour l’obtention du visa

En Chine bientôt la saisie des empreintes digitales obligatoire pour l’obtention du visa

1408 vues
2 juillet 2019 0

Dans l’air du temps depuis plusieurs années, les autorités consulaires chinoises en France imposeront...