Snav /Seto : The rumble in the jungle


alea-jacta-estUn rude combat vient tout juste de débuter. Son issue est incertaine et agite déjà le monde du tourisme.

A ma droite, battling Snav, le champion en titre depuis des décennies. Un rude et pugnace combattant actuellement en pleine forme. A la fois, fort et expérimenté. Un spécialiste reconnu des luttes de pouvoir intestines. Un puncheur redouté et un champion adulé qui compte de très nombreux supporters.

Il reste sur trois combats victorieux. En effet, après une campagne de toute beauté, il vient d’obtenir coup sur coup trois décisions favorables et ramener au bercail : le Club Méditerranée, Thomas Cook France et Vente privées.

Autant de victoires qui rallument l’aura du vainqueur et renforcent son prestige auprès du public.

A ma gauche kid Seto. L’outsider qui a quitté il y a quelques années l’écurie Snav pour voler de ses propres ailes et défier le champion. Le bon docteur Freud vous dirait qu’il faut tuer le père. C’est-à-dire « se libérer de tout ce qui est projeté sur soi. Pour exister »

Il faut dire que les combattants n’ont jamais vraiment tiré dans la même catégorie. Mais, kid Seto est un champion qui aime les défis.

C’est d’ailleurs tout l’enjeu de ce combat fratricide. Un mano a mano d’hommes forts.

Constatant l’avance du champion depuis ses récentes victoires, le kid cherche à reprendre l’initiative du combat. Pour ce faire, il a usé d’un maître coup longuement travaillé à l’entrainement : « l’idée de la Super Fédération du Tourisme. »

Peut-être l’ultime défi pour la réunification des « ceintures » des diverses fédérations.

Pour qu’il n’existe plus qu’un seul combattant unanimement reconnu par les instances nationales.

Tous les coups sont permis. Telle est la dure loi du ring. Mais cette stratégie sera-t-elle décisive pour obtenir la décision ? Seul l’avenir pourra nous le dire. Mais, il faudra sans doute attendre la fin des vacances pour connaitre la réaction d’orgueil du champion en titre

Encaissera t-il ce coup et amorcera une contre-attaque comme il en a le secret. Ou jettera-t-il l’éponge sous les coups de boutoir de son farouche adversaire. Réagira-t-il avec la fierté qui le caractérise ?

Telles sont les questions qui se posent actuellement. En tout cas, les paris sont lancés. Alea jacta est.

Nous sommes tous dans l’attente de la prochaine reprise du combat et la suite du déroulement de ce combat des maîtres. Nous brûlons tous d’impatience de connaitre le résultat incertain de ce palpitant combat dont l’issue demeure incertaine.

Dring ! le gong retentit…

Votre dévoué,

Lucius Maximus,
Sénateur indépendant





    2 commentaires pour “Snav /Seto : The rumble in the jungle

    1. Ave Lucius Maximus,

      Quid de l’ambivalence de la formule de notre bien aimé poète Juvenal: « Panem et circenses » ?
      – Une profession peut-elle se laisser aller et ne se satisfaire que de pain et de jeux ? Se contenter de se nourrir et de se divertir d’escarmouches et d’échauffourées sans se soucier d’enjeux plus exigeants à plus long terme concernant le destin de la vie collective ?
      – Un pouvoir médiatique peut-il être tenté d’exploiter ces tendances « à la vie facile» en promotionnant discours populistes ou court-termistes ?

      Ton temps ne te permettant pas d’avoir accès aux magnifiques outils que ce monde moderne nous procure… aussi je t’adresse cette méditation sonore où il est essentiellement question de s’accaparer un secret pour régner sur le monde

      https://www.youtube.com/watch?v=9JDzlhW3XTM

      A écouter bien sûr « Ad libitum »
      Vale et salve senator.

      • Cher Richard,
        je ne prétends être que le fou du roi. Le poil à gratter qui cherche à mettre en évidence, les petits travers des « grands » de notre monde. A court terme, bien sûr. ? A chacun donc rapport au temps. « Tout est bien qui vient en son temps.» – Chilon de Sparte. À qui l’on doit également la fameuse phrase : «connais-toi toi-même ».

        En d’autres temps, je vous ai connu avec beaucoup plus d’humour. Sans doute l’effet de vos importantes
        fonctions institutionnelles. Mais, vous semblez être devenu tellement plus sérieux. Au point d’être devenu le
        « porte-flingue» du président…

        Bref. Sur le fond, Prenons par exemple « l’idée de la super fédération du tourisme. » En journalisme, cela s’appelle un marronnier. » Un article de faible importance meublant une période creuse concernant un événement récurrent et prévisible.

        Malheureusement je ne dispose d’aucun pouvoir résolutoire. Alors j’écris. Je suis sans doute un peu « la mouche du

        coche. » Moi, puisque nous parlons d’entomologie je préfère me considérer comme le Jiminy Cricket de la

        profession. Sa bonne ou sa mauvaise conscience, c’est selon.
        « Salus populi suprema lex esto. » – Que le salut du peuple soit la loi suprême. Cicéron.

        LM

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Tourisme & coronavirus : les aventuriers perdus de la guerre sanitaire

Tourisme & coronavirus : les aventuriers perdus de la guerre sanitaire

1739 vues
25 mars 2020 6

Du fait de la guerre contre le Covid-19 et de la suspension des voyages...

Exclusif vidéo : Coronavirus, querelle de chiffres par 4 experts du tourisme

Exclusif vidéo : Coronavirus, querelle de chiffres par 4 experts du tourisme

1413 vues
16 mars 2020 0

Nos quatre experts du tourisme reviennent ici, à la Table de La Quotidienne, sur...

5 mesures efficaces pour surmonter la crise touristique du Coronavirus, par JL Dufrenne

5 mesures efficaces pour surmonter la crise touristique du Coronavirus, par JL Dufrenne

3096 vues
13 mars 2020 0

Jean Luc Dufrenne a assisté hier matin, au titre des Entreprises du Voyage et...