Les chinois vont-ils continuer d’investir dans le tourisme en Europe ?


Le géant chinois du tourisme et du voyage en ligne continue de faire son shopping après avoir notamment racheté Trip.com aux Etats-Unis et le comparateur Skyscanner au Royaume-Uni. Il s’attaque désormais à la Hollande.

Ctrip.com en a profité pour changer son nom

Fondé en 1999, Ctrip est l’un des plus grands prestataires de services de voyage en ligne en Chine et en Asie avec plus de 400 millions d’utilisateurs. L’entreprise est cotée au Nasdaq depuis 2003.

Skyscanner a été racheté en 2016 pour 1,7 milliard d’euros ! Ctrip est devenu Trip.com depuis 2019 afin d’être plus facilement mémorisé par les clients dans le monde entier.

La CEO de Trip.com, Jane Sun, a indiqué que les ventes hors Chine pourraient générer de 40 % à 50 % des revenus totaux de l’entreprise au cours des trois à cinq prochaines années.

Un géant du voyage d’affaires revend ses agences en Hollande

Le groupe de « business travel », BCD, a vendu ses agences en ligne regroupées dans la société Travix. Cette vente a été effectuée de façon très confidentielle et le prix n’a pas été divulgué.

L’accord a donné au titan chinois du voyage un ensemble de marques, basé à Amsterdam, notamment Vayama, Vliegwinkel et CheapTickets.nl.

Trip.com veut être moins dépendant de Google

On le sait, aujourd’hui, Expedia ou Booking.com dépensent des milliards de dollars pour être présent sur Google. Trip.com préfère racheter des agences en ligne locales qui peuvent rivaliser en développant une clientèle fidèle sur un marché.

Dans ce cas, Trip.com s’introduit sur le marché néerlandophone des réservations de vols de loisirs sans avoir besoin de dépenser des sommes déraisonnables pour acquérir des clients.

Trip.com pourrait acquérir d’autres agences en ligne en Europe

Certaines agences en ligne locales sont préférées par les clients surtout si le service client parle dans leur langue. Par ailleurs, ces petites agences online peuvent offrir des moyens de paiement connus localement.

En France, par exemple, Misterfly accepte les chèques vacances pour des réservations de séjour. Enfin, les valeurs de plusieurs agences ont fortement baissé à cause du coronavirus. Odigeo pourrait être une cible attrayante !

Serge Fabre





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Tourisme et Transport aérien : le Coup de grâce écologique

Tourisme et Transport aérien : le Coup de grâce écologique

1552 vues
3 juillet 2020 2

Tout le monde est bien d’accord sur la nécessité de sauvegarder notre planète ce...

Vacances d’été : les prix devraient baisser… ou pas

Vacances d’été : les prix devraient baisser… ou pas

1704 vues
2 juillet 2020 0

Depuis le début du confinement, le volume des ventes de billets d’avion a énormément...

Ouverture des frontières : des conseillers en voyage au bord de la crise de nerf 

Ouverture des frontières : des conseillers en voyage au bord de la crise de nerf 

7773 vues
1 juillet 2020 0

Dans les agences de voyage, il suffit d’interroger, non pas les patrons, mais les...